Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Intervention de Paul Barbazange à Bézier: "péter l'Europe capitaliste"

22 Février 2009 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #l'Europe impérialiste et capitaliste

Résumé de l'intervention de Paul Barbazange, secrétaire de la section de Béziers, membre du CN,l lors de la réunion de reprise des cartes le 20 février 2009. ( plus de 70 personnes, 10 nouvelles adhésions depuis le premier janvier)

http://bezierspcf.centerblog.net

Le peuple reprend la main, «Il faut faire péter l'Europe capitaliste»

Le 29 janvier 2009 et ses 2, 5 millions de manifestants marquent une rupture dans le quinquennat Sarkozy et la gestion consensuelle entre droite et social démocratie de la plus grave crise mondiale du capitalisme depuis 1929. Le peuple par ses revendications, en premier lieu salariale, revient au premier plan. L'action est à l'ordre du jour. A la colère succède la perspective de gagner. En complément d'actions très déterminées, l'unité syndicale y est pour beaucoup. Des suites s'annoncent, dans les mouvements en cours (Guadeloupe, Universités, hôpital, contre le chômage...) et une nouvelle journée nationale intersyndicale et interprofessionnelle le 19 mars. La question de la durée du mouvement, de sa reconduction, de sa généralisation se pose aux yeux de tous.

Cette nécessaire évolution des luttes ne suffira pas

Sarkozy en France, les tenants de l'Europe capitaliste et de la mondialisation prétendent améliorer l'existant, revenir à un capitalisme plus humain, plus efficace. Cela n'existe pas, il n'y aura pas de fin de la crise sans sortie du capitalisme. Il n'y aura pas de sortie du capitalisme par le seul chemin électoral. Ces questions sont posées à chaque moment depuis des années. Elles nous bloquent. Reprises, travaillées, mieux comprises par des millions de citoyens dans le mouvement elles peuvent devenir la clef de sa réussite.

Place à l'action politique. Faisons péter l'Europe capitaliste!

C'est bien de « péter » qu'il s'agit et non de bouger ou de dépasser. Certes, en l'état actuel de ses positions le Parti Communiste Français ne peut proposer de façon unanime et encore moins seul. Ses militants restent cependant et de loin, la principale force présente à Béziers et partout dans les mouvements, apte à promouvoir la rupture révolutionnaire avec le capitalisme.
Faisons débattre, faisons soutenir, promouvoir dans l'action la perspective d'une autre organisation sociale, d'une autre répartition des pouvoirs. L'actuelle répartition des richesses entre exploités et exploiteurs n'a rien d'immuable. L'existence même l'exploitation non plus, elle est ce qui bloque notre société.
Prenons, chaque fois que possible, dans les entreprises, les villages et les quartiers, dans nos organisations, les décisions politiques et matérielles indispensables pour que ces débats prennent de l'ampleur en liaison avec les acteurs mobilisés dans le mouvement. De nombreux militants affichent leur radicalité dans diverses organisations de gauche, d'autres sont prêts à les rejoindre, souvent des déçus des différent groupes sociaux démocrates devant l'échec de leurs choix stratégiques. En les accueillant par notre démarche unitaire, nous contribuerons ainsi à la réussite de l'action.

Il est temps!

Les moments d'affrontements économiques et sociaux, de mobilisations populaires sont toujours d'intenses moments de production politique. Cela a été le cas en 1936, 1945 et 1968. Plus près de nous le vide politique a eu de graves conséquences, le grand affrontement de 1995, s'est terminé au plan politique par le désastre de la gestion « gauche plurielle » et sa conséquence l'élection de Sarkozy nous réduisant à des luttes si difficiles.

Faisons en sorte qu'en ce printemps 2009 le débat politique au cœur du mouvement fasse avancer l'idée de ruptures nécessaires et créé enfin le débouché.
Tout ne dépend que de notre capacité à unir dans l'action les porteurs de la rupture avec le capitalisme qu'appelle partout en France, en Europe et dans le monde la crise du capitalisme. Le PCF de demain, ses cellules, ses militants, c'est à chacun de nous d'aller chercher, de convaincra le nouvel adhérent. Bienvenue aux nouveaux et que ceux qui hésitent encore fassent ce soir le pas.


______________________________________________________________________________________________________________________________________________
Le PCF 64 a lancé vendredi une campagne de pétition pour une politique industrielle au niveau du bassin de Lacq. Total et ses 14 milliards de bénéfices, les autres grands de la pétrochimie, l'état doivent agir pour que l'on ne deviennent pas une friche industrielle.
La signature en ligne est possible : http://www.emploi-lacq.com
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article