Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

RÉFLEXIONS SUR UN SCRUTIN A VALEUR DE SONDAGE

2 Novembre 2008 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Congrès du PCF depuis 2008

Lien: blog de Pedritorojo


Les calculs et pourcentages divers effectués à partir des résultats du vote des communistes, en vue du Congrès qui s'annonce pour décembre prochain, ne manquent pas d'interpeller.Et en premier lieu, ceci: pourquoi, d'où vient que le nombre des communistes inscrits ne correspond pas au nombre des adhérents? Pourquoi les adhérents ne sont-ils pas AUTOMATIQUEMENT inscrits? Tous les adhérents n'ont-ils pas le droit de vote ? Serait-ce que cette différence viendrait du fait que les adhérents non inscrits ne le sont pas justement parce qu'ils ne sont pas à jour de leurs cotisations?Quoiqu'il en soit, on nous annonce plus de 132.000 adhérents - je serais ravi si ce chiffre était exact- , mais par contre, il y a pour ce vote 36.000 suffrages exprimés, autant dire que j'éprouve un malaise au constat de ce goufre entre ces deux chiffres ; VINGT SEPT virgule DEUX pour cent des communistes seulement auraient voté et exprimé un avis ! 27,2 % !! Cela me parait dérisoire, et çà doit signifier un désintérêt dramatique d'une grande partie des communistes pour l'équipe en place, sinon un manque total de confiance : à quoi bon voter puisque rien ne change, doivent penser des bataillons de camarades déçus, ceux qui ne sont pas encore partis .... De congrès en congrès, de découragement en abandons, que cachent aujourd'hui les résultats inquiétants de ce scrutin? En supposant qu'il ait PARTOUT été scrupuleusement et honnêtement respecté? D'autres avant moi ont souligné le score très honorable obtenu par la motion "Faire vivre et renforcer le Parti Communiste, une exigence de notre temps. Mais en peaufinant les chiffres publiés pat le site officiel du Parti, et en prenant pour base de comparaison le nombre de communistes et les chiffres obtenus par le texte de Fabien, on s'aperçoit que seulement onze départements lui ont accordé plus de 30 %, et seule la Nièvre dépasse 40 % et atteint presque les 42 % par rapport aux membres du Parti, les 10 autres départements n'atteignent pas 39 %. Parallèlement à cette constatation, 10 départements ont accordé moins de 9 % au même texte, , dont 2,6 % pour les Ardennes, 2,7 % pour la Sarthe, 3,2 % pour la Hte Saône, jusqu'à 8,9 % pour l'Yonne et la Lozère. Un grand bravo au Pas de Calais, mais aussi le Val d'Oise, le Nord, le Tarn la Creuse, la Hte Vienne, etc, etc.....En résumé, 21.946 votants ont choisi la base dite commune, soit 16,6 % des communistes "encartés" ? C'est un revers historique! Il faut vite tirer la leçon : 61 % de 27, 2 % d'exprimés par rapport aux communistes recensés, çà fait pas le compte pour persister à s'arroger le droit de continuer à faire n'importe quoi. Il y a aujourd'hui au moins 40 % des communistes qui se sont exprimés pour refusenr l'entêtement de la direction à ne pas entendre la base. Ce serait dramatique de ne pas en TENIR COMPTE pour les choix à venir ! Et si le CN devait demain dans ses choix suicidaires se comporter avec notre Parti comme s'il ne s'était rien passé, il prendrait le risque de provoquer une crise dont le Parti ne se relèverait pas. Et que ceux qui ont depuis longtemps décidé de faire leur carrière politique avec les bourges socio démocrates - à l'ombre de Hollande, Dsk, Glavany, Lang et consorts,- ne se gênent pas: qu'ils partent, les communistes s' en relèveront que plus vite! Même parmi celles et ceux qui ont fait le choix légitimiste, par discipline, nombreux sont celles et ceux qui ne veulent plus depuis longtemps se faire manger la laine sur le dos. Ils attendent eux aussi de la direction un changement de cap énergique : ce ne sont pas quelques postes de députés européens qui sauveront le Parti Communiste. Le rôle historique qu'il peut encore jouer pour combattre le capitalisme mortifère et faire triompher le socialisme, il ne le devra qu'à sa volonté de s' éloigner définitivement du miroir aux alouettes patiemment tendu depuis trois décennies par les "libéraux"héritiers de Mitterand, le grand fossoyeur des communistes, miroir dans lequel se sont brisés les espoirs et les rêves de générations de camarades qui ont rejoint le plus grand des partis : le PARTI DES ANCIENS COMMUNISTES .

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article