Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

PCF Somme : Cédric Maisse écrit à la commission des conflits

8 Décembre 2008 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Correspondance au PCF

Le 16 novembre 2008

 
Maisse Cédric Amiens,
conseiller municipal communiste
délégué à Amiens-Métropole,
45 rue Camille Saint Saëns
80000 Amiens


À la direction nationale du PCF,

et à la commission des conflits,


Par la présente, je tiens à vous signaler que je conteste la façon dont a été organisée l'assemblée des adhérents de la section d'Amiens. Je le fais parce que cela a pesé sur le vote final qui a eu lieu vers 17 H 30. Voici les principaux points de ma contestation :


1) L'assemblée a eu lieu à Longueau, commune certes limitrophe d'Amiens, mais qui est assez éloignée pour handicaper la venue des adhérents. La direction prétend qu'il n'y avait pas de salles libres à Amiens. C'était juste parce qu'elle ne s'y était pas prise assez tôt. Cette imprévoyance n'est pas le fruit du hasard mais bien d'une désinvolture inadmissible.


2) Aucun bilan d'activité ou de trésorerie précis n'a été soumis à l'examen des adhérents.


3) Seuls 5 amendements sur 17 ont été examinés par l'assemblée. Il y avait certes la nécessité de passer au vote pour le renouvellement de l'exécutif de la section mais était-on obligé d'avoir un discours de près d'1 H 30, prononcé le matin même par Laurent Beuvain, 1° secrétaire de la section d'Amiens ? Les amendements les plus politiques ont été ainsi écartés ! D'ailleurs, dans la commission des amendements, il n'y avait même pas de représentants d'autres textes que celui de la base commune... L'esprit de fermeture a été privilégié au détriment de celui de la confrontation démocratique.


4) La liste des inscrits pour le vote est extraordinairement bizarre. Olivier Chapuis-Roux, jusque là, membre ce la section de Ham a, paraît-il, fait sa mutation pour Amiens ! Il n'a pas voté à Amiens sur les textes du congrès trois semaines auparavant... De plus, il a reconnu publiquement il y a quelques années avoir négocié avec le FN pour que des votes se portent sur Maxime Gremetz pour que ce dernier soit nommé représentant de la Région Picardie à l'ARH. Au moment de son vote j'ai contesté publiquement cette manipulation indigne de l'idéal communiste. D'autre part, un jeune adhérent, Frank Lesueur, que l'on prétendait ne pas pouvoir mettre sur la liste des électeurs au moment du vote sur la base commune, s'y trouvait mais, découragé par ce refus préalable, il n'est pas venu à l'assemblée... Deux poids, deux mesures...


5) Au moment du vote, 3 jeunes, inconnus jusque là et dont nous sommes en droit de douter de la motivation politique car ils n'ont été présents qu'en début de matinée, sont venus déposer des bulletins dans l'urne sous la houlette d'Abdel Lakbir, 29° sur la liste Laurent Beuvain, qui n'hésitait pas à déchirer les bulletins de vote portant mon nom devant d'autres communistes, sans doute pour éviter qu'ils se trompent de bulletin... Quand nous leur avons demandé ce que c'était que la JC , ils ne savaient même pas ce que c'était. Ils disaient même n'avoir adhéré que deux semaines auparavant.


6) Le même Abdel Lakbir n'a pas hésité à menacer physiquement Jacques Verdon, connu pour son militantisme au niveau syndical, qui était scandalisé par un tel comportement.


7) Les délégués pour la conférence départementale n'ont pas été élus par l'assemblée.


8) Blandine Foré, douzième sur la liste de Laurent Beuvain, avait été sollicitée par téléphone pour être sur sa liste. Elle a refusé mais son nom était quand même présent sur cette liste !

Liliane Girard, 22° sur la même liste, est scandalisée elle aussi de s'être retrouvée là sans même qu'on la consulte.

Taoufik Halaima, 7° sur la liste de Laurent Beuvain, s'est plaint devant nous d'être sur cette liste et a préféré partir avant le vote, désolé par de telles manoeuvres.

Viviane Gobeaut, 8° sur la liste de Laurent Beuvain, ne voulait pas en faire effectivement partie...


9) Laurent Beuvain, reconduit comme 1° secrétaire de la section d'Amiens à l'issue du vote, a prétendu que ma liste n'avait droit qu'à 4 élus alors que c'étaient 10 si on lisait bien les statuts.


Je dénonce donc des méthodes que j'ai combattues il y a quelque temps encore aux côtés de la direction de section d'Amiens et la direction départementale de la Somme. Si les procédures démocratiques et l'idéal communiste avaient été respectés, je serais probablement 1° secrétaire de la section d'Amiens. Malgré ces manipulations indignes et contraires à l'éthique communiste ma liste a tout de même recueilli 29 voix sur 66 exprimés...


Enfin je trouve dommage que Brigitte Dionnet, représentante de la direction nationale, m'ait dit qu'elle soutenait d'emblée, sans même connaître la réalité du terrain, Laurent Beuvain quand je lui avais annoncé que j'envisageais de présenter une liste. Je vous informe que je saisis donc la commission des conflits afin qu'elle examine la possibilité qu'un vote honnête et démocratique soit garanti à Amiens.


Salutations fraternelles.


Cédric Maisse
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
c'est terrible ce que tu dis ? j'ai quitter le parti a cause des gens permanents  pros? un soir d'election regional le secretaire me dis maxime et a 4%d'apres les rg je lui dis tu as une raison de dire cela pas de reponse ?je suis a amiens depuis  2000  malgre lestrois decennies a paris les diseus picard et les faux je les reconnais cedrix un seul conseil il faut etre marxiste ou alors voie sans issue
Répondre
J
Les épisodes suivants (c'est sprotif, Amiens): http://reveilcommuniste.over-blog.fr/article-25640732-6.html#anchorComment
Répondre