Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

"Accros au PS" + CR du Conseil National par Caroline Andréani

25 Novembre 2008 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Ce qui ne peut plus durer au PCF

Ils sont accros au PS… par Danielle Bleitrach Publié 24 novembre 2008


 Aujourd’hui, la plupart des gens avec qui vous discutez constatent “Ils” n’ont pas d’argent pour les retraites, pour l’école, pour la sécu mais pour les banquiers ils en trouvent… Après avoir fait ce constat ils haussent les épaules “ils” sont tous pareils, pas un pour sauver l’autre!!! le spectacle est il est vrai écoeurant…

C’est dans un tel contexte que le PCf s’ingénie à vouloir être “un parti comme les autres”, en finir avec la mémoire de ses luttes, de ses combats, de sa défense du peuple, renoncer à son nom comme à sa capacité à représenter les couches populaires…La direction du PCF va tenter même de trouver un socialiste pour se camoufler derrière lui… Un socialiste en ce moment c’est décoratif, ça attire l’électorat…

Il y a aujourd’hui chez les communistes une telle rage impuissante devant la soumission au PS à laquelle ils sont contraints depuis tant d’années que la plupart d’entre eux s’intéressent plus à la débâcle du PS qu’à la préparation de leur propre congrès. Mais attention une telle attitude ne fait que poursuivre la soumission, les militants sont spectateurs aliénés de la débandade comme le reste du pays…

Pire encore, ce faisant ils laissent le champ libre à une direction totalement accro au PS. Il n’y a pas d’autre mots ils sont accros… C’est dur de se débarrasser d’une addiction!!! Avez-vous essayé d’arrêter de fumer? Ils sont là, stupéfaite devant ce qui se passe au PS, on se dit que pour eux c’est presque l’équivalent, le renouvellement de la chute de l’Union soviétique, la perte de la boussole à laquelle se fier. Lisez ce que dit caroline Andréani dans le compte-rendu du Comité national :”L’introduction de Jean-François Gau, au demeurant fort décevante car se contentant de reprendre ce qui était publié dans la presse, s’est limitée au congrès du Parti socialiste et à la constatation que ce congrès allait poser plus de problèmes qu’il n’allait en résoudre.”

La manière dont s’effectue le krach du PS est pourtant riche d’enseignement: il n’y aucun débat d’idées et la seule chose qui le remplace- et qui ne soit pas de simples haines personnelles- est la question des alliances, on se déchire là-dessus et ça tient lieu de programme…

Et c’est là que l’addiction s’abaisse jusqu’au non-sens, lisez la suite du compte-rendu du Conseil National : 1-« notre » appel du 24 octobre est un succès puisque nous allons pouvoir présenter des listes avec Jean-Luc Mélenchon est ses amis ; autre « bonne nouvelle », Christian Piquet va rejoindre cette dynamique.”

La terrible addiction se suffit à elle-même économise tout raisonnement, on reproduit le krach: aucun débat d’idées tout sur les alliances avec des membres plus ou moins égarés de la maison mère. le besoin est tel que la drogue se paye au prix fort:. Il va de soi que dans l’état actuel -vu l’absence de politique face à la crise- adopter Melenchon revient à lui donner la moitié des sièges que le PCF obtiendrait au parlement européen en basses eaux. Alors quand on voit arriver rené Piquet minoritaire de la LCR on se dit “encore un qui veut un siège au parlement européen, une niche”… C’est une sorte de redite de “Bouge l’Europe”, matinée des collectifs anti-libéraux. deux expériences managées par le PS et qui ont fait leur preuve en matière de liquidation… Ce constat élementaire ne peut être inintelligible qu’à celui qu’égare de funestes habitudes de dépendance au PS…

Parce qu’en matière d’idées on atteint le grade où l’abaissement frôle le chef d’oeuvre….

la preuve : 2-une réunion du Parti de la gauche européenne est prévue fin novembre pour définir une plate-forme commune et un matériel commun en vue des élections.

