Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Démolition du PCF : "ce n'est qu'un début, continuons le combat!"

17 Janvier 2009 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Ce qui ne peut plus durer au PCF

Nicolas Marchand fait parvenir(l'inviation étant floue, pour ceux que ça intéresse, c'est Daniel Brunel, VP de la région IDF qui reçoit) :

"Ce n'est qu'un début, le combat continue": ce n'est pas moi qui le dit, c'est le thème de l'invitation que j'ai reçue à une réception avec Marie-Pierre Vieu, Bernard Calabuig, Dominique Grador (voir pièce jointe)!!!

Cela renvoie à l'intervention de Bernard Calabuig au CN,  demandant, sans être contredit, qu'on l'assure  "qu'il est possible d'être dans l'exécutif et de faire vivre dans le débat général la pensée politique dans laquelle je me suis inscrit, ... qu'il est possible que je continue à porter, à l'intérieur du parti et à l'extérieur, les combats que je mène pour la transformation et la métamorphose du Parti, pour l'avenir de la gauche d'alternative et sa nécessaire refondation ... qu'il est possible que je sois dans l'exécutif et que je puisse dans le même temps continuer à m'investir dans les processus permettant d'explorer avec d'autres les convergences possibles pouvant conduire à l'émergence d'une force politique nouvelle ; bref ... que tout cela est conciliable avec le travail collectif de l'exécutif."

Pour info et fraternellement Nicolas Marchand

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

gilles questiaux 24/01/2009 15:28

Il faut jouter le fait qui dénote l'absence complète de sérieux de tous ces gens là, c'est que Callabuig était le premier surpris de sa nomination à de si grands honneurs.

Jules Molina 17/01/2009 17:14

L'équipe dirigeante actuelle est allée trop loin dans la voie de la compromission avec la sociale démocretie. Elle a conscience qu'il ne lui est plus possible de reculer sans se démettre. Elle ira donc jusqu'au bout de la liquidation si le rapport de forces n'est pas suffisant pour l'en empêcher.L'unité d'action de tous ceux qui refusent la liquidation du parti est le seul moyen pour créer ce nouveau rapport de forces. Un grand pas très encourageant a été fait dans ce sens pendant la dernière période . Ila déja porté ses fruits. Mais il faudrait aller plus loin en direction des camarades qui ont voté pour la base commune en croyant que celle-ci garantissait le maintien et le renforcement du Parti. 

Pierre-Yves GAUTIER 17/01/2009 10:17

entièrement d'accord avec Pasquale, Réveillons-nous !La direction a compris la leçon de la droite : brouiller les cartes tout en se cramponnant à l'étiquette "pcf".Elle a son Modem, ses godillots (dont une grande majorité des élus, ses gauchos socio libéraux, et ses trotskistes. Sa faiblesse si on peut l'appeler ainsi : pas de leader mais qui accepterait de porter seul (e) le chapeau de la liquidation ?En face de cela, il faut se réveiller, arrêter de croire que les autres nous ont intégrés dans leur casting : ils ont purement et simplement mis en place notre disparition des photosEt le Nouveau Parti Anticapitaliste va occuper le devant de la scène...

Pasquale NOIZET 16/01/2009 16:56

L'intervention de Bernard Calabuig je l'ai trouvé choquante mais je n'ai pas été étonnée. Lors de la conférence parisienne du 34ème congrès, il suffisait d'être doté de simple bon sens pour comprendre ce qui déjà se tramait à l'échelle nationale. Nul besoin d'avoir fait sciences po pour analyser le rapport de force qui consiste à laisser aux postes à responsabilités les pro "europe sociale"du PGE, ceux qui affirment vouloir garder le PCF ou le refonder. Ces deux pôles ne font qu'un lorsqu'ils convergent vers l'idée de lâcher ce qui constitue les fondamentaux du communisme et du parti porteur de cette idéologie. Il s'agit pour ces camarades qui se partagent l'exécutif, de repousser le plus loin possible les camarades qui veulent un parti fort, qui veulent se donner les moyens de lutter efficacement contre le capitalisme, quiveulent faire vivre et et renforcer le PCF. Nous sommes gênants pour les prochaines étapes de démolition du parti puis de refonte à la die linke. Le scénario est prêt séquencé avec date, lieux, acteurs, situations.Il serait temps de se réveiller, je crois. Ceci dit en toute fraternité.