Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

La Gauche Communiste analyse les résultats du vote

5 Novembre 2008 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Congrès du PCF depuis 2008

Le vote des communistes doit être respecté !

Les 29 et 30 octobre dernier, les adhérents du Parti communiste français ont voté pour déterminer leur base commune pour le 34e congrès.

Ils devaient choisir entre trois textes : celui de la direction nationale, celui de La Riposte (un groupe trotskiste qui pratique l'entrisme au Pcf depuis quelques années), et le texte « Faire vivre et renforcer le Parti communiste, une exigence de notre temps », soutenu par plusieurs rassemblements, dont la Gauche communiste, les camarades de la section de Vénissieux, ceux de la section du 15e arrondissement de Paris, Réveil communiste, ... et des personnalités comme Henri Alleg, Henri Martin, André Gérin, Jean-Claude Danglot.

Première remarque : le nombre d'adhérents et de cotisants par rapport au 33e congrès s'est considérablement érodé. Entre le 33e et le 34e congrès, le Pcf perd plus de 20 000 adhérents. Il y a lieu de s'interroger sur cette érosion, d'autant que la direction nationale a longtemps prétendu avoir enregistré un renforcement des effectifs depuis la campagne de 2005 contre le Traité constitutionnel européen. Ces adhérents ne sont manifestement pas restés au Parti : pour quelle(s) raison(s) ?

Deuxième remarque : avec 24 %pour notre texte et 15 % pour le texte de La Riposte - sur lequel il y a eu confusion, à cause de titres très proches et parce que beaucoup de communistes n'ont pas compris ce qu'était La Riposte - les communistes qui se revendiquent pleinement du marxisme représentent 39 % des adhérents. C'est une donnée politique nouvelle, qui devrait peser dans les débats du congrès.

Troisième remarque : plusieurs fédérations ont mis notre texte en première position. C'est le cas du Pas-de-Calais (76 %), des Ardennes (56 %), du Nord (41 %), de la Haute Saône (92 %), du Tarn (49 %). Dans plusieurs départements, nous dépassons les 30 % de votants : l'Aisne (40%), l'Isère (30 %), la Manche (33 %), le Rhône (44 %), le Var (34 %), la Haute Vienne (36%). Dans deux départements très ouvriers, l'attachement à un parti véritablement communiste l'a largement emporté. Ce sont des résultats significatifs.

Quatrième remarque : le peu de temps qui s'est écoulé entre le moment où les adhérents ont reçu les textes et le vote n'a pas permis aux communistes d'avoir le temps de réfléchir et de débattre. Beaucoup ont donc voté sans avoir tous les éléments, d'autant que la direction nationale n'a rien fait pour organiser la présentation des textes. C'est la démocratie en service minimum !

Cinquième remarque : la bataille du congrès ne fait que commencer. L'attitude rigide de la fédération du Rhône - qui a tenté ni plus ni moins que de refuser en bloc le vote de la section de Vénissieux -, ou l'attitude grotesque de la fédération de Paris - qui élimine près de 50 adhérents de la section du 15e arrondissement de Paris - montrent que les pratiques sectaires sont toujours d'actualité.

Nous devons donc nous battre aujourd'hui sur deux fronts :

- les amendements au texte de la direction nationale, car cette « base commune » ne satisfait personne, à commencer par ceux qui l'ont votée

- la question des directions : il est de plus en plus question de la succession de Marie-George Buffet. Notons que la première intéressée n'a toujours pas la correction de dire quelle sera son attitude : va-t-elle se maintenir ou passe-t-elle le flambeau ? Ensuite, qui seraient le ou les successeurs potentiels : il est hors de question que les communistes soient dépossédés du choix de leur direction, comme cela s'est trop souvent fait dans le passé. Ce ne serait pas sans incidence que le Pcf soit dirigé par un communiste se revendiquant ouvertement du réformisme, ou par un communiste de « dernière génération » comme ceux dont les noms circulent.

La bataille du congrès s'ouvre : soyons offensifs, restons mobilisés, avec l'esprit d'ouverture et de travail en commun qui a caractérisé l'élaboration du texte « Faire vivre et renforcer le Pcf ».

Plus que jamais, les communistes mettent leur espoir dans l'union des différentes sensibilités de gauche au sein de leur parti.

Site de la Gauche communiste

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
Le résultat réel sur Paris est de 265 voix pour le texte 3, sur 996 exprimés, soit 26, 61% et non 22,65 % en tenant compte des 51 votes supprimés arbitrairement par Patrice Bessac.Le texte 3 a dépassé les 30% en Haute Marne (32,5%) et en Meurthe et Moselle (38%), où il est hégémonique dans le bassin sidérurgique.
Répondre
G
Salomon a dit : chaque chose en son temps.
Répondre
J
camarades,il va falloir faire un choix clair.votre stratégie de rassembler l'opposition marxiste uniquement à l'intérieur du parti sans rassembler les communistes de l'extérieur va conduire à l'échec absolu! en plus si vous souhaitez vous unir avec la riposte!le PRCF souhaite l'union de tous les communistes sans exclusive !pour cela organisons une réunion des communistes opposés à la dérive stratégique de la direction réfomiste du PCF ! y a vraiment pas plus simple que cela !Merci pour vos réponses.
Répondre