Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Vers un PCF de cabris eurocompatibles? contribution GQ

15 Novembre 2008 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Congrès du PCF depuis 2008

Version orthographiquement si ce n'est politiquement plus correcte, mis en ligne une première fois le 13 octobre

L'Europe  l'Europe l'Europe!

Soudain il est venu dans la bouche de maint camarades ce discours "euro raisonnable " et "euro constructif" qui prépare les défaites lourdes de sens.

La base commune souffre plus de ce dont elle manque que de ce qu'elle dit, c'est à dire de dynamique révolutionnaire et de marxisme vivant, mais elle a été expurgée de quelques formulations chères aux refondateurs, de façon à faire croire aux militants qui le voudraient bien que promis juré, on ne toucherait pas au parti. Mais sur la question de l'Europe, l'appareil a mis le paquet. Avec l'esprit de l'escalier qui le caractérise, il se convertit à l'Europe au moment même où elle se démasque aux yeux de tous, antidémocratique et incapable, et voilà qu'il se fait le promoteur d'un nouveau traité européen. Bien sûr, on va nous dire que ce traité jettera les bases de l'avenir radieux d'un nouveau peuple européen, dont « l'identité » et les « valeurs » ne seraient plus simplement caractérisées par ces trois qualificatifs : blanche, chrétienne, et capitaliste.  Mais chacun sait qu'un tel projet ne peut aboutir au mieux qu'à un compromis fort maigre avec les forces antidémocratiques qui orientent la construction européenne depuis le début. On nous promet au fond la même salade que les socialistes du "oui"! Aux calendes grecques on aura L'Europe sociale!


 Pourtant l'UE vient en quelque sorte, par le traité de Lisbonne imposé aux Français, de passer un point de non -retour, et ce au moment même où elle s'enfonce dans la crise institutionnelle.  L'imposition du traité de Lisbonne le 4 février dernier montre bien que l'UE ne peut plus devenir un lieu d'intervention démocratique. Et qu'elle ne peut plus rester en l'état actuel de monstre impotent non plus. La seule solution, pour lui rendre un peu de vie, c'est le passage en force vers un Etat européen confédéré, que l'on va peut être tenter à la faveur de la crise.

Le texte alternatif commun pose la question de la sortie de l'Europe, et le texte de la liste alternative au congrès de section du XXème propose "l'arrêt de la construction européenne". Il ne s'agit pas de nier les interdépendances, mais quand Jacques Fath, responsable de l'international au PCF (et fort sympathique au demeurant) nous explique benoîtement dans son débat avec Jean Jacques Karman qu'il y a "plus que des interdépendances" que veut il dire? Que la direction dont il fait partie, et celle du PGE, sont dans la logique d'un super état européen.

Les propositions « stop UE » qui suscitent tant d'effroi chez ces camarades qui ont l'air de haïr la rupture comme d'autre haïssent le péché ont le mérite de pouvoir être graduées (moratoire, gel, refus motivé des directives, rejet des critères, sortie de l'Euro), ce n'est pas tout ou rien, et elles sont d'ailleurs le seul moyen de pression dont disposeraient nos camarades euro-constructifs s'ils croyaient un tant soit peu eux-mêmes à leurs propositions!!!

Le discours européen cucu fadasse catho bureaucratique tecnocratique bien-pensant hygiéniste et sournoisement impératif m'a toujours dégoûté mais je pensais autrefois qu'il serait possible à terme (éventuellement en réduisant la taille de la chose) de constituer un ensemble de pays cohérent, à même de mener une politique non atlantiste (et à condition de faire sortir les satellites des USA comme la Grande Bretagne). Aujourd'hui "c'est mort"! Pour moi, la France doit sortir de l'Europe, éventuellement pour en reconstruire une autre au service des peuples et des travailleurs, éventuellement pour contracter d'autres alliances avec d'autres continents : la mondialisation c'est aussi ça : dans un monde en réseau plus rien ne nous impose comme partenaires nos voisins géographiques immédiats. Mais voilà une audace de pensée que manifestement les rédacteurs de la base commune n'ont pas eue, eux qui parlent d'audace et de remise en question à chaque ligne. GQ 13 octobre 2008

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
L'échéance entre Fath et Arzelier , cliquez sur le lien ci-dessous:http://eldiablo.over-blog.org/article-23643703.html
Répondre
P
http://programme-prcf.over-blog.com/article-24784897.html<br />  
Répondre
G
Voir le dialogue entre François Arzelier et Jacques Fath publié aujourd'hui sur RC.
Répondre