Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Marre de la "gauche"! marre d'être "de gauche"!

24 Octobre 2008 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Ce qui ne peut plus durer au PCF

Voici un article très commenté sur le site national du PCF, concernant le fameux premier (j'espère le dernier) forum de la "Gauche". Les commentaires sont édifiants. Pour ma part, je partage la grande majorité de ces commentaires: il ya une abhération a vouloir a tout prix chercher à s'unir, avec des politiques qui n'ont absolument pas la même vision du monde et les mêmes solutions à apporter, et en plus, ce sont des réunions de sommet où la base est totalement ignorée. Et ça me gonfle; Encore une fois, on invite des experts (si c'est des experts comme Sagot-Duvouroux qui explique à une assemblée de communistes que la classe ouvrière n'existe plus, merci, je m'en, passerais bien!). Il y a un gouffre entre les dirigeants des partis et leur base. Ces premiers n'en font qu'à leur tête, ils proclament "la gauche, la gauche, la gauche, dans de minables réunions entre eux, "ceux qui savent" quoi.. En plus, comme le dit très justement Philippe Souriac, cette démarche est très étonnante: ça ressemble fort à vouloir que le carré rentre dans le rond... on oriente à peine les débats... comme par hasard avant le congrès du PCF, et en plus, avec des intervenants membres de la direction sortante, alors qu'il ne sont plus officiellement en charge!
Sans compter que cette démarche est un non sens stratégique total: d'abord le rassemblement à tout prix, je dis bien A TOUT PRIX,  avant les idées. Mais bien sûr. Et la marmotte...
En attendant, le PS continue à s'enfoncer dans le libéralisme et l'aménagement du capitalisme, les Verts n'en finissent plus de se droitiser, on nous prend des mairies, pfiou, pas grave, c'est la gauche..Bon sang!
quand va-ton arrêter les CONNERIES?? faut-il que le fascisme se réveille, et bien,  comme en Italie en ce moment, pour que le Parti communiste se ressaisisse?
Je vous invite d'ailleurs  à lire l'excellente analyse de Caius Gracchus sur son blog, ici

Astrée

 PS: Les commentaires se lisent de bas en haut.


Lien au texte et à ses commentaires sur le site national du PCF, ici



Par : Bureau de presse Mis en ligne : 16 octobre « Quelle alternative politique dans la mondialisation »
 Mardi 21 octobre 2008 – 18h - Salle Paul Delouvrier – Conseil régional d’Ile-de-France - 35, boulevard des Invalides, 75007 Paris (M. : Saint-François-Xavier)

Chacun mesure la gravité de la crise de la globalisation financière qui traverse aujourd’hui le monde. Face à la crise financière et économique, écologique et alimentaire, énergétique, sociale, d’autres politiques sont possibles. Ces crises ne datent pas d’hier, elles ont une ampleur mondiale. Pour autant, la responsabilité, dans le cadre national, des politiques menées ces dernières années ne peut être négligée. Ces crises ne sont pas apparues sans raisons, elles sont la conséquence de choix politiques exercés à l’échelle mondiale, mais aussi à l’échelle européenne et au niveau national. Les Partis de gauche et écologistes se sont engagés dans une démarche d’organisation de forums pour débattre sur le fond des dossiers essentiels pour l’avenir de notre pays. Ouverts aux spécialistes, aux organisations syndicales, au monde associatif, à tous les citoyens, ces débats seront des moments de travail essentiels pour la gauche : pour confronter nos analyses et propositions alternatives. Le premier forum a pour thème « quelle alternative politique dans la mondialisation. » Ensemble, les partis de gauche et écologistes veulent confronter leurs analyses et leurs propositions à celle de personnalités scientifiques et d’acteurs du monde social. MRC, PCF, PRG,PS, Les Verts


