Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

60% d'abstention, et maintenant ?

8 Juin 2009 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Réseaux communistes

60% d'abstention ça devrait faire réfléchir tous les politiques et notamment le PCF !
Par Pasquale Noizet, membre du CN du PCF
  

Ces 60% d'abstention nous rappellent les 55% du non contre la constitution européenne et nous ramènent au réel, à la crise qui touche de plus en plus de catégories sociales professionnelles, les chômeurs, les personnes isolées, femmes et personnes âgées, les jeunes, bref, une crise systémique que le capitalisme utilise pour se renforcer. Les riches exploiteurs ne subissent pas la crise ça se verrait ! Et pendant que nous cautionnons une Europe qui ne peut pas être sociale car elle nie la souveraineté des peuples et des nations qui les représentent,  qui relègue au dernier rang les droits et les acquis de ces nations, la gauche  ou ce qu'il en reste ne parvient pas à être cohérente ni conquérante. Elle préfère mettre son énergie pour jouer dans la cour des grands de l'Europe  pourtant tant critiquée et se retrouve comme les ouiouistes du PS  à voter pour une "Europe sociale" car c'est bien ce que les ouiouistes avançaient et c'est bien ce que le front de gauche avance sans peur de se contredire, ou de se dédire : une « Europe sociale » ! Un peu comme si nous revenions en arrière c'est-à-dire vers un paternalisme du capitalisme « bon enfant » ! Qui gère par le haut la misère des petits. Moi ça me fait franchement ruer dans les brancards !

 

 Le soir des résultats MG Buffet déclarait sur France Info être satisfaite du score du front de gauche (pour moi la « gauche » devrait représenter au moins 15% pour qu’on en soit satisfait) mais bon "nous" avons progressé de 1% depuis 2004. "Nous" avons obtenu 5 députés en comptant l’Outre Mer. Je cite un média : "Le Front de gauche de Mélenchon (6,3%) est devant le NPA de Besancenot (4,8%)." Donc le front de gauche appartient bien à Mélenchon et les communistes sont effacés !

 

Je cite encore un autre média :

"La péniche tangue, les militants affluent, les « camarades » du Front écoutent les leaders à la télévision... » C'est bien orchestré, d'un coté, Marie-George Buffet prend la parole sur TF1, on applaudit. De l'autre, Mélenchon pousse son coup de gueule sur France 2, on l'écoute religieusement. « Si les résultats se confirment, c'est bien au-delà de nos espérances », nous confie un militant du parti de gauche. Des espérances fixées au score réalisé il y a 5 ans, c'est-à-dire trois élus..../...Et puis Marie-George Buffet arrive, c'est l'attroupement sur les quais. Il lui faut plus d'un quart d'heure pour enfin accéder au bateau. La nuée de journalistes fait barrage. A l'intérieur, on s'impatiente en suivant les débats télévisés et on trinque. « Une campagne difficile à mener » avouait Jean-Luc Mélenchon vers 18h, il ne connaissait pas encore les résultats. « Un désastre pour les sociaux démocrates de France et d'Europe », nous confiait un militant du Front de gauche. « Reste maintenant à rassembler toute la gauche », poursuivait-il."


Voici donc ce qui nous attend une fois de plus :"rassembler la gauche" et s’aligner derrière le drapeau de Mélenchon puisque c'est à son panache que nous nous rallions ! Mais le PS de son côté se tourne vers les écologistes qui ont fait un score important, normal ils adhèrent à l'Europe au delà des enjeux nationaux et leur politique de défense de l'environnement "ça ne mange pas de pain" tout le monde peut s'y retrouver, et ceux qui ne savent pas trop  pour qui voter et bien ils vont vers les écolos "toujours ça de gagné pour l'environnement !"


Que le PS ait fait un score aussi calamiteux redonne confiance à MG Buffet et la direction qui la suit pour s’allier au PS pour les élections de 2012 en posant des conditions plus avantageuses vu le rapport de force qui vient de bouger et qui rabaisse le pouvoir du PS. Mais là aussi il ne s'agit que de l'Europe !


