Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Discussion "au conseil national du 7 février 2009"

11 Février 2009 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #CN du PCF

Disscussion sous l'article : conseil national du 7 février 2009

En fait l'exécutif pléthorique remplace le CN qui est baladé avec ce genre de "charte" de bonne conduite, quand le bureau n'est même pas capable de faire observer les temps de parole, et ne se gêne pas pour déplacer ou écourter les séances au dernier moment. L'exécutif doit bien compter soixante participants qui vont débattre de tout à la place du CN, et c'est la "coordination" qui servira d'exécutif. Mais à force de faire de la fumée le grouoe dirigeant commence à perdre ses repères, aussi la "charte" servira à faire coopérer entre elles toutes ces instances improvisées, qu'il aurait mieux valu ne pas créer. Tout ça n'a été fait que dans le but de marginaliser les élus des communistes. L'efficacité n'est qu'un prétexte et on voit déjà qu'elle n'est pas au rendez-vous.

Commentaire n° 1 posté par gilles questiaux il y a 3 jours à 16h04

Sur l'Union Européenne, je voudrais juste faire remarquer qu'il faudrait aussi suspendre l'application du traité de Rome qui nous impose que la concurrence ne doit pas être faussée. En quelque sorte, il faudrait suspendre l'application... de l'U.E. !

Commentaire n° 2 posté par Pascal Brula il y a 3 jours à 21h53


Le CN semble fonctionner comme le Congrès de la Fédération de Paris, en pire. Qu'est-ce que cette bande de branques espère changer dans la société en ayant aussi peu de sens politique ? Se contenter de garder son petit pouvoir dans son petit Parti n'est possible que dans un parti légitimiste. C'est bien à cela qu'il s'agit de continuer à travailler : dénoncer les arrières pensées liquidatrices de la direction.

Commentaire n° 3 posté par Jonathan il y a 3 jours à 23h45


même remarque que jojo sur le CD. mise ne place d'une coordination tenant lieu d'executif reel coodination qui nomera l'executif officiel de la FD. restera a l'assemblée le droit de plébisciter sans débat cette démarche.
même état d'esprit ou tout débat politique est vue comme "une perte de temps" voire une tentative de rejouer le congrès.
Tout ça parceque, parrais t'il ce n'est pas parceque le congres aurais mener a une strategie a la mord moi le noeud ni que la campagne était a chier que l'on se serai banané. Mais parceque c'est évident "les camarades n'ont pas bien appliquer les décisions".
tout ça me fait penser au fusillé de 14-18 ou quand la stratégies des généraux mêne a un désatre et que la troupe se rebelle on lui applique la décimation.

Commentaire n° 4 posté par gilles gourlot avant-hier à 00h18


Je ne comprends pas l'étonnement des uns et des autres face au fonctionnement du CN : si on est d'accord et sincèrement convaincu que le parti est dirigé par des liquidateurs, que font les liquidateurs ?
Ils liquident !
C'est comme ça dans plein de fédés et de sections depuis des décennies.
Le nouveau président du Cn François Auguste issu de l'Isère (ma fédé) est un expert dans ce domaine : est-il utile de rappeler que le parti à Grenoble qui faisait des scores proches du chiffre national (20%) a été précurseur dans les chiffres tendant vers 0 et ce dès le début des années 80.

Qui était secrétaire fédéral ? FA

C'est un magicien ce type : son cerveau filandreux est diabolique pour enliser une réunion. Mettez le dans un comité antilibéral avec des trotskystes : non seulement on n'avance pas sur l'ordre du jour mais au bout de 3 heures on en est à contester ce dernier.

Et ses silences ! Il est capable de rester muet dans une assemblée alors que tt le monde attend qu'il s'exprime (notamment pour donner la position du pcf quand tt le monde sait qu'il s'est réuni le matin même), tout cela pour que les non communistes ne se sentent pas oppressés (!)

Bref : Pasquale et les 16 autres membres antiliquidateurs du cn ont du pain sur la planche :

1/ tenir bon en participant au CN pour ne pas déserter le terrain

2/ trouver un mode d'expression efficace.

