Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Scission a Rifondazione: les bertinottistes s'en vont.

15 Janvier 2009 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Communistes en Italie

PRC, Giordano annuncia la scissione “Non ci sono più le condizioni per restare”

PRC : Giordano annonce la scission : « il n’y a plus les conditions pour rester ».

su la Repubblica del 08/01/2009

lien à l'article de la "Repubblica"

Dans la Repubblica du 08/01/09

 

Ci siamo. Arriva l'annuncio della scissione del Prc, viene dall'ex segretario Franco Giordano, esponente di punta di quell'area Vendola - Rifondazione per la Sinistra - che controlla almeno il 40% del partito.
Il conto alla rovescia è cominciato. «Non ci sono più le condizioni per rimanere in questo partito, così come è diretto e gestito. Si muove in una nicchia politica iper-minoritaria, con l’azzeramento culturale di ogni innovazione sperimentata in questi anni. Un partito che purtroppo ha nostalgia del Muro di Berlino».


Nous y voilà. L’annonce de la scission du PRC arrive, venant de l’ancien secrétaire Franco Giordano, exprimant le point de vue de la tendance Vendola – Refondation pour la Gauche »- qui contrôle au moins 40% du parti.

Le compte à rebours a commencé. « Il n’y a plus les conditions pour rester dans ce parti, tel qu’il est dirigé et géré. Il se déploie dans une niche politique ultra minoritaire, avec l’annihilation culturelle de toutes les innovations expérimentées ces dernières années. Un parti qui a malheureusement la nostalgie du Mur de Berlin. »

Addio a Rifondazione?

Adieu à Refondation ?

«Se non si ferma questo degrado e se non nasce una lista unitaria della sinistra alle elezioni europee, per bloccare la frantumazione in atto, non rimane altra strada».
 

« Si ce déclin ne s’arrête pas et s’il ne naît pas une liste unitaire de la gauche aux élections européennes, pour bloquer l’atomisation en cours, nous ne resterons pas dans cette voie-là. »

Il segretario Ferrero ha già escluso la lista comune per Strasburgo, in nome della linea uscita vincente al congresso di Chianciano.

Le secrétaire Ferrero a déjà exclut la liste commune pour Strasbourg, au nom de la ligne sortie victorieuse au congrès de Chianciano.

«Sì, ma da allora è cambiato il mondo. E la linea di quel congresso andrebbe totalmente riscritta. Io penso che ci siano le condizioni per un soggetto nuovo a sinistra in questo Paese, e una lista unitaria alle europee ne sarebbe espressione».

« Oui, mais depuis le monde a changé. Et la ligne de ce congrès devrait être totalement réécrite. Moi je pense qu’il y a les conditions pour un nouveau sujet à gauche dans ce pays, et une liste unitaire aux européennes en serait l’expression ».


Siccome il segretario, come tutto lascia prevedere, non ci sta, l'altra metà del Prc farà la scissione.

Si jamais, comme tout le laisse prévoir, le secrétaire, ne cède pas, l‘autre moitié du PRC fera scission.

«La vera scissione - anche se non userei più categorie del genere - è quella compiuta dalla maggioranza, che ha tagliato le radici con la storia, il progetto e il popolo di Rifondazione. Con pezzi di società, con i movimenti»
 

« La vraie scission – même si nous n’utilisons plus ce genre de catégorie- est celle qui a été accompli par la majorité, qui a coupé les racines de l’histoire, du projet et du peuple de Refondation. Avec des fragments de la société, avec les mouvements ».

Via Vendola, Migliore, Gianni, la Sentinelli, via i bertinottiani insomma. E Fausto che ne dice, non era contrario alla scelta di rompere prima delle europee?

S’en vont Vendola, Migliore, Gianni, la Sentinelli, s’en vont les bertinottistes en somme. Et Fausto qu’en dit-il, n’est –il pas opposé au choix de rompre avant les européennes ?

«Le opinioni di Bertinotti vanno chieste a Bertinotti. Anch'io pongo il tema della lista unitaria. Ma tutti gli aspetti di novità introdotti da Fausto stanno cadendo ad uno ad uno sotto la scure del gruppo dirigente».

« L’opinion de Bertinotti, il faut la demander à Bertinotti. Moi aussi je pose la question de la liste unitaire. Mais ce sont tous les aspects de nouveautés introduites par Fausto qui tombent les uns après les autres à l’ombre du groupe dirigeant. »


Il timing dell'addio prevede l'ora x a fine gennaio. È così?
 

Le timing de l’adieu prévoit le jour J à la fin janvier. C’est bien cela ?


«Ci sarà un'assemblea di tutta la nostra area. Discuteremo a fondo».

« Il y aura une assemblée de toute notre tendance. Nous discuterons à fond ».

E che farete, l'ennesimo mini-partito a sinistra, magari con Sd e un pezzetto dei verdi?

