Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

CR de lecture de "l'Idéologie européenne" par Annie Lacroix-Riz

17 Février 2009 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #l'Europe impérialiste et capitaliste


Extrait de l'article critique d'Annie Lacroix-Riz sur la bibliographie universitaire unitalérale proposée aux candidats des concours de l'enseignement d'Histoire et Géographie qui ont à étudier une question sur la construction européenne (le reste de l'article ici :Les idées dominantes? Les idées de la classe dominante : mode d'emploi )

Compte rendu de l'ouvrage de Benjamin Landais, Aymeric Monville et Pierre Yaghlekdjian, L'idéologie européenne, Bruxelles, Aden, 2008,


(...) L'historienne marxiste que je suis souhaite plus vivement que jamais que le retour aux réalités du capitalisme contribue à rétablir la qualité scientifique des enseignements universitaires et scolaires sur « l'Europe ». Nos futurs enseignants seront appelés, au-delà des événements du court terme (et de la casse de notre enseignement secondaire programmée pour l'immédiat), à exercer leur métier pendant quelques décennies. Il n'est pas sûr qu'alors les publications à label officiel des Communautés européennes leur permettent d'assumer durablement les missions scientifiques, pédagogiques et civiques inhérentes à leurs fonctions.

De ce point de vue, la scientificité du très récent ouvrage de Benjamin Landais, Aymeric Monville et Pierre Yaghlekdjian, L'idéologie européenne, Bruxelles, Aden, 2008, analyse de l'ensemble de la période, peu conforme à la vision idyllique de la bibliographie « officielle », me paraît très supérieure à nombre de travaux directement issus des financements et des presses « universitaires » des Communautés européennes.

Je joins à cet effet le texte de critique dont j'avais prévu la parution dans Le Monde diplomatique, critique qui n'a pas été publiée : l'ouvrage avait été en effet recensé simultanément par Bernard Cassen, dans le n° de juillet 2008 du même mensuel, dans l'article
« Des "Européens" hors-sol et hors classes » (lire cet article sur Internet, http://www.mondediplomatique.fr/2008/07/CASSEN/16085)

Trois auteurs ont uni leurs compétences historiques, philosophiques et politiques pour dresser un bilan de « l'Europe » qu'a rejetée la majorité des Français en mai 2005. L'effort commun a abouti à la meilleure mise au point à ce jour, non seulement sur « l'idéologie [dominante] européenne », mais sur tous les aspects d'une entreprise qui, présentée en 1947 aux peuples du continent comme le futur Eldorado, par opposition à l'enfer de l'Europe « soviétique », a fini par grouper sous la houlette des États-Unis, comme ceux-ci l'avaient projeté à l'époque même de leur compromis provisoire avec l'URSS (1945), les sphères d'influence d'alors des deux vainqueurs de la Deuxième Guerre mondiale. C'est un record que d'avoir en moins de 400 pages traité des aspects historiques, théoriques, politiques et factuels de l'union européenne (l'ouvrage se clôt sur un panorama du désastre pour tous les pays membres de l'UE confrontés à la chute des salaires directs et indirects).

On en retiendra deux données marquantes : 1° « l'Europe » actuelle ne constitue pas la dérive d'un projet « social » initial excellent qui aurait été indûment détourné : elle résulte de la mise en oeuvre, entamée depuis le « Plan Schuman », de la casse des revenus du travail requise par des impérialismes associés et rivaux et qui ne s'est pas encore heurtée à la résistance suffisante des peuples dont elle a détruit ou achève de liquider tous les acquis de l'après-Deuxième Guerre mondiale; 2° une solide présentation, théorique et concrète, de la « nation », distinguée du nationalisme chauvin, précieux cadre des conquêtes arrachées par les luttes populaires et assaillies par l'offensive des classes dirigeantes « européennes » contre leurs peuples respectifs. L'électeur qui a voté non le 29 mai 2005 sans avoir identifié tous les éléments de cette offensive sait désormais à quel point il a eu raison de rejeter ce nouveau tour de serrure de la cage « européenne ». Celui qui demeurait séduit par « l'idéologie européenne » perdra définitivement ses illusions à cette lecture, à compléter par l'excellent dossier de 4 p. présenté par le n° 13 (avril-mai 2008) de Plan B (www.leplanb.org), sous le titre de 1e page : « Un odieux amalgame. A bas l'Union européenne ! A bas le IVe Reich ! » (...)

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article