 COMMENTAIRES

 Posté le jeudi 23 octobre 2008 par Philippe Souriac

Premier forum public des partis de gauche et écologistes (MRC, PCF, PRG,PS, Les Verts)
Je souhaite compléter mon intervention précédente avec un petit extrait de la préface du regretté Louis Althusser à l'édition du Livre I du Capital de Karl Marx de Mars 1969. Voilà ce qu'il a brillamment dit notre grand penseur communiste des « spécialistes » dont j'ai évoqué l'étroitesse de leurs visions : " ... Nous sommes encore très loin d'avoir pris la mesure de cette découverte décisive (il parle ici de l'oeuvre de Karl Marx bien sûr - ndlr), et d'en avoir tiré toutes les conséquences théoriques. En particulier, les spécialistes qui travaillent dans le domaine des « Sciences humaines » et (domaine plus réduit) des Sciences sociales, donc les économistes, les historiens, les sociologues, les psycho-sociologues, les psychologues, les historiens de l'art et de la littérature, de la religion et des autres idéologies - et même les linguistes et les psychanalystes, tous ces spécialistes doivent savoir qu'ils ne peuvent produire de connaissances vraiment scientifiques dans leur spécialité sans reconnaître que la théorie fondée par Marx leur est indispensable. Car elle est, dans le principe, la théorie qui « ouvre » à la connaissance scientifique le « continent » dans lequel ils travaillent où il n'ont jusqu'ici produit que soit quelques premières connaissances (la linguis­tique, la psychanalyse), soit quelques éléments ou rudiments de connaissance (l'histoire, la sociologie, l'économie en de rares cha­pitres), soit de pures et simples illusions baptisées abusivement connaissances. Seuls les militants de la lutte de classe prolétarienne ont tiré les conclusions du Capital : en y reconnaissant les mécanismes de l'exploitation capitaliste, et en se groupant dans des organisations de lutte de classe économique (les syndicats) et politique (les partis socialistes, puis communistes), qui appliquent une « ligne » de masse de lutte pour la prise du Pouvoir d'Etat, « ligne » fondée sur « l'analyse concrète de la situation concrète » (Lénine), où ils ont à se battre (cette « analyse » étant effectuée par une juste application des concepts scientifiques de Marx à la « situation concrète »). C'est un paradoxe que des spécialistes intellectuels hautement « cultivés » n'aient pas compris un livre, qui contient la Théorie dont ils ont besoin dans leurs « disciplines », et qu'en revanche les militants du Mouvement Ouvrier aient compris ce même livre, malgré ses très grandes difficultés. L'explication de ce paradoxe est simple, et elle est donnée en toutes lettres par Marx dans Le Capital, et par Lénine dans ses œuvres [4]. " Si les ouvriers ont si aisément « compris » Le Capital, c'est qu'il parle, en termes scientifiques, de la réalité quotidienne à laquelle ils ont affaire : l'exploitation dont ils sont l'objet du fait du système capitaliste. C'est pourquoi Le Capital est aussi rapidement devenu, comme le disait Engels en 1886, « la Bible » du Mouvement ouvrier international. En revanche, si les spécialistes d'histoire, d'économie politique, de sociologie, psychologie, etc. ont eu et ont encore tant de mal à « comprendre » Le Capital, c'est parce qu'ils sont soumis à l'idéologie dominante (celle de la classe dominante), qui intervient directement dans leur pratique « scientifique », pour en fausser et l'objet, et la théorie, et les méthodes. Sauf quelques exceptions, ils ne se doutent pas, ils ne peuvent pas se douter de l'extraordinaire puissance et variété de l'emprise idéologique à laquelle ils sont soumis dans leur « pratique » même. Sauf quelques exceptions, ils ne sont pas en état de critiquer eux-mêmes les illusions dans lesquelles ils vivent, et qu'ils contribuent à entretenir, parce qu'ils sont littéralement aveuglés par elles. Sauf quelques exceptions, ils ne sont pas en état de réaliser la révolution idéologique et théorique indispensable pour reconnaître dans la théorie de Marx la théorie même dont leur pratique a besoin pour devenir enfin scientifique. Lorsqu'on parle de la difficulté du Capital, il faut donc opérer une distinction de la plus haute importance. La lecture du Capital présente en effet deux types de difficultés qui n'ont absolument rien à voir l'une avec l'autre. La difficulté n°1, absolument et massivement déterminante, est une difficulté idéologique, donc, en dernier ressort, politique. Devant Le Capital, il y a deux sortes de lecteurs : ceux qui ont l'expérience directe de l'exploitation capitaliste (avant tout les prolétaires ou ouvriers salariés de la production directe, et aussi, avec des nuances selon leur place dans le système de production, les travailleurs salariés non-prolétaires) ; et ceux qui n'ont pas l'expérience directe de l'exploitation capitaliste, mais qui, en revanche, sont dominés, dans leurs pratiques et leur conscience, par l'idéologie de la classe dominante, l'idéologie bourgeoise. Les premiers n'éprouvent pas de difficulté idéologico-politique à comprendre Le Capital, puisqu'il parle tout bonnement de leur vie concrète. Les seconds éprouvent une extrême difficulté à comprendre Le Capital (même s'ils sont très « savants », je dirais : surtout s'ils sont très « savants »), parce qu'il y a une incompatibilité politique entre le contenu théorique du Capital et les idées qu'ils ont dans la tête, idées qu'ils « retrouvent » (puisqu'ils les y mettent) dans leurs pratiques. C'est pourquoi la difficulté n°1 du Capital est une difficulté en dernière instance politique." Il a tout dit Louis Althusser à propos des spécialistes !C'est édifiant ! Ils (les spécialistes) ne doivent pas beaucoup porter Althusser dans leurs coeurs... sauf les marxistes parmi eux !