Et que ferez vous, l’enième groupuscule à gauche, peut-être avec la Gauche Démocratique [ndt : les sociaux-démocrates] et un petit morceau des Verts ?


«Io penso che bisogna tenere aperto un processo per costruire un nuovo soggetto, in un campo largo di forze a sinistra. È stagione di movimenti più che di partiti classici».

« Moi, je pense qu’il y a besoin de tenir ouvert un processus pour construire un nouveau sujet, dans un champ large de forces à gauche. C’est l’ère des mouvements plutôt que des partis classiques ».

Ma alle europee, a scissione consumata, i vendoliani come scenderebbero in pista?

Mais aux européennes, une fois la scission consommée, comment les vendoliens vont entrer en piste ?

«Siccome l'idea di una lista unitaria vale per oggi ma anche per domani, saremmo in campo con tutte le forze disponibili a quel progetto. Il punto, drammatico, è che l'inadeguatezza dell’attuale linea nel Prc rischia di disperdere il grande patrimonio politico».

Du moment qu’une liste unitaire vaut pour aujourd’hui, mais aussi pour demain, nous serons prêts avec toutes les forces disponibles pour ce projet. Ce qui est dramatique, c’est que l’inadéquation de l’actuelle ligne du PRC risque de dilapider un grand patrimoine politique ».

Che vuol dire?

Que voulez-vous dire ?


«Il pericolo è che sia Di Pietro a diventare il polo di attrazione per i nostri voti. Ovvero, la versione di destra, antipolitica, della protesta. Con tanti complimenti da parte di Silvio Berlusconi».

« Le danger serait que Di Pietro devienne le pôle d’attraction pour notre électorat. Ou bien k la version de droite, anti-politique, du vote protestataire. Avec les compliments de Silvio Berlusconi ».


Non è che i ribelli puntano a diventate l'ala di sinistra del Pd?

Ne serait –il pas possible que les rebelles deviennent l’aile gauche du PD ?


«Escluso in radice. Il Pd, in grave crisi, è ormai una forza compiutamente centrista. Noi crediamo in una sinistra di classe».
 

« C’est radicalement exclut. Le PD, en grave crise, est désormais une force complètement centriste. Nous croyons en une gauche de classe [ndt : oh, oh !]

Lunedì la direzione è convocata per licenziare Sansonetti.

Lundi, la direction est convoquée pour exclure Sansonetti.

«Spero ancora che ci ripensino. Ma temo che vogliano dare libero sfogo a una cultura retriva, per soffocare l'autonomia di cui il direttore ha goduto in tutti questi anni. Se cacciano Sansonetti, un minuto dopo ci alziamo e ce ne andiamo anche noi. Lasceremo l'incarico in direzione».

« J’espère encore qu’on va changer d’avis. Mais j’ai peur qu’ils veulent donner libre cours à une culture rétrograde, pour étouffer l’autonomie dont le directeur a jouit pendant toute ces années. S’ils chassent Sansonetti, nous nous lèveront à la minute même et nous nous en iront aussi. Nous  en laisseront la responsabilité à la direction. »

Traduction : GQ et AQ

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Gilles Questiaux 16/01/2009 15:07

Cert article date de quelques jours, qui pourrait actualiser?

Gilles Questiaux 16/01/2009 14:44

On voit aussi la même hypocrisie, celle de Martelli ou de Cohen Seat en France qui déduisent de l'échec électoral du PCF issu de la mutation la conclusion d'un rejet de l'histoire du communisme que cette mutation à justemen renié. Ici le refondateur italien accuse la direction issue du congrès de juillet 2008 qui a changeé la ligne de la catastrophe électorale de "l'arc en ciel", front décidé par Bertinotti qui a abouti à l'élimination totale des communistes du parlement italien... en mars!

Eric RUIZ 16/01/2009 14:37

Les liquidateurs européens sont passés par les mêmes écoles, sur les bancs de la grande institution privée européenne, à Strasbourg, au sein de la PGE (Petite et Grande ecole) !Normal qu'ils pensent tous pareil !

Gilles Questiaux 16/01/2009 14:20

Cette interview montre la grande ressemblance entre l'idéologie des liquidateurs italiens et celle de leurs congénères français.

Astrée 15/01/2009 22:10

ok! effetivement c'est pas pareil! merci

Pasquale 16/01/2009 11:48


très intéressant tout cela ! Il me parait vraiment important de suivre de près ce qui se passe dans les autres partis communistes et créer des liens plus serrés avec ces camarades qui comme nous
refusent d'entrer dans les compromis bourgeois et capitalistes qui conduisent à des alliances contre nature au moment même où le capitalisme est en crise. Ce n'est pas le moment de lâcher le
morceau et ces camarades italiens ont bien raison de tenir bon. NOus devrions organiser des universités de rencontres avec des camarades de cette envergure.