Un camarade du PCF en responsabilité et participant actif à la commission environnement du parti qui, par ce que les Verts ont fait ce score européen mirifique (faut dire que c’est leur gagne pain  depuis des années !), demande à ce que le PCF s'oriente encore plus vers l'écologie. Ce camarade est cohérent avec lui même sur une politique de l'environnement mais parce qu'un parti fait un score sur son terrain de prédilection, il faudrait orienter le PCF vers ce qui fait gagner aux élections européennes un parti qui vire à droite et qui vend sa soupe mieux que les autres. Voilà où nous en sommes : on n'a de cesse de regarder au dehors ce que font ou ne font pas assez bien les autres partis dits de gauche  pour faire oublier que nous sommes un parti qui possède une expérience à faire valoir.


On oublie les 61 % d'abstentions et votes blancs.

 Pour MG Buffet c'est plié, on continue à rassembler ... c’est devenu la première vocation du parti  communiste avec 1% de plus par ci et 1% de  plus par là, sûr qu’on va changer le monde ! Il suffit de lire la déclaration du 7 juin, 20 heures du comité exécutif national qui fait une analyse à l’aune des arrangements tout prêt du front de gauche. Pour le PCF les abstentionnistes n’auraient rien compris  à cause des médias qui auraient brouillé le débat. Pourtant les mêmes étaient venus voter « non » le 29 mai 2005 !


Pourtant, je cite la déclaration du 7 Juin au soir de l’exécutif national« Le parti communiste, qui va analyser dans les prochains jours avec attention ces résultats, entend poursuivre la démarche qu’il a initiée dans cette élection : travailler à la construction de fronts politiques unitaires porteurs de propositions et de projets alternatifs susceptibles de faire gagner la gauche… » Et voilà c’est dit ! Pas besoin d’analyse camarades, les jeux sont faits du côté de notre direction nationale ! La voilà la dilution du PCF dans le Front de Gauche ! Je le redis, je suis pour des unions, des rassemblements mais ponctuellement et pas a vit aeternam ! S’unir avec des progressistes dans des élections je n’ai rien contre, unir et mutualiser nos énergies dans les luttes c’est nécessaire mais attention, ce n’est pas parce que l’on a collé des affiches et distribué des tracs pour le front de gauche  et tous les fronts passés et à venir et que cela a fini par nous faire gagner 1% de plus à des élections européennes avec 60% d’abstention qu’il faut sauter de joie et oublier la vocation de notre parti qui est d’éradiquer le capitalisme  et non pas de le gérer dans une alternative sur laquelle la dite gauche ne parvient même pas à s’entendre sur un projet commun concret dans le cadre d’une étape par exemple.


Où est-il question du projet du parti communiste français et de changer radicalement la société ? Le PCF ne prétend plus défendre une ligne communiste anti capitaliste et marxiste, il veut construire des fronts politiques unitaires, il veut construire la gauche, voici sa vocation ! D’ailleurs l’Humanité devient chaque jour davantage le journal de la gauche et non plus celui des communistes qui continuent généreusement à mettre la main au porte monnaie malgré la crise qui sévit. C’est bien grâce aux communistes humbles et besogneux que nous allons sauver la gauche ! De qui se moque-t-on ?


Moi qui n’a jamais été anti gauche me voilà en train de ne plus supporter d’entendre « rassembler la gauche » parce que derrière cette phrase somme toute innocente il y a toute une stratégie qui me sort par les trous de nez ; une stratégie d’effacement et de dilution du PCF dans quelque chose qui n’a même pas de contenu réel sinon « rassemblons rassemblons contre Sarkozy ».  Est-ce en soi un projet communiste ? C’est un leitmotiv de rassemblement contre une personne et qui a du sens sur un moment spécifique de politique nationale mais cela devient une véritable « marque de fabrique » tout comme l’est « L’Europe sociale » quand cela devient le mot d’ordre pour son propre parti. Ce qui est vrai, c’est que ça donne un peu d’action aux militants démunis. Ainsi se sentent-ils utiles. Je comprends cet état d’esprit mais cela a ses limites, au niveau révolutionnaire s’entend ! …


Quant aux élections européennes qui viennent d’avoir lieu,  bien sûr nous pouvons être satisfaits  d'avoir des députés mais ne nous faisons aucune illusion sur leurs possibilités réelles d’intervention. Ce qui m'inquiète c'est l’autosatisfaction affichée pour ce "front de gauche" qui semble sourd et aveugle à ce qui se joue partout et justement en Europe où l'abstention est massive. On oublie les 55% du non au référendum contre la constitution européenne, et on s'extasie, on se congratule ! On fera mieux la prochaine fois, c'est juré !


