Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

La Chine a raison, et Sarkozy viole le droit international

1 Décembre 2008 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Chine

lien à Rouge Midi














Par Danielle Bleitrach:


La presse française, le Figaro en tête, s'étonne de la réaction excessive des autorités chinoises qui ont reporté le sommet union européenne-Chine qui devait se tenir le 1er décembre à Lyon. Une rencontre annuelle de la plus haute importance dans le contexte actuel, à laquelle le gouvernement chinois a décidé de ne pas se rendre pour marquer son mécontentement à l'égard de la politique poursuivie par l'Union européenne face au dalaï lama. Le dalaï lama doit rencontrer le 6 décembre M. Sarkozy, président en exercice de l'UE, à Gdansk (Pologne), à l'occasion des cérémonies commémorant le 25e anniversaire de la remise du prix Nobel de la paix à l'ex-président polonais Lech Walesa. Mieux ou pire ce que l'on oublie de dire c'est que le dalaï lama doit s'exprimer devant le Parlement européen à Bruxelle le 4 décembre. Qui dépasse "les bornes de la bienséance" pour reprendre les termes du Figaro ? Il n'y a pas de doute c'est l'Union européenne et notre "petit" président qui ne savent pas se conduire et confondent politique internationale et pratique de rock star capricieux à la recherche d'une audience médiatique.

Le président choisit l'Europe de l'anti-communisme de la réaction et du fascisme

Disons tout de suite que le fait que se rendre à la célébration du prix Nobel accordé à Walesa est choix politique qui en soi à un sens. En effet Lech Walesa depuis de nombreuses années est avec Aznar et Vaclav Havel, l'homme qui monte des opérations anti-communistes à l'échelle européenne. Il existe un contexte européen qui tente non seulement de créer un signe d'égalité entre communisme et nazisme, mais dans les faits ignore le retour en force des anciens nazis, de l'extrême-droite en général pour mieux faire porter ses coups sur les communistes qui sont interdits, pourchassés, alors que comme dans les pays baltes les anciens nazis sont honorés. Est-ce un hasard si on retrouve dans ces opérations réactionnaires les légions de la lutte anti bolcheviques de la guerre froide que sont lech Walesa, Vaclav havel et le franquiste Aznar. Donc dans un tel contexte retrouver le dalaï lama n'a rien d'innocent, il s'agit du choix d'une Europe, celle de la réaction, de l'abandon de la laïcité.

Donc que le président de la République française, président de l'Union européenne en exercice ait choisi d'aller honorer avec la fine fleur de l'extrême droite, et des stipendies de la CIA comme le DalaÏ Lama, le tombeur du communisme qui n'a dû son prix Nobel qu'à cet exploit accompli en liaison avec le vatican, n'est pas innocent et témoigne bien du sens que l'on prétend donner à l'Europe, continent des "droits de l'homme". En fait continent colonialiste, berceau du nazisme et de deux guerres mondiales, qui est le vassal des Etats Unis dans ses basses oeuvres. Un continent qui derrière la fine fleur de la réaction et de l'atlantisme prétend poursuivre son impérialisme humanitairen, dépecer les nations, tout en se drapant dans une vertu droit de l'hommiste qui est pure hypocrisie impérialiste.

De ce simple point de vue la plaisanterie a assez duré, que l'on tente encore et toujours de nous faire passer les gens les plus réactionnaires, les franquistes, les intégristes catholiques, les anticommunistes les plus virulents, les sympathisants plus ou moins officiels du nazisme pour des défenseurs des droits de l'homme c'est le sport auquel n'ont cessé de se livrer certains. Ils ont trouvé des complices imbéciles ou criminels dans la gauche anticommuniste. Ils en profitent pour faire toujours plus avancer la répression contre les luttes syndicales et progressistes. Il serait temps de se réveiller et d'arrêter de donner des armes à la réaction.

Le viol des principes du droit international

Mais dans le cas de la Chine, il ne s'agit pas seulement d'anticommunisme, mais bien de toute une conception des relations internationales. Que l'Europe soit de plus en plus entraînée vers le fascisme et que notre président français soit le hérault de cette évolution est une affaire qui nous concerne, autre chose est la violation des règles internationales. Pourtant l'un ne va pas sans l'autre, la régression vers le fascisme interne accompagne en cas de crise la répression des luttes sociales, et le viol du droit international favorise les expéditions militaires. Ce n'est pas la première fois que l'Europe produit un tel cocktail, y compris dans le séisme d'ubne crise financière et le monde en a conservé un fort mauvais souvenir...

La Chine comme la plupart des pays plaide pour le respect de la souveraineté des nations, le respect de leur frontières. Nul n'a jamais remis en cause le fait que le Tibet soit partie intégrante de la Chine. Que certains au nom d'une spirutalité new age se soit fait les défenseurs et les quasi disciples d'un moine tibétain est une chose, qu'un président français prétende intervenir dans les affaires internes du peuple chinois est inadmissible en matière de droit international. L'occident officiellement a les mêmes principes, principes sans lesquels il ne peut exister ni droit, ni institutions internationales. Mais les Etats-Unis et l'Europe, au nom de leur supériorité impérialiste qu'ils tentent de transformer en droit "moral", ont un double langage et plus ou moins ouvertement ne cessent d'entretenir les séparatismes, de les financer, d'accompagner leurs mauvais coups de campagnes de propagande et tentent de créer les conditions permanentes d'une déstabilisation interne. Une expérience qui a été mené avec le succès que l'on sait en Europe grâce à un homme comme Walesa en liaison avec l'Eglise catholique. Utiliser les fondamentalismes religieux, les sectes, les ONG pour dynamiter de l'intérieur les nations a été la stratégie de la CIA et de l'Europe vassalisée.

