Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

André Gerin soutient les lycéens et condamne les casseurs

16 Décembre 2008 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Positions

La mobilisation des lycéens, parents d'élèves et enseignants contre la réforme de Xavier Darcos, que l'on pourrait qualifier d'énième contre-réforme du gouvernement Fillon, a porté, provisoirement, ses fruits. Son report d'un an annoncé hier, est une première victoire pour la jeunesse française. Avec mon adjoint à l'éducation, Christian Falconnet, et l'équipe municipale, nous apportons notre soutien à la mobilisation et demandons au ministre de l'Education un petit effort supplémentaire : il ne s'agit pas de reporter le projet d'un an, mais de le retirer en bonne et due forme.

Elaborée en catimini de façon unilatérale, sans concertation avec le monde enseignant ni avec les forces syndicales, cette réforme témoigne du profond mépris dont fait preuve le tandem Sarkozy-Fillon à l'égard de l'école publique depuis maintenant plus d'un an. Les lycéens ne demandent pas une réforme à l'emportepièce, ni un toilettage de leurs diplômes, ils exigent des moyens pour pouvoir suivre leurs filières dans de bonnes conditions, ils demandent à l'Etat d'être responsable en permettant à l'Education nationale de jouer pleinement son rôle, à savoir accorder une place et une chance à chacun.


Le droit au savoir n'est pas une marchandise. On n'élabore pas une politique  éducative sensée, pensée, voire réformée intelligemment, les yeux fixés sur le boulier des profits et de la sacro-sainte rentabilité. Car depuis 2007, que fait le gouvernement ? Dans l'Education Nationale, il supprime des postes par milliers : 11 200 en 2008, 13 500 en 2009. Il crée des inégalités territoriales en rayant de la carte les postes RASED, qui sont si importants pour les élèves en difficulté. Il  stigmatise, culpabilise et provoque le monde enseignant en remettant en cause le
droit de grève.


Monsieur Darcos, vous avez choisi la méthode Coué, vous préférez casser le thermomètre pour ne pas voir que la température sociale monte, et vous avez tort. La jeunesse française vient de vous répondre en s'opposant vivement à votre réforme car elle tient plus que vous ne le croyez à la qualité du service public, à une République juste et équitable.

Je condamne sans appel la violence organisée par des bandes de casseurs qui se joignent au mouvement, ainsi que les actes de vandalisme dont ont été sujets les lycées Marcel Sembat et Jacques Brel, ce matin même à Vénissieux. Ils desservent les intérêts légitimes des lycéens, qui manifestent majoritairement dans le calme, et font le jeu à la fois du gouvernement, mais pire encore des partis populistes et d'extrême droite de notre pays. Ils sont en tout point inacceptables et injustifiables.

Personne ne doit usurper la victoire de la jeunesse française, qui réclame des moyens pour accéder au savoir afin de trouver sa place dans une République solidaire et égalitaire.
Afin de préserver leur unité et leur mouvement, j'appelle les lycéens à condamner ces actes commis par de petits salopards qui n'en n'ont rien à foutre de la casse de l'école républicaine.
André GERIN

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article