Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

L’Huma ne doit pas cesser d’être l’Huma, par Henri Alleg

4 Février 2009 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Ce qui ne peut plus durer au PCF



20001, l’odyssée. De quoi demain ?

L’Huma ne doit pas cesser d’être l’Huma

PAR HENRI ALLEG MILITANT ANTICOLONIALISTE, AUTEUR DE LA QUESTION.

Il m’est difficile de dire, en peu de mots et en évitant les simplifications extrêmes, ce que fut pour moi, des décennies durant, l’Humanité. D’abord, le journal du Parti communiste, porteur de son idéal, porte-parole des travailleurs dans leurs confrontations de classe avec les exploiteurs et, bien au-delà, exprimant, depuis sa création, l’aspiration profonde à la naissance d’une société nouvelle, fraternelle et solidaire de tous les hommes de progrès en France et partout ailleurs. Comment, à partir de là, aurait-elle pu, sans abandonner sa raison même d’exister, être autre chose que le journal de l’antifascisme, de la Résistance, des combats anticolonialistes, de la défense du véritable idéal socialiste ?

Et c’est justement cette angoisse profonde de voir l’Huma cesser d’être l’Huma que nombre de mes camarades de toujours ont comme moi ressentie au cours de ces dernières années. Comment accepter sans s’indigner d’entendre proclamer que ce journal auquel tant de militants avaient donné le meilleur d’eux-mêmes, pour certains jusqu’à lui sacrifier leur vie, gagnerait à ne plus être un organe communiste mais un quotidien « comme les autres » ? Un journal qui, « comme les autres », devrait reprendre à son compte stupidités, déformations historiques et calomnies contre les régimes socialistes et qui, « comme les autres », mènerait – aux applaudissements de Bush et consorts – une permanente campagne contre la révolution cubaine ? Non, ce n’était pas là l’Huma que j’aimais,l’Huma des travailleurs de France, frères de tous les exploités et de tous les opprimés du monde. UneHuma que je voudrais continuer à retrouver comme lorsqu’elle fait sienne la défense des revendications ouvrières contre Sarkozy et ses alliés d’une fausse gauche ou comme lorsqu’elle dénonce les crimes dont se rendent coupables les dirigeants israéliens et se place courageusement – sans craindre de se distinguer des « autres » – aux côtés des Palestiniens au combat pour leur droit à l’existence.

 

http://www.humanite.fr/2009-02-02_Medias_L-Huma-ne-doit-pas-cesser-d-etre-l-Huma

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Alain robert 04/02/2009 10:50

Je vous propose l'article ci-dessous de Sabiha ahmine pour publication. Car il sont rares les élues qui ont osé parlé sur la question dans leur assemblée.Sabiha ahmine : nous ne pouvons plus garder le silence sur Gaza

"Nous ne pouvons plus garder le silence, et ne pas condamner sans ambiguïté les crimes et autres horreurs commis contre les palestiniens de Gaza". C’est la conclusion de l’intervention de la conseillère régionale communiste, Sabiha Ahmine pour soutenir le Peuple Palestiniens de Gaza en soufrance. C’était lors de l’assemblée Plénière du Conseil Régional Rhône-Alpes des 29 et 30 janvier 2009, en explication de vote d’un rapport sur le renouvellement de conventions de coopération entre Rhône-Alpes l’Afrique,
Notre intervention concerne les trois rapports qui sont présentés à notre assemblée aujourd’hui en particulier le renouvellement de conventions de coopération entre Rhône-Alpes et trois pays et régions d’Afrique subsaharienne.
Par ces trois conventions, notre exécutif souhaite ainsi dynamiser et approfondir l’action de notre région, poursuivre son rayonnement comme le rayonnement de nos valeurs républicaines de paix, de fraternité et de dignité, et cela contre le mépris et le repli. En effet (...) notre objectif commun est de rendre le territoire rhônalpin attractif aux acteurs économiques, attachant et ouvert sur le monde comme sur nos quartiers.
Dans ce sens, et comme il sera question dans le rapport suivant, la Région Rhône-Alpes qui vient de prendre la présidence de l’Eurorégion Alpes Méditerranée de janvier à juin 2009, doit miser non seulement sur le développement économique et la croissance, mais aussi et surtout inciter à cultiver l’espoir, la paix et faire cesser les conflits dans plusieurs régions du monde.
Nous voulons ainsi semer la confiance, faire progresser les valeurs de la paix, le développement humain et la coopération durable, comme outil de dialogue métissé entre l’ensemble des citoyens du monde. Cela en place et lieu de la guerre avec ses corollaires le mépris et le repli. Et aussi contre tous ceux qui utilisent les conflits ( et la guerre )comme un odieux outil de régulation ou comme un minable matériel de campagnes électorales. Ce qui est vrai dans plusieurs régions du monde.
A titre d’exemple, concernant le conflit actuel dans la région de la capitale malgache, notre région qui a permis de véritables actions et projets sur le tourisme durable, comme le soutien et la réhabilitation des infrastructures villageoises, doit jouer pleinement son rôle pour le dialogue, ce qui peut aider à l’apaisement dans le conflit politique naissant et assurer la liberté d’expression.
D’une manière générale, notre exécutif qui accompagne, depuis plusieurs décennies maintenant, une bonne partie de nos partenaires africains, peut saisir cette opportunité de la présidence Euro-Méditerranée pour que Rhône-alpes puisse jouer précisément, et sans discrimination, un rôle de facilitateur d’échanges en direction de l’ensemble des peuples et pays de l’autre rive de la méditerranée, du Moyen – Orient afin de les aider sur la voie du développement durable, de la paix, de la justice et de la sécurité.
La crise financière mondiale en cours, avec ses conséquences socio-économiques, démontre la nécessité d’une révision de la gouvernance mondiale et l’urgence de définir les contours d’une nouvelle civilisation humaniste qui intègre et dépasse les représentations méfiantes du passé vers la confiance et la dignité réciproque. L’histoire et la géographie nous apprennent que les trois continents (Afrique, l’Europe ou l’Asie) n’étaient qu’un. Notre ambition est de contribuer à rendre à Rhône-Alpes son rôle historique de facilitateur d’échanges, de dialogue et d’ouverture sur le monde.
Car il ne faut jamais oublier que ceux qui voguent au détroit de Gibraltar, ou ceux qui survivent dans les camps du Darfour et ailleurs au Sahara comme en Palestine et dans l’ensemble du proche Orient, eux aussi aiment la vie comme nous.
En disant cela, je voudrais rappeler que, comme l’a mentionné dans son discours d’investiture le nouveau président Américain Barak OBAMA, nous entrons dans une nouvelle ère de responsabilité. Désormais, pour assurer l’avenir de l’humanité nous avons besoin plus que jamais de réconcilier les droits et les devoirs à l’échelle planétaire.
Dans ce sens, une sorte de vœu : il serait judicieux de prendre, sans discrimination, des mesures adéquates et des sanctions exemplaires contre toutes celles et ceux qui ne respectent pas les valeurs de la dignité humaine et le droit international.
Car aujourd’hui, nous ne pouvons plus garder le silence, et ne pas condamner sans ambiguïté les crimes et autres horreurs commis contre les palestiniens de Gaza.