Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

La révolution dans notre parti : quand est-ce qu'on bouge?

5 Juin 2009 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Correspondance au PCF


Ce message nous est envoyé par un visiteur grâce au formulaire de contact accessible en bas de page de notre blog:


Quand est-ce qu'on bouge ?

Je note avec beaucoup d'intérêt ce qui se passe autour de moi. J'observe et je constate :
Je suis dans un parti révolutionnaire qui ne fait pas la révolution, qui ne prone pas la révolution, qui ne fédère pas autour de cette idée, qui ne se bat pas pour cette idée.
Je note, à ma dernière manif, sur le pont de Aire sur Adour, militant au front de gauche, porteur du badge front de gauche, petit badge en comparaison de celui que porte les militants du parti de gauche..
Et nous, pas de badge PCF...
Avons nous peur de défendre nos valeurs à ce point que déjà, nous n'osons plus arborer la faucille et le marteau, que maintenant, nous ne nous affichons même plus PCF ?
Ce symbole, le plus beau du monde, celui de Lenine, celui qui symbolise le paysan qui nourri le pays et l'ouvrier qui le construit n'est il vraiment plus le notre ? Ce symbole, ne représente t-il pas nos valeurs et les armes de notre combat ?
Camarades, si nous avons déposés les armes face aux forces anti-progressistes, quand est-ce qu'on les reprend ? Quand est-ce que l'on arbore fierement l'étoile rouge, celui de l'union des exploités des cinq continents contre les classes qui possèdent et qui nous tuent à petit feu ?
Camarades, quand est-ce que l'on remet au goût du jour cette révolution qui doit s'imposer à tous avant que la révolte détruise notre pays ?
Les forces capitalistes se permettent maintenant de se rire de nous, voyez ce qui traine sur internet :
http://thomas.mimra.blogpremium.com/comment/thomas.mimra/picture/pcf_bmp.bmp
Voyez aussi les réponses...
Où allons nous Camarades ?
Faire vivre le PCF, je veux bien, je veux bien vous aider, je veux bien me joindre à vous, mais je vous pose cette question : quand est-ce que nous faisons la révolution ? La révolution dans notre parti, la révolution dans notre pays !!!!!!
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
Réponse à Pascale Noizet: Il faudrait que tu comprennes qu'au delà de la dimension politique, il y a une dimension humaine. J'ai déjà eu l'occasion de dire que dans une autre section je n'aurai peut-être pas quitté le PCF, mais dans celle où je militai ce n'était plus possible de rester...Certes je serai peut-être parti après, ou bien alors je serai dans votre réseau "opposant"...Va savoir! Il reste que le PCF n'est plus un parti révolutionnaire car il a abandonné les fondamentaux qui faisait de lui un parti populaire ayant pour objectif la construction du socialisme: est-ce provocateur de dire cela? Absolument pas ! Le PCF a-t-il abandonné la bataille contre l'UE et l'euro fauteur de vie chère?OUI; pour les nationalisations: OUI; Pour la défense d'une industrie nucléaire nationale? OUI car il ne faut pas chagriner le PdeG et le NPA; pour l'implantation du parti dans les entreprises: OUI... et on pourrait multiplier les exemples. Ce n'est pas une illusion, il suffit d'ailleurs de lire la déclaration de principes du PCF et de la comparer avec celle du PS ...Edifiant ! Le PCF est devenu un parti disons humaniste, sans théorie révolutionnaire et influencé par une sorte de christianisme social.Que les militants de ce parti soient, pour l'immense majorité, des gens sincères et honnêtes je n'en doute pas mais qu'un certain nombres de dirigeants soient des anti-communistes opportunistes avec un ego énorme, j'en suis convaincu. Voilà, en bref, mon "état des lieux" si je peux dire. Maintenant, tout çà ne fait pas un parti révolutionnaire issu de la génération spontanée. On est bien d'accord. Construire, reconstruire, il le faut donc. Certains on essayé (j'en faisais parti) mais çà n'a pas fonctionné et nombres de groupuscules sont apparus, plus "purs" les uns que les autres...Un de ces groupes vient même de présenter des listes "clandestines" aux européennes, par manque de moyens financiers : c'est contre productif et même ridicule je pense! Il faut donc faire autrement, en partant des idées, pour aller vers la construction d'une organisation communiste unique. La réunion d'Assises du Communisme où chacun compterait pour un et amènerait sa pierre à l'écriture d'un manifeste autour duquel nous pourrions nous regrouper serait, à mon avis, une bonne méthode. Dans cette construction les communistes (intérieur ou extérieur du PCF) aurait tous les mes pouvoirs. Ce n'est qu'un début, le débat continue, Salut et fraternité.