Posté le mercredi 22 octobre 2008 par Philippe Souriac

Premier forum public des partis de gauche et écologistes (MRC, PCF, PRG,PS, Les Verts)
Faute d'avoir tous les éléments qui me permettent de développer ma réflexion sur la pertinence et la justesse ou non du choix d'organiser un forum inter-partis de l'ex-Gauche plurielle, je ne peux que m'interroger pour l'instant avec le risque de me tromper dans mon constat. Je demande que l'on soit indulgent avec moi si je suis à côté de la plaque ! J'ai lu le communiqué ci-dessus et je suis étonné que nous soyons engagés, nous les communistes, dans un processus pour je cite « débattre sur le fond des dossiers essentiels pour l’avenir de notre pays. Ouverts aux spécialistes, aux organisations syndicales, au monde associatif, à tous les citoyens, ces débats seront des moments de travail essentiels pour la gauche : pour confronter nos analyses et propositions alternatives ». Mais quelle est notre analyse déjà ? L'avons-nous arrêtée et adoptée pour aller la débattre ou la confronter avec les autres partis ? A ma connaissance nous ne sommes pas encore dans l'après-congrès ???!! Aucun texte n'est adopté encore ? Et les points de vue divergent sur l'analyse de la situation et sur le projet que les communistes cherchent encore à élaborer collectivement entre eux d'abord avant de les confronter avec les projets des autres ??!!! Cette démarche m'étonne !!! Et d'ailleurs les directions des partis en présence n'ont aucune légitimité d'aller parler au nom de leur parti dans la mesure où leur mandat arrive à expiration dans les semaines à venir ???!!! Tout cela m'étonne fort !!! Je m'interroge. Je me permets de rappeler que les directions actuelles des partis en présence (participants) ne sont pas sûr d'être reconduits dans leur responsabilités respectives par leurs instances internes. Voici quelques interrogations auxquelles j'aimerais avoir une réponse pour comprendre ce qui se joue-ra dans ce forum en question qui a réuni les dirigeants des partis de l'ex-Gauche Plurielle. Est-ce qu'il y a quelqu'un de notre délégation PCF qui peut éclairer le militant de base que je suis, en répondant aux 2 questions suivantes : 1- La participation de notre parti à ce forum a-t-elle été débattue au CN ? Si oui, quel est le contenu du mandat ou de la feuille de route, comme on veut, donné et quelles sont les conditions de notre participation à ce forum ? Quelle perspective ? 2- Est-ce que la base du parti, qui n'a pas été associé à ce jour à la préparation de ce forum, va être autorisée à en débattre avec prise de décision collective ? Enfin, je conclue avec une note d'humour pour détendre l'atmosphère. Oui, comme je peux me tromper sur la pertinence oupas de ces forums, je suis sûr d'une chose ; je ne crois pas que notre parti ait le besoin d'aller chercher des « spécialistes » (spécialistes de quoi déjà ???) pour nous expliquer ou valider nos analyses et notre projet. Il suffit d'aller dans les quartiers populaires, le Secours Populaire ou les Restos du Coeur ou le canal Saint Martin ou devant les travailleurs en grève en ce moment (Renault Sandoville, La Redoute à Roubaix) ou la grève générale en Grèce, et jusqu'à Seattle (27000 grévistes chez Boeing), ou encore les suicides dans les prisons françaises (pas un jour...), pour savoir ce qu'il faut faire pour changer durablement la vie des gens et leur rendre leur dignité. Des spécialistes dites-vous ? Non merci ! Qui a dit ; « méfiez-vous des spécialistes ? ». Ils sont juste spécialistes souvent avec des visions étroites... et beaucoup d'égo !!! Merci d'avance Philippe PCF Lille