Déjà decider d’un programme pour la France cela n’est pas rien , mais subordonner sa rédaction à une discussion avec une dizaine d’autres pays, où les forces sont encore plus confuses que le PCF c’est vraiment se tirer une balle dans le pied… parce que les seuls partis qui aient un peu les idées claires,une véritable audience de masse, les grecs par exemple, n’appartiennent pas au club de la gauche européenne… de l’art de perdre son temps jusqu’à des élections qui ne peuvent être que catrastrophiques, vu que le dit programme concoté de la sorte a toute chance d’ignorer superbement que les Français sont de plus en plus hostiles à l’euro, et aux fastes de l’UE… J’imagine la manière dont un discours sur l’Europe sociale va les convaincre après le mépris total de leur vote, les gaités de la BCE et autres…

Alors qu’il y aurait un véritable boulevard pour un parti qui ménerait son congrès sur ce que vit notre peuple, comment lui être utile, comment en favoriser l’initiative, empêcher les mauvais coups… mais quand se réveilleront_ils de cette mauvaise gueule de bois ?

Pour se rendre compte que notre peuple a besoin de perspectives, de forces organisées, de débat d’idées…

Danielle bleitrach


Compte-rendu du Conseil national du 19 novembre 2008

A la veille du 34e congrès, on aurait pu penser que le conseil national du 19 novembre serait un moment de discussions politiques importantes.

Au lieu de cela, trois heures de discussion ont été consacrées à la crise. Or, un conseil national extraordinaire, avec l’audition de plusieurs économistes, suivie d’une discussion de responsables du Parti, s’était tenu quelques semaines plus tôt. Ce CN extraordinaire avait permis de faire le tour des principaux enjeux et de définir des propositions.

Le 19 a été une répétition, bien moins pertinente, du CN extraordinaire.

La seule intervention véritablement intéressante a été celle d’Alain Bocquet, qui a salué les propositions portées par le Pcf, mais qui a surtout souligné qu’elles étaient complètement à côté des réalités vécues. Car la première conséquence pour les classes populaires, ce sont des licenciements massifs. Face à cela, le Pcf ne déploie pas une intervention à la hauteur.

Deuxième partie du CN, consacrée à la gauche en France. L’introduction de Jean-François, au demeurant fort décevante car se contentant de reprendre ce qui était publié dans la presse, s’est limitée au congrès du Parti socialiste et à la constatation que ce congrès allait poser plus de problèmes qu’il n’allait en résoudre.

La troisième partie, introduite par Francis Wurtz, a été consacrée aux élections européennes. Deux choses importantes ont été dites :

1-« notre » appel du 24 octobre est un succès puisque nous allons pouvoir présenter des listes avec Jean-Luc Mélenchon est ses amis ; autre « bonne nouvelle », Christian Piquet va rejoindre cette dynamique.

2-une réunion du Parti de la gauche européenne est prévue fin novembre pour définir une plate-forme commune et un matériel commun en vue des élections.

Commentaires :

1- si Mélenchon n’avait pas quitté le Ps, nous en serions réduits à une alliance avec les minoritaires de la Lcr : en terme d’ouverture et d’alliances à gauche, c’est tout de même très restreint ; quid par ailleurs du contenu du programme : Mélenchon va-t-il se contenter de la proposition fumeuse d’une « Europe sociale » ?

2- A quel titre la réunion du PGE est-elle légitime pour définir le contenu d’une campagne du Pcf sur les élections européennes : sommes-nous devenus la section française du PGE ? Les communistes français sont-ils là uniquement pour coller les affiches et distribuer les tracts de cette campagne ? A partir de 16 h 30 (le CN devant se terminer à 17 h…), la question du congrès a enfin été abordée. Certains dirigeants nationaux ont commencé à avancer à visage découvert, proposant notamment de supprimer la fonction de secrétaire national au profit d’une direction collective. Là encore, ne compte n’y est pas : à quel titre cette proposition est-elle faite, pourquoi Marie-George Buffet ne dit pas quelles sont ses intentions ?

Un avant-dernier conseil national décevant, et qui laisse sur sa faim !

Caroline ANDREANI

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article