N'en déplaise à certains, cela passe par la désignation d'1 (3 maxi) leader porte-parole

Commentaire n° 5 posté par Pierre-Yves GAUTIER hier à 07h28


On peut encore s'étonner lorsqu'on est nouvellement débarqué au CN et sincérement convaincu que si on est là c'est pour représenter les 25% de camarades du texte 3 et bien au-delà les communistes qui veulent un PCF fort. Une fois que tu te retrouves dans l'arène même si tu étais prévenu-e- c'est tout de même dur à avaler !
Mais PIerre-Yves, merci de tes encouragements. On tient bon parce qu'on n'est pas tout seul et que derrière nous on a tous les communistes parce qu'il n'est pas question de baisser les bras. NOus commençons à nous organiser de manière à intervenir de façon à ne pas nous répéter et à ce que cela soit efficace.
Des messages comme le tien, ça donne du baume au coeur.

Commentaire n° 6 posté par Pasquale NOIZET aujourd'hui à 02h19


Pasquale, merci de tes remerciements

J'en profite pour dire aux camarades isérois et vénissians que je suis accidenté de la hanche, pas du cerveau qui peut fonctionner en direction de l'extérieur grâce à un ordi portable et une connexion internet.

Revenons à nos "pas moutons"

Je veux attirer l'attention des 17 sur ce que j'ai connu en 2006/2007 à la fédé de l'Isère.

Après un an de fonctionnement du CD, ils avaient réussi à épuiser bon nombre de celles et ceux qu'ils avaient désigné (pour la parité, pour le rajeunissement etc.).

Ne participaient plus aux réunions du CD que la garde rapprochée des liquidateurs et quelques camarades (dont moi) qui avaient le souci du parti .

Puis vint le salut (pour eux) , les comités antilibéraux.

Tous les camarades étaient conviés à mettre le parti entre parenthèses et à se fondre dans un comité antilibéral en travaillant d'égal à égal avec tous les gauchistes et socialtristes .

2ème épisode de la démobilisation, les réunions de CD n'avaient comme ODJ que les comptes rendus de l'évolution de ces comités.

On connaît la suite : 1,9% pour M-GB et la perte de la 2ème circonscription de l'Isère

Voilà Pasquale ce qui peut être votre avenir proche au sein du CN : pourquoi Auguste et les autres veulent "organiser" les débats au sein du CN, à ton avis ?

Dans mon précédent commentaire, j'évoquais la désignation de porte parole, mais il faudra aussi imaginer des manifestations spectaculaires.

Encore une fois tenez bon les copains et plus que jamais du "collectif" !!

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Elodie 25/02/2009 11:56

bonjour camaradesBon, je vois que sans vouloir attrister personne, ça n'a pas l'air de s'arranger au Parti. Mais comment cela se pourrait-ce? Le problème est de fond et de forme. Et aucun de ces problèmes n'est en situation d'être résolus. Pas parce que vous seriez stupides ou faibles ou que sais -je , non. Ce n'est même pas une question d'organisation, vous verrez. Je connais un peu certain-e-s d'entre vous,et si je me sens pas "d'amitié" avec tout le monde,  je suis néanmoins convaincue de votre bonne foi, de votre acharnement. Mais je dirais que presque c'est là le problème. Quand Jonathan dit:"Mais je reste au PCF pour, en quelque sorte, ralentir le processus. Je sais que tôt ou tard, il sera liquidé par les vers qui n'en veulent plus ; à ce moment-là, il sera bien temps de faire autre chose, de reprendre le flambeau, etc"La question, par esprit de contradiction, que j'ai envie de poser c'est "est ce une bonne chose de ralentir le processus"?Cette question est elle même à mettre en perspective d'une autre question: qu'est ce qui compte le plus  - le Parti ou le communisme et les communistes? Le service "d'accompagnement de fin de vie" que vous faites, non pas seulement  à vos dépens de militants (ça, ça n'est pas très grave si on exclue l'implication affective qui elle, fait bcp souffrir), mais à vos dépens de PROLETAIRES (et c'est là que c'est plus grave).Or il y a un lien implicite sous jacent qui court dans bcp de vos interventions: MILITANT=PROLETAIRE et vice versa. Comme si un militant qui conteste et qui se rebelle contre le parti n'est plus un prolétaire!!! Je ne suis pas d'accord.Ce que j'ai vécu, à titre perso, et que certains ont du mal à comprendre,  c'est une rébellion de plus en plus aigue de la PROLETAIRE contre LA MILITANTE. Ca a été très douloureux et compliqué à gérer d'autant que le système du Parti et la formation très "old school" de ses cadres s'y entendent parfaitement pour exploiter cette schizophrénie naturelle et intrinsèque du prolétaire communiste face à "son" parti.Je rejoins en cela complètement les positions d'El Diablo ou d'autres camarades.J'ajouterais que peut être,  le PCF est devenu le meilleur ennemi du communisme en France. U n des plus gros freins à une refondation communiste. Ca ne fait pas plaisir mais c'est comme ça.En fait, toutes nos différences d'appréciation (et donc d'action) reposent sur des divergences d'analyse de la situation. Je suis convaincue que vous ne sauverez plus rien - c'est long à expliquer le "pourquoi", mais ça me semble assez inscrit dans le marbre, hélas.Vous êtes aux prises avec un système pervers (que je m'abstiendrai de qualifier), au sens pathologique du terme, et de ce point de vue, les militants que vous êtes, de par leur structure mlentale, leur habitus etc... sont des victimes de REVE! C'est à dire que tout ce que vous faites pour atteindre votre but est retourné contre vous pour servir "leur but". En résumé.C'est pous cela que vous leur servez plus que tout. Et qu'ils feraient n'importe quoi pour que vous restiez, ils ont besoin de vous (mais vous, camarades, vous  n'avez pas besoin,d'eux, ni du PC, plus tel qu'il existe depuis 15 ans, et je ne sais pas si vous vous en rendez compte - c'est cela qui me trouble bcp...je trouve que vous n'avez pas assez confiance en vous, ou que vous manquez d'estime de vous ,de désir d'autonomie comme si un frein psychologique puissant vous empêchait de songer à cela comme ça). Entendons nous bien je ne fais pas l'apologie de l'individualisme. E ntant que communiste c'est impossible. Mais en revanche il  y a une part à réserver à l'individu dans le gourpe. Il me semble, par exemple,  que si vous quittiez le PC vous ne seriez pas isolés pour autant puisque vous avez constitué ce petit groupe. Ca ca me sembel important. Ne pas être isolés. Ensuite, être dans tel ou tel groupuscule, tant qu'on y trouve de quoi "survivre" où est le pb? Ca ne durera pas éternellement - j'ai la convictio nqu'un jour en France il y aura un nouveau parti communiste.Et puis, même hors du PC qu'est ce qui vous empêcherait de participer aux manifs? De tracter? De faire des réunions ? Sans ambition autre que celle ci: rester groupés et unis même à 10, pour participer au mouvement, et se mettre sur la trajectoire d'une refondation communiste?Oui il faut en passer par un retour à une case "anté PCF" que nous n'avons pas vraiment connue ainsi en France car le PCF a tjs écrasé le mouvement communiste ( ce qui était très dommage d'ailleurs, à commencer pour le PCF) - entendons nous bien là encore,  quand je parle de "mouvement", je ne parle pas d'agitation gauchisante...Bref.Vous restez au PC? Vous "servez la soupe", malgré votre intention réelle,  à votre "corps défendant", aux liquidateurs et vous apportez les dépouilles du PC à Mélenchon et cie. C'est vous et uniquement vous (et pas les autres rats d'appareil les traine savate qu'on ne voit jms aux manifs) qui faites vivre ce parti - sans vous, il est mort et il perd donc bcp de son intérêt comme "marchandise" pour la social démocratie...(Or on sait qu'un parasite ne s'accroche pas à un corps mort)  Le supporterez vous psychologiquement? Suporterez vous de voir cette machination uen fois que tout sera fini? De vous confrotner à ce que alors, vous ne pourrez voir que comme du temps perdu? Je vous crois assez lucides sur certaines choses, et je pense que vous ne le vivrez pas forcément bien, cette trahison ultime qui s'avance à peine masquée.C'est comme en amour, quand c'est mort, c'est tjs plus "agréable" pour l'ego de plaquer que de se faire jeter.... :-) et l'ego, oui c'est important ...surtout pour un militant communiste ( car il faut de l'ego pour résister aux coups du patronat).Je conclurai sur le courrier du camarade Gérin à MGB et Mélenchon....Franchement.... C'est juste n'importe quoi. Désolée, non, si on se bat pour le communisme ( je pense que vous êtes sincères dans cette démarche)  on ne peut pas approuver ça. C'est un retournement de veste spéctaculaire ou je ne m'y connais pas...et ce n'est vraiment pas joli-joli.Sur ce camarades, je me doute bien que vous ne pourrez sans doute pas souscrire à mes propos et que bcp d'entre vous vont encore m'expliquer qu'il faut résister de l'intérieur, reprendre le parti , combattre la liquidation (comme si elle n'était pas complètement achevée) etc....c'est tout à votre honneur cette pugnacité mais je crains qu'elle soit mal employée. Irais-je  jusqu'à dire que certains cadres de feu le PCF sont devenus des ennemis de classe en puissance ( et ils ne tarderont pas à le révéler)? Bah je vous laisse juges.... Mais au moins je vous aurais fait part de mon petit avis sur la question et initié peut être une autre discussion.Je vous souhaite comme toujours bon courage, bonne continuation, ne vous épuisez pas dans des guerres vaines, nous aurons bientôt besoin de toutes les énergies, de toutes l es forces, pour reconstruire le communisme en France et lutter contre la réaction fascisante et l'opportunisme social démocrate.Bien fraternellement,

Jonathan 14/02/2009 09:09

Je ne suis pas loin de penser comme toi, Diablo. Mais je reste au PCF pour, en quelque sorte, ralentir le processus. Je sais que tôt ou tard, il sera liquidé par les vers qui n'en veulent plus ; à ce moment-là, il sera bien temps de faire autre chose, de reprendre le flambeau, etc. Mais pour l'instant, comme tu le dis, les militants sont encore complètement soumis à leur direction, qui en use, en abuse pour les violer (politiquement !) dès que possible, si bien que nous passons un peu pour des buttes témoins, pour lesquelles toutefois nos camarades ont de la sympathie. Il n'y a vraiement que les idéologues mutants du PCF pour nous mépriser réellement.

DIABLO 14/02/2009 07:21

A Jules Molina (et à quelques autres): Je respecte ton point de vue et le partage sur bien des points (groupuscules communistes sans avenir notamment) mais je doute très sincèrement que le PCF puisse redevenir un parti révolutionnaire au large rayonnnement dans le monde du travail tant il est confisqué par des "bifteckards" sans scrupule et tant la "base" est respectueuse de ces gens-là.

gilles questiaux 13/02/2009 18:54

A titre d'exemple des mouvements contradictoires du parti et de ses inbstitutions  il est sorti un numéro de l'HD inimaginable il y a trois mois encore, sur Cuba.

Jules Molina 13/02/2009 16:40

A EL DIABLO.Comme toi j'ai désespéré du parti. Comme toi j'ai été sur le point de le quitter à plusieurs reprises. Comme toi j'ai aussi tenté de militer dans des groupes extérieurs, et celà dès la fin des années 80. La pratique m'a convaincu que là n'était pas la solution. Je ne crois plus en l'avenir d'aucun des groupes actuels.Un parti communiste ne se construit pas à partir d'un sommet . On ne peut construire une pyramide qu'en partant de la base. La base du parti est aujourd'hui très affaiblie mais il n'y en a pas de comparable ailleurs. Il faut rebâtir à partir de ce qu'il en reste. Dans les cellules, dans les sections la classe ouvrière est toujours là. Lui demander de reconstituer ses racines dans un autre parti ne me semble pas réaliste.Les liquidateurs veulent liquider le parti parceque la base lui résiste. Va t-on nous aussi pousser à sa liquidation?Cette direction est très contestée. Elle est contrainte de recourir à des procédés incroyables pour se maintenir au pouvoir. La résistance a progressé jusqu'au CN. Pourquoi désespérer ? Je fais confiance aux camarades de la base et je parie aussi sur l'évolution des luttes pour contraindre les liquidateurs à quitter le navire.