La dilution du PCF se fait dans le front de gauche mené par le parti de gauche de Mélenchon. Les médias et les citoyens retiennent : dans "front de gauche" il y a "gauche" dans "parti de gauche" il y a "gauche" donc "front de gauche = parti de gauche" et les dirigeants du PCF peuvent  toujours prétendre que le parti communiste existe …dans ce contexte (au tiroir caisse à la rigueur).


Nous allons analyser au microscope tous ces résultats électoraliste, les peser et les soupeser …Mais j’ai le sentiment trop souvent d’être entrée dans une épicerie plutôt que dans un parti politique dont l’affaire serait d’agir sur le monde et non pas de réinventer l’eau chaude des unions et leurs fluctuations. Ces tactiques politiciennes nous empêchent trop souvent d’avancer sur une ligne claire qui soit identifiable c’est là tout mon immense regret.


J’ai cependant l’espoir que notre réseau « Faire vivre et renforcer le PCF »  saura se multiplier localement pour faire entendre UNE AUTRE VOIX aux communistes et de permettre de les rassembler autour d’axes enfin clairs et identifiables.



Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
Pas la peine d'être  une "avant garde" pour se rendre compte que l'UE et ses institutions sont nos adversaires. la majorité des Français en sont déjà convaincus. reste à en convaincre la direction du PCF qui mollit terriblement là-dessus. Lénine évoquait le "crétinisme parlementaire" qui minait les socialistes avant 1914, aujoud'hui on dirait que la"débilité européenne" fait des ravages.
Répondre
J
l'est passé mon dernier commentaire?
Répondre
J
Ta réponse me paraît logique pour quelqu'un qui a émis 1 certain nombre de critiques depuis l'intérieur du PCF contre la politique impulsée par sa direction, et qui constate aujourd'hui que ladite direction ne peut même pas se prévaloir d'1 succès électoral superficiel.Mais le seul défaut de la direction du PC serait-il d'être suiviste et d'avoir des illusions sur la gauche électorale? défaut qu'il suffirait de corriger pour repartir d'1 bon pied...Je ne nie pas les nuits d'angoisse qui doivent étreindre les conseillers régionaux sortants du PCF mais il me semble que la course derrière la social-démocratie n'explique pas tout.Par ailleurs , oui, sur le fond, le NON de 2005 exprime l'opposition aux politiques néolibérales menées depuis 1982. Mais dans l'actualité il est aussi confondu dans la tête de millions de gens, y compris de votants NON de 2005, avec l'anti-Sarko et les illusions sur le "moindre mal" version vote Ségolène en 2007 ou vote Cohn Bendit ou NPA en 2009. Bien entendu, pour l'avant-garde l'ennemi ce sont les institutions supranationales du Capital (UE, FMI) mais cela ne va pas tjrs de soi pour des millions de trvailleurs et même de militants conscients.Et au fait, le PCF est-il encore 1 parti d'avant-garde et suffirait-il qu'il le redevienne pour que... (certes ça règlerait des problèmes mais il est d'autres questions qui resteraient à résoudre). 
Répondre
G
Il n'y a pas deux solutions, et l'article de Pasquale indique bien la feuille de route : l'horizon de développement du PCF ce n'est pas la gauche électorale mais le peuple du "non". Cela ne signifie pas abandon du terrain électoral, mais au contraire viser grand sur ce plan là aussi en cessant d'être sans envergure. Le FG, c'est essentiellement ça : un discours social-démocrate dépassé et suiviste qui ne suscite aucun enthouisiasme, seul le mot "unité" fait mouche, et encore, unité de quoi? C'est pas clair!
Répondre
J
toutequestion politique sérieuse (y compris les questions "sociétales" genre mères porteuses) pose la question du rapport de forces Capital/Travailla problématique républicaine et la laïcité n'y échappent pas; seulement il fuat être capable de l'expliquer "pédagogiquement" et en étant très lucide sur la période de recul actuel
Répondre