 Posté le mercredi 22 octobre 2008 par Michel Boulay


Premier forum public des partis de gauche et écologistes (MRC, PCF, PRG,PS, Les Verts)
Je ne suis pas opposé, bien entendu, aux réunions des différentes forces de gauche dès l'instant où ces débats se traduisent par de véritables confrontations d'idées, de solutions et des perspectives claires d'action. Je suis convaincu que nos représentants ont argumenté solidement comme ils savent le faire. Cependant, ce type de réunions appellent, selon moi, les observations suivantes : 1-Cette réunion -au sommet- se tient dans une période où les communistes préparent leur congrès. Doit-elle être reçue comme une sorte de travaux pratiques des orientations de la base commune du CN ? Si tel était le cas elle serait en contradiction avec l'esprit de ce document dans la mesure où il y est surtout insisté (même de manière peu claire) sur la primauté du mouvement populaire par opposition aux rencontres de sommet. 2-Comment cette rencontre nationale sera-t-elle reçue par les gens et particulièrement ceux de gauche ? Si l'on s'en tient à l'esprit du communiqué commun, totalement creux, il est malheureusement évident que les positions du PCF seront une nouvelle fois noyées dans celles des partis de gauche et l'alignement apparent sur le PS ne peut que tristement rappeler le temps de la gauche plurielle pourtant condammnée par les communistes.

 Posté le mercredi 22 octobre 2008 par Claude Mounier

Premier forum public des partis de gauche et écologistes (MRC, PCF, PRG,PS, Les Verts)
 Cette réunion est introuvable si le site du PS !

 Posté le mardi 21 octobre 2008 par Béziat Aline

 Premier forum public des partis de gauche et écologistes (MRC, PCF, PRG,PS, Les Verts)
Travailler avec d’autres organisations politiques ne me dérange pas, ce qui me dérange c’est de parler de la Gauche car au fond où est la rupture avec le libéralisme serait-il virtuel ? Ou avec les anti-libéraux plus ou moins anti-communistes nous ne changerons pas ces organisations, il faudra faire avec, mais à une condition que la démocratie ne soit pas pipée. Concentrons-nous sur ce que veut le peuple, regardons ce que signifie le vote utile. Ne serait-il pas par hasard parce que nous communistes nous n’avons pas d’objectifs et de perspectives communistes clairement définies. Les débats extraordinaires doivent être d’abord tourner vers les progressistes et non la « gauche » expression que je n’aime pas parce qu’elle nous renvoie le bipartisme. La priorité des priorités c’est de voir ce qui pourrait être un véritable moteur de changement, pour moi c’est une conception communiste de la démocratie. Nous vivons dans une démocratie libérale au service du capitalisme aux effets dévastateurs. Le capitalisme est dictatorial il n’est pas sous le contrôle des peuples, c’est cela qu’il faut changer. Face à la démocratie libérale il faut lui opposer une démocratie communiste. Le communisme c’est la mise en commun des savoirs des pouvoirs et des richesses produites. Le communisme c’est le mouvement réel qui dépasse le capitalisme. La démocratie communiste c’est le moteur du mouvement, les luttes en sont le carburant et en partant de la réalité tous les ingrédients sont là pour marquer un point de rupture avec le libéralisme d’où qu’il vienne et amorcer un véritable dépassement du capitalisme. C’est ce chantier là qui devrait être la priorité des priorités du 34 congrès, nous avons beaucoup à faire car le document propose timidement une démocratie participative dans un coin du document, elle ne s’attaquera pas au cœur du capitalisme, elle restera à la marge. Avec la démocratie participative, on s’oriente tout droit à passer encore une fois à côté de l’histoire. La sécurité sociale, les services publics c’est du communisme c’est cela qu’il faut valoriser, remettre en lumière, et dire que tant qu’on en restera avec une démocratie libérale qui ne s’occupe que de la cité, mais ne pénètre ni les entreprises ni les circuits financiers, rien ne changera. C’est à nous communistes de faire bouger tous les curseurs, personne ne le fera à notre place. Il ne s’agit pas de faire un congrès adaptable « aux organisations de gauche » mais bel et bien totalement et plus que jamais communistes. Partout je le ressens les gens ont besoin de communisme, ils le disent à leur manière sans utiliser le mot et pourtant c’est bien du communisme dont ils parlent. Ce qui ne va pas, ce qu’ils disent, c’est le manque de lisibilité venant du national, ils n’attendent pas de l’assistanat social, ils veulent des contenus et des assises politiques, ne pas le voir, ne pas l’entendre, c’est se tromper d’époque. Ce n’est pas une visée communiste « cible », mais des perspectives communistes et en priorité une conception communiste de la démocratie dont nous avons besoin. Un citoyen une voix, un salarié une voix, un actionnaire une voix, de plus développer le plus possible de transparence cela conforte la confiance avant toute prise de décision ou de vote, c’est aussi la validation des actes bien mieux perçue que des contrôles tatillons mal compris et ne permettant pas une totale fiabilité etc etc.

Posté le mardi 21 octobre 2008 par ERNESTO

Premier forum public des partis de gauche et écologistes (MRC, PCF, PRG,PS, Les Verts)
assez ça suffit, arrêtons d'être les valets du ps prenons nos distances une fois pour toutes. les militants communistes veulent un parti indépendant, prenant des initiatives , défendant les plus démunis et combattant toutes les formes d'injustices. C'EST SEULEMENT à CE PRIX, EN REDESCENDANT DANS LA RUE DEDENDRE NOS VALEURS QUE LE PARTI REBONDIRA

Posté le mardi 21 octobre 2008 par Jean-Philippe VEYTUZOUX


Premier forum public des partis de gauche et écologistes (MRC, PCF, PRG,PS, Les Verts)
 OK avec les forums publics pour placer devant tous les électeurs de gauche les termes du débat et les options des uns et des autres. Comme le disait ce matin O.Dartigolles, ouvrons grand les murs des forums à tous les citoyens pour que ce qui compte à la fin soit représentatif des aspirations populaires.

Posté le lundi 20 octobre 2008 par Michel Ferrage


 Premier forum public des partis de gauche et écologistes (MRC, PCF, PRG,PS, Les Verts)
Travailler au rassemblement majoritaire,condition incontournable à une alternative de changement implique des debats et confrontations d'idees et de propositions avec les citoyens, mais aussi à tous les niveaux de la societé et des institutions. le PCF est concerné car il ne manque pas d'arguments et de propositions a faire valoir pour sortir de la crise et engager le processus du changement.Il y a urgence,car les degats sont considerables.On ne fait pas de la politique avec un calendrier. j'ai bon espoir avec le PCF. merci.

Posté le lundi 20 octobre 2008 par auguste drean


 Premier forum public des partis de gauche et écologistes (MRC, PCF, PRG,PS, Les Verts)
 Huma de ce jour, page 18. Congrès de PCF,Texte collectif. "Faire un choix clair entre la poursuite d'un PCFdans sa forme actuelle ou bien nous engager dans un processus de dépassement et d'invention d'un nouvel outil« . Pour moi, le choix clair consiste à nous débarrasser des parasites qui utilisent nos propos ou déclarations afin de les inclure dans leurs leurs propres arguments, et laisser croire ainsi, grâce aux médias qu'ils dirigent, ou auxquels ils obéissent, qu'ils sont les seuls à nous guider sur le bon chemin. C'est pourquoi je n'accorderai ma préférence à aucune des options que propose ce choix, parceque je tiens à conserver les deux. La poursuite d'un PCF dans sa forme actuelle est aussi impérative que notre engagement dans un processus d'amélioration qui sera »dépassement« ou »invention nouvelle« , mais sans jeter »l'outil« à la poubelle ! Puisque nos engagements sont divers et nos sensibilités aussi (heureusement !) nous pouvons les affiner en recherchant, précisément, cette vocation dont on parle tant de »remise à plat des orientations et de l'avenir de notre Parti« Trompé par les affirmations, chaque fois renouvelées, des parasites qui bénéficient de la clémence du pouvoir auiquel ils se disent opposés, notre Parti élabore des projets qui se révèlent ensuite irréalisables, il ne faut donc pas que la »Tête« d'un nouveau rassemblement auquel nous serions liés, revienne encore une fois, à une personnalité du PS.Réfléchir sur la nature de la crise du Communisme (qui, à mon sens, n'a pas lieu de nous inquiéter outre mesure) me paraît plus facile que d'en découvrir et en dénonçer les raisons. Car on dirait que notre CN considère que ces raisons sont futiles et qu'elles ne nous porteraient pas préjudice si nous redevenions le Parti Fort que nous avons été. Alors que c'est précisément parceque nous avons été ce Parti là que MEDEF et Haute Finance Mondiale (aux mains des Etats-Unis jusqu'ici) ne veulent surtout pas voir renaître et ne tolèrent que la présence de partis-croupions qui ont droit à la plus grande clémence de la part de LEURS médias. Tant que nous ne revendiquerons pas le droit que nous confère notre participation financière aux besoins du Trésor Public par la taxations dont nous nous acquittons, nous serons les victimes et laissés pour compte d'un CSA qui n'a rien de républicain. Pour lutter contre la censure médiatique dont nous sommes l'objet, j'utilise une pratique que tous les communistes pourraient adopter, c'est le dépot de nos HD et La Terre que nous avons lus, sur les tables destinées à cet effet dans les salles d'attente du corps médical (dentistes, docteurs etc..).Au milieu des »Femmes d'aujourd'hui, L'express, Le Nouvel-Obs, Paris-Match et autres revues datant de plusieurs mois très souvent, notre HD ne fait pas mauvaise figure et j'ai pu constater qu'il était feuilleté avant d'être lu peut-être ; et qu'il (ou La Terre) pouvait retenir l'attention des patients. Autre formule que j'utilise pour éviter une distribution de tracts que je serais seul à faire, c'est l'agrandissement au plus grand format possible, des tracts du Parti. Affichés sur les 4 panneaux locaux de ma Commune, ils peuvent être remis en place dès qu'ils ont été recouverts ou déteriorés.

Posté le dimanche 19 octobre 2008 par auguste drean

 Premier forum public des partis de gauche et écologistes (MRC, PCF, PRG,PS, Les Verts)
 Entendre François Hollande ce soir, nous dire sur LCP que le regroupement de la gauche pourra se faire derrière un Bertrand Delanoé qui arriverait en tête est particulièrement significatif. Le PS entend rester le maître d'oeuvre dans cette nouvelle entente,ce que les communistes ne pourrait accepter.

 Posté le vendredi 17 octobre 2008 par Kamel BEN AZOUZ PCF Seclin


 Premier forum public des partis de gauche et écologistes (MRC, PCF, PRG,PS, Les Verts)
 Encore et encore des forums avec LA GAUCHE. Cela devient exaspérant voir désespérant. Les solutions de progrès, les réponses Communistes éxistent. A quand une vraie initiative ou nous prendrons toutes nos responsabilités.

Posté le vendredi 17 octobre 2008 par auguste drean


 Premier forum public des partis de gauche et écologistes (MRC, PCF, PRG,PS, Les Verts)
 Cette declaration, qui porte la signature des représentants du PS et des Verts mérite qu'on mette au point la véritable définition de « Parti de Gauche ». Car ni PS, ni Verts n'ont prouvé jusqu'ici qu'ils méritaient ce titre. Dominique Voynet aux dernières élections tout comme certains candidats PS qui n'ont pas respecté la discipline democratique de désistement, et Direction du PS qui vocifère contre nos dirigeants, mais qui s'abstient tout comme les Verts, dans les votes de sauvetage des banques au lieu de dire carrément non à de tells propositions. 23 voix seulement contre le projet de loi qui va accorder 320 milliards d'Euros (et sans doute plus) aux détenteurs des sociétés privées qui les ont déjà dépensés ! Alors que pas un fifrelin ne peut être découvert dans les arrière-fonds de ces caisses vides pour le smicard qui ne demande que 1500 euros par mois ! Et ce premier forum qui a pour thème « quelle alternative dans..... » ne va-t-il pas se heurter aux desseins du Parti Socialiste qui ne travaille que pour l'alternance ?. Va-t-on « confronter nos analyses » pour en arriver un jour au résultat que de telles confrontations nous ont déjà valu ? Un très grand nombre de communistes de base et de sympathisants est torturé par cette question qui continue à se poser et nous fait perdre un temps précieux en polémiques inutiles. D'accord avec les socialistes de base,avec les Verts et tous les autres, mais sûrement pas avec un François Hollande qui nous dit que ce sont les « errements de gestion libérale qui ont conduit à mettre les marchés en situation de ne connaître aucune limite et de se livrer aux pires excès » (comme c'est bien tourné çà !), mais qui ne nous parle jamais de « capitalisme ». Qu'on me pardonne pour ces doutes, ils ne me quittent pas.

 Posté le vendredi 17 octobre 2008 par gilles G

 Premier forum public des partis de gauche et écologistes (MRC, PCF, PRG,PS, Les Verts)
 je me demande si l'on est pas en train d'appliquer un peu rapidement le projet de base commune du cn alors qu'il n'as même pas encore été voté ni amendé. avant les bœufs, la charrue toujours tu mettra.

Posté le vendredi 17 octobre 2008 par fascetti jean

 Premier forum public des partis de gauche et écologistes (MRC, PCF, PRG,PS, Les Verts)
 tout a fait d'accord avec allégre.affirmer vos solutions par exemple:nationalisation des entreprises de distribution de l'eau.l'eau est un bien précieux qui doit appartenir à la nation.c'est un veritable hold- hup que se livre véolia sur ce bien naturel c'est un enjeu d'avenir pour la population.on verra alors qui vous suivra des partis politiques présent à cette réunion.

Posté le jeudi 16 octobre 2008 par Hervé

 affirmer nos analyses J'espère que cette réunion ne se terminera pas comme toutes les précédentes, mais permettra au PCF de faire prévaloir son point de vue et la qualité de ses analyses. Il faut avoir confiance en soi et en la justesse de notre combat. la social-démocratie a tout intérêt au trouble à gauche, nous avons nous l'intéret contraire, celui de la clarté.

Posté le jeudi 16 octobre 2008 par Allegre jean-Yves

Premier forum public des partis de gauche et écologistes (MRC, PCF, PRG,PS, Les Verts) .
Et c'est reparti pour la gauche plurielle ! Faut il rappeler que le PS c'est abstenu une premiére fois pour faire passer le traité revu par Sarko,(il est donc favorable à une Europe capitaliste) et une seconde fois avec les Verts sur les cadeaux aux banquiers . Faut il rappeler le role joué par Straus Kan et de Pascal Lamy autre socialiste dans les instances internationales au services des capitalistes.Pour parler de la mondialisation capitaliste il vaudrai mieux inviter des representant du Venezuela, de Cuba, de la Bolivie ou des representants des pays du sud victimes des multinationales et qui crient famine.Je crois qu'on devrait arreter de faire la courte echelle au PS et de lui sauver sans arret la face.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Maryvonne Leray 24/10/2008 12:05

mais ou Astrée je parlais du forum, que ton post soit confus c'est bien normal, quand tout est confus...  j'ai cliqué sur le lien que tu donnais mais quel idée de faire un forum pareil avec des gens qui je trouve n'ont rien à faire ensemble... Finalement j'aime mieux être communiste que de gauche (lol) fraternellement Maryvonne

Astrée 24/10/2008 00:39

oui Maryvonne, c'est un peu long et touffu, mais les commentaires sont particulièrement intéressants (à moins que tu parlais du forum?? j'ai pas compris)le vent de la révolte souffle, les communistes sont déterminés à ne pas se laisser faire et à avaler des couleuvres, mêmes assaissonées de "gauche".Je me souviens d'une camarade qui a commencé son intervention, à l'AG décentralisée (trouvaille anti-satatutaire du bureau de section) en disant: "j'en ai marre d'être de gauche". L'intitulé de l'article est un ptit clin d'oeil à ma camarade :)fraternellementAstrée

Maryvonne Leray 24/10/2008 00:25

je ne comprends rien à ce "merdier"... et je suis d'accord avec toi Astrée pour dire que la base elle est un peu partout absente. Démocratie tu parles, quand c'est sans le peuple.  On se retrouve à la démocratie d'Athènes où seul les notables avaient leur mot à dire. Au parti on a remplacé le centralisme démocratique par le politiquement correct ... ça fait que tout le monde s'écrase... on n'a plus le droit de s'engueler de na pas être d'accord...Je me souviens de réunion de cellule, de section et d'assemblée fédérale autrement plus animée que cela ... bon voilà ... Ce forum de gauche qui arrive juste avant le congrès c'est plus que louche... fraternellementMaryvonne