Répondre
P
Bien, j'attends donc cette réponse promise par EL DIABLO.
Répondre
D
Je ne manquerai pas de répondre, très prochainement, au commentaire de Pascale Noizet -Salut et fraternité Diablo 
Répondre
P
Une chose que j'aimerais comprendre EL DIABLO : tu ne crois plus que le parti communiste soit capable de redevenir révolutionnaire. Mais alors aucun parti en France n'est révolutionnaire pas même et surtout pas le NPA qui se prétend l'être. Donc de se proclamer révolutionnaire pour que cela soit ne suffit aucunement. Baisser les bras et attendre que ça s'écroule non plus. C'est trop facile. En plus EL DIABLO, je sais bien, car je vais de temps en temps sur ton site et je lis ici tes commentaies, tu veux avoir l'air plus négatif que tu ne l'es en réalité. Tu aimes la provocation car dans la provocation il y a une forme d'énergie et de non soumission mais c'est limité car après il reste toujours les mêms questions sans réponses. Changer les choses, dans son parti déjà c'est en y étant et en étant présent dans les luttes. Il faut un minimum y croire. C'est sûr, si je penses demain que ce parti est mécréant et  agit contre mes convictions, je le quitterai mais pas avant d'avoir tout essayé. Et c'est là qu'il faut ici et maintenant agir dans ce parti et lui donner une chance d'être réellement un parti révolutionnaire mais il y a du pain sur la planche. Le monde change (comme toujours) et la période est propice pour faire bouger les consciences dans le sens d'une radicalisation anti capitaliste. POur cela nous avons besoin d'un parti avec une histoire révolutionnaire même si cette histoire a ses ombres il n'empêche que lui au moins a fait une expérience et peut en tirer un bilan et des analayses. NOus avons aussi le marxisme, nous avons l'exemple des pays qui ont eux mêmes aujourd'hui une expérience révolutionnaire. Nous ne partons pas de rien. Peut-être que de mon vivant je ne verrai pas cette révolution dont je n'ai à ce jour pas une idée nette dans la forme qu'elle pourra prendre mais ce que je sais c'est que nous devons mettre notre force de pensée et d'action dans cette seule conviction que le monde peut changer radicalement pour redistribuer les richesses, proposer une autre forme d'échanges entre les peuples sur toute la planète, à commencer par notre pays qui lui même a derrière lui et pas si loin, une histoire révolutionnaire (révolution française, la commune etc...). Qu'avons nous à perdre ? Nos petits arrangements et compromis quotidiens ? Je suis prête à les lâcher pour l'aventure et le partage. Et toi?
Répondre
S
dorénavant on sait par quoi son animés les tenants de l'abstention > .         le 7 juin je m'abstiendrai , sans état d'âme en ayant conscience que l'abstention est tout aussi > que le fait de voter pour le FG . tout en considérant pour ma part que le fait de s'abstenir ou de voter sont loin d'être des actes révolutionnaires > . au travers du vote nous faisons de la délégation de pouvoir , qui par nature est un acte réformiste , donc forcément a une portée limitée ,bien que la direction du PCF depuis quelques années en fasse son cheval de bataille sans perspective poltique révolutionnaire . peut être que pour certains communistes le vote représente l'acte révolutionnaire suprême  , tout un programme .              je n'en veut même pas a ma direction elle fait ce qu'elle peut   .         même si je ne suis plus au parti je ne peut que condamner cette direction ainsi que celles qui ce sont succédées depuis une quinzaine d'années , pour avoir impulsé au travers la mutation une ligne politique réformiste , tournant le dos a la perspective du socialisme et du communisme . il ne faut quand même pas être naïf ou faire semblant de l'être , parmi les dirigeants du PC il y en a qui ne veulent plus de parti communiste digne de ce nom . sam 82 .        
Répondre