Utiliser le dalaï lama, comme a été utilisé le catholicisme, comme l'ont été les fondamentalistes musulmans de ben laden en leur temps, utiliser les fascistes ukrainiens en inondant financièrement les séparatistes tout cela a une logique qui va à l'encontre du droit international et il est normal que la Chine s'y oppose. Dépecer les nations comme cela a été fait par les mêmes avec l'ex-URSS, avec la Yougoslavie, activité que l'on voudrait bien poursuivre contre la Chine est un choix stratégique, comme mettre en cause les pratiques démocratiques des nations auxquelles on prétend imposer le pillage, le refus de leur souveraineté, tous les continents subissent cela et le remettent de plus en plus en cause, revendiquent leur souveraineté. la réaction de la Russie face à l'agression de la Georgie a été aussi jugée "disproportionnée". Ces brigands avaient perdu l'habitude qu'on leur résiste.

Que la Chine refuse que sa souveraineté soit mise en cause et la voici accusée de réactions excessives, pourtant les faits sont là : à la veille d'une rencontre trés importante dans le contexte de crise financière mondiale, l'Union européenne a décidé officiellement de provoquer ce pays, non seulement parce que monsieur Sarkozy a décidé de célébrer avec faste le prix nobel du tombeur du communisme, et de saluer un indépendantiste avec des menées terroristes mais encore parce que ce que l'on oublie de dire c'est que le dalaï lama doit s'exprimer devant le Parlement européen à Bruxelle le 4 décembre.

Dans un tel contexte, un chef religieux féodal qui n'a du son prix Nobel qu'aux relents de guerre froide et de soutien des Etats-unis dans leur lutte tout azimuth contre le communisme et qui joue les pacifistes tout en entretenant financièrement et politiquement des groupes terroristes indépendantistes contre la CHine est reçu comme un chef d'Etat, il rencontre le président en exercice de l'Europe dans une célébration qui marque bien les orientations fascisantes et anticommunistes que l'on tente d'impulser en Europe et voilà qu'avec une belle unanimité le politico-médiatique s'étonne de la réaction chinoise.

L'Occident n'a plus les moyens de son arrogance

Ce qu'il faut bien mesurer c'est à quel point ni l'Europe, ni la france n'ont les moyens de leur arrogance, si celle-ci a été exécrable du temps de la puissance, aujourd'hui elle est dérisoire et donc méprisable, et le rejet du sommet par la Chine ne dit rien d'autre : le temps où vous nous envahissiez, nous imposiez la guerre de l'opium est terminé, désormais nous exigeons le respect. Voici comment le journal financier les Echos décrit la situation :

"La guerre diplomatique est déclarée entre Paris et Pékin. Très remontées contre le président français, qui a décidé de rencontrer le dalaï-lama le 6 décembre prochain, les autorités chinoises ont décrété, hier, qu'elles annulaient leur déplacement en France la semaine prochaine et reportaient la signature d'importants contrats négociés ces dernières semaines par les industriels français.

Le Premier ministre chinois, Wen Jiabao, devait assister, lundi prochain à Lyon, en compagnie d'une importante délégation d'hommes d'affaires, au grand sommet annuel Union européenne-Chine avant de se rendre le lendemain à Paris pour signer des accords commerciaux et des projets de coopération avec son homologue François Fillon. La délégation chinoise restera finalement à Pékin. « Les autorités chinoises ont décidé de demander le report du XIe Sommet Union européenne-Chine », a confirmé brièvement, hier, le Conseil de l'Union européenne avant d'expliquer que Pékin souhaitait ainsi manifester son opposition à la rencontre prochaine du dalaï-lama avec « des chefs d'Etat et de gouvernement des pays membres de l'Union européenne ainsi que des présidents d'institution européenne ».

Hier, les milieux d'affaires français de Pékin et Shanghai étaient atterrés par le spectaculaire geste de colère chinois. Après avoir déjà dû encaisser, cette année en Chine, des opérations de boycott, des remises en cause de contrats et des gels de leurs implantations, ils redoutent un nouveau durcissement de leur environnement des affaires. Plusieurs grands groupes comptaient valider, la semaine prochaine, des contrats cruciaux en cette période de ralentissement économique. Airbus avait notamment finalisé une « très belle » commande. Sa signature est reportée sine die."

S'il s'agissait de faire respecter la souveraineté française, l'intégrité de son territoire, l'indépendance de sa politique, je serais la première à inviter le gouvernement français à ne pas céder à l'ingérence quels que soient les avantages à la clé. Mais c'est justement le contraire, c'est la Chine qui est dans son droit, alors que le président ne cesse par ses incohérences, ses coquetteries stupides à l'égard des médias, les leurres qu'il tend devant les problèmes des français, le chômage qui menace en particulier de fragiliser la france, son économie mais aussi le symbole qu'elle a parfois pu représenter.

Au lieu de provoquer la Chine, la réaction européenne avec à sa tête notre petit président ferait mieux de songer à faire face aux graves menaces qui pèsent sur l'emploi, sur la vie des populations de notre continent. Arrêtez les provocations, et créez les conditions mondiales d'une véritable lutte contre la crise. Il est inadmissible que le président des français, le président en titre de l'Union Européenne se conduise avec une telle légéreté et une fois de plus mène sa politique avec comme seul objectif de faire l'événement médiatique, et confonde la fonction présidentielle avec celle de rock star.

Marseille le 27 novembre 2008.


Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article