Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Résumé officiel du texte alternatif

12 Octobre 2008 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Congrès du PCF depuis 2008

Résumé du texte alternatif de congrès (art 11.1 des statuts)

Faire vivre et renforcer le Pcf, une exigence de notre temps - Résumé


« L'histoire de toute société jusqu'à nos jours n'a été que l'histoire de la lutte des classes »

Karl Marx, Le Manifeste


Poursuivre et renforcer le PCF

 

Les communistes ont exprimé lors de l'assemblée générale extraordinaire de décembre 2007 la volonté de continuer et renforcer le PCF. La base commune proposée par la direction nationale sortante poursuit la stratégie menée depuis plusieurs congrès, qui a conduit à l'affaiblissement actuel. Elle ne propose aucune rupture avec le système capitaliste et abandonne toute perspective révolutionnaire, transforme le PCF en coquille vide.


A la veille du 34e congrès, le Parti communiste français reste un parti de premier plan par ce qu'il représente dans le pays, ses militants et ses élus.


En France et dans le monde, l'aiguisement de la lutte des classes

 

La situation internationale et nationale n'a jamais autant donné raison aux communistes. La crise financière internationale d'une rare gravité qui éclate confirme ce que nous savons : le capitalisme est un système prédateur, générant des crises cycliques au détriment des peuples, porteur de menaces pour la paix dans le monde.

Au plan national,  la mondialisation se traduit par la main-mise du capital financier international sur les grandes entreprises françaises. Des pans entiers de l'industrie et de l'agriculture sont détruits, avec des conséquences sociales dramatiques : chômage, développement des emplois déqualifiés et sous-payés, précarité généralisée...


Notre peuple est étranglé par des politiques économiques et sociales destructrices, menées par une droite revancharde qui s'acharne à détruire tous les acquis obtenus par les luttes au cours du 20e siècle : casse du code du travail, destruction de la sécurité sociale, attaques répétées contre le système de retraites par répartition, privatisation des services publics - énergie, transports, télécommunications 


Un Parti communiste fier et offensif

 

Dans ce contexte,  nous avons besoin d'un Parti communiste marxiste, proposant des perspectives politiques crédibles, pour mener une contre-offensive efficace au capitalisme.

 

C'est pourquoi nous proposons un texte alternatif.


La situation générale montre que la rupture du congrès de Tours en 1920 entre un courant réformiste et un courant révolutionnaire  est toujours d'actualité. Il ne s'agit ni de nostalgie ni de repli identitaire, mais d'une analyse marxiste de notre époque.

 

Aussi, immédiatement, nous devons :


-reconstruire  l'organisation communiste, l'outil idéologique et politique en partant à la reconquête des entreprises et des quartiers populaires. Oui à la cellule cœur de l'activité du parti,  Oui à la formation idéologique qui permet au militants d'agir !

 

-combattre le renoncement de la gauche, qui efface les lignes de partage entre gauche et droite, et qui fait glisser le Pcf vers un réformisme de plus en plus clairement assumé


-développer une analyse marxiste et reconquérir idéologiquement les catégories populaires, en refusant le règne de l'argent, le triomphe de l'individualisme, la régression sociale présentée comme une fatalité


-redevenir un parti d'opposition efficace, porteur de propositions, offensif et crédible, à l'initiative de luttes


- redonner à notre parti sa pleine indépendance de pensée, d'organisation et d'action en refusant l'hégémonie du PS ou la dilution dans la gauche de la gauche.  Travaillons à une politique d'alliances à la base offensive, un rassemblement populaire anticapitaliste, qui nous permette de sortir de l'ornière de l'alliance obligée avec le Parti socialiste, ou de l'option d'un parti dissout dans des alliances mal définies à la gauche de la gauche


-dénoncer clairement le carcan de l'Union européenne, et tirer le bilan de notre participation au Parti de la gauche européenne


-renouer avec les partis communistes du monde entier, travailler à la construction d'un nouveau cadre international d'échanges et de coopération entre les peuples, outil indispensable à une solidarité communiste active.


Le 34e congrès doit tirer les leçons des échecs passés, de l'urgence d'une réponse communiste à la crise du capitalisme, de la renaissance d'un point de vue communiste dans différents pays du monde. Ce congrès peut être un congrès historique. Nous voulons en sortir avec un Parti communiste fiers de ses valeurs et de ses idéaux, combatif et offensif, porteur d'un projet révolutionnaire de rupture avec le capitalisme.
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

alain girard 11/10/2008 19:35

les virgules c'est le chic des groupuscules, étonnant que le PRCF ne nous ait pas demandé et même autorisé à nous immiscer dans sa propre conférence, faites ce que je dis et pas ce que je fais;Moi qui y était je peux vous dire que 33 % de membres du PRCF encore membres du PCF ca pèse pas lourd ou alors il reste incompréhensible qu'il n'aient pas déposé leur propre texte.Jajouteria squ'il serait utile que le PRCF avance et donne ses effectifs réels ainsi que la composition sociale de sa direction, avoir plein la bouche de la classe ouvrière c'est bien,en faire partie c'est mieux de temps en temps pour savoir se quoi l'on cause, parler à sa place c'est mal.

Astrée 10/10/2008 18:21

euh...il ne s'agit pas d'un communiqué officiel du PRCF il me semble, mais d'Antoine Manessis du PRCF (j'ai reçu ce communiqué par mail, envoyé par ce camarade, que je ne connais d'ailleurs pas.) J'espère qu'il ne s'agit pas d'un communiqué officiel de TOUT le prcf. Sinon, quelle déception!Très franchement, je trouve ça un peu craignos de taper sur ceux qui essayent de bouger les lignes et de lutter contre le réformisme de leur direction...un peu facile quoi. Pourquoi ne pas s'en prendre aux Dartigolles, Gayssot, Buffet et compagnie?Et puis, ce que dit ce camarade du PRCF sur le texte, c'est du chipotage. Il suffit pas d'évoquer "Lénine" pour en faire un texte communiste. Enfin, je HAIS ce terme de "vrais communistes" (parcequ'il y a des faux communistes??? non, il y a les communistes et les autres et c'est leur droit:) ). On se croirait à la Riposte.Concernant l'UE, la question est ouverte (pourtant le texte alternatif a l'avantage de poser la question en des termes clairs, et de rejeter l'idée d'"europe sociale" chère à la base commune.) La question sortir de l'UE/rester dans l'UE n'est pas tranchée entre les communistes (même si pour ma part je suis de plus en plus favorable à la sortie de la france de l'UE), et le texte est destiné à être discuté et amendé par les adhérents.Les grandes incantations ça me gonfle. Et même si je reconnais tout le mérite que mes camarades du PRCF ont pour s'être battus comme des lions contre la direction quand ils étaient tous encore au parti, ça ne leur donne pas le droit de décourager et démobiliser les eadhérents du PCF qui veulent se battre pour changer les choses. De tout cela, j'en ai parlé très amicalement avec Georges Gastaud, qui est bien plus ouvert que ce communiqué très offensant pour mes camarades du Parti.Je partage par contre le fait qu'on aurait pu et dû intégrer à la rédaction du texte des camarades du PRCF qui en avait fait la demande, car ils représentent tout de même un certain poids notamment dans le pas de calais, et qu'ils se sont fait violemment évincés par du parti. Pour la plupart, ce n'est pas par gaité de coeur qu'ils ont rejoint le PRCF.Mais, camarades, c'est pas en tapant de la sorte sur les cocos encore encartés qu'on va s'unir et construire quoi que se soit.Il n'empêche, sur Réveil tout le monde à droit à la parole, nous publions tout, sans censure, et je ferai, