Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

André Gerin pointe les entorses à la transparence des débats.

17 Octobre 2008 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Congrès du PCF depuis 2008

mis en ligne le 16 octobre

Cher(e) Camarade,

Notre texte alternatif « Faire Vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps » a démarré sur de bonnes bases. Jean-Claude Danglot nous a rejoint et l'assemblée départementale des communistes du Pas-de-Calais a adopté une position de soutien.

Nous avons déjà eu droit à plusieurs « vacheries » de la part de la commission de transparence depuis son dépôt.


Les refondateurs ont eu droit au même traitement alors qu'ils ne soumettront pas leur texte au vote des communistes. Curieuse façon antidémocratique ! Et surtout, il s'agit d'une transgression des statuts et d'un mépris total des adhérents. Rappelons-nous leur soutien sans réserve pour la mutation lors du congrès de Martigues, leur soutien aux collectifs antilibéraux lors du 33ème congrès et enfin pour une candidature non communiste aux présidentielles de 2007. Aujourd'hui, ils affichent leur couleur pour créer une autre force politique.

Où est le respect du choix majoritaire des communistes pour conserver le PCF ? Vaine recherche !

La tenue le 24 octobre d'un conseil national pour décider des orientations aux futures élections européennes et de la conception de la direction est pour le moins autoritaire puisque les communistes auront à se prononcer quelques jours plus tard, les 29 et 30 octobre, entre deux orientations différentes voire opposées. Avec quelle légitimité, décidera-t-on en dehors des communistes, souverains des choix stratégiques pour l'avenir du PCF ? En dernière instance, c'est au congrès lui-même de décider sous peine d'imposture.

Pour la transparence, nous voulons connaître publiquement la liste des signataires des deux textes alternatifs présentés au vote des communistes. C'est essentiel pour une information pleine et entière, sinon le doute peut s'installer et peut-être plus.

Avec audace et détermination, poursuivons toujours notre objectif de rassembler tous les communistes en mesure de voter,  très amers et très déçus de l'attitude de la direction. Restons sereins, tendons la main sans a priori en recherchant l'échange, le débat, la confrontation idéologique sur les questions de fond  avec nos différences, nos oppositions, nos contradictions occultes, depuis plusieurs congrès.

La crise du capitalisme financier, le big-bang idéologique ouvrent un espace unique et inédit au PCF, aux valeurs et idéaux du socialisme et du communisme, pour le changement de société. Des communistes non adhérents peuvent être intéressés par notre démarche, voire sont prêts à voter notre texte. Ils peuvent le faire en adhérant, en cotisant. Ne négligeons aucune opportunité.

Cette situation de crise du système capitaliste peut nous aider à créer la surprise. Le PCF n'est pas mort. Rejetons tout propos de démoralisation, de démobilisation. L'heure est grave pour notre peuple et pour l'avenir de la France.

 Reçois, Cher(e) Camarade, mes fraternelles salutations.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

gilles questiaux 18/10/2008 22:35

L'exclusion peut s'avérer nécessaire, mais pas rétroactivement. c'est pour ça que nous avons voté contre l'exclusion de Fernanda Marucchielli (celle du comité Marina Petrella) après les municipales, où elle avait présentée une liste refond-collectifs avec l'ancien député, Dalbera, et après la campagne Bové. En effet, pendant la campagne, la section n'avait pas voulu publier de déclaration contre cette dissidence. Mais deux mois après, on voulait l'exclure!

Jean-Michel Pascal 18/10/2008 10:43

Je propose qu'une fois Fabien reconquis sur les bases d'un parti communiste révolutionnaire (mot étrangement absent de la bouche des défenseurs de la BC du CN) nous excluions pour le bien de tous, y compris d'eux, ces post-communistes autistes et particulièrement tordus dans leur façon d'avancer.

Pasquale Noizet 18/10/2008 01:44

Là je ne suis pas d'accord avec toi Astrée.Le piège au contraire serait que le CN dont font partie les signataires de cette déclaration, aient gain de cause. Il faut cesser ces dénis de démocratie et ces magouilles. Il ne s'agit d'ailleurs pas de tomber à bras raccourcis sur les petits malins de refonds mais bien de dénoncer ces manips car il s'agit de changer la règle du jeu et de faire en sorte que des camarades ne votent aucun texte et de faire croire que c'est normal. Cars'ils obtiennent ce qu'ils demandent, le risque pour nous seraient qu'ils comptabilisent les abstentions pour les considérer comme des votes en faveur du texte non soumis au vote justement. Je sais c'est vraiment  tordu  !

Astrée 18/10/2008 01:22

oui, c'est fort de café... Mais attention à ne pas tomber dans le panneau: j'ai bien l'impression qu'il s'agit encore une fois d'une basse manoeuvre de la direction pour orienter les communistes vers la base commune du CN. Vu qu'elle est nulle et quasiment indéfendable, on nous agite en dernier recours l'épouventail refond, et ça marche.De toute façon, les communistes qui sont en accord avec les propositions de notre texte le voteront, et rien ne les en empêchera.Au lieu de tomber à bras raccourcis sur Martelli, Zarka and co, il faut plutôt s'atteler à dénoncer le laisser faire de la commissionde transparence (qui n'a de transparence que le nom). Le coup foireux des instigateurs de ce texte arrange bien leurs petites affaires.

Pasquale Noizet 18/10/2008 00:35

Je viens de lire une déclaration qui m'inquiète de la part des refondateurs signée par Zarka, Martelli etc...(tjs les mêmes) qui dit entre autres je cite : ".../Nous constatons aujourd'hui que le bulletin de vote diffusé pour décider de la base commune ne mentionne que trois possibilités : le vote pour la base officielle ; le vote pour le texte alternatif n°1 et le vote pour le texte alternatif n°2.Or, les communistes doivent pouvoir réfuter les trois textes, si aucun ne leur convient.C'est précisément le choix que nous souhaitons faire, comme des milliers de communistes, et c’est le choix que nous ferons.Nous demandons donc aujourd'hui à la commission de transparence de remettre à plat les conditions du vote des 29 et 30 octobre prochains et nous appelons le Conseil national à revoir le processus de préparation du congrès lors de sa réunion du 24 octobre, en se conformant au mandat de l’Assemblée générale de 2007.Nous demandons qu'à partir de la prise de conscience de la gravité de la situation, le processus engagé soit entièrement revu."C'est tout de même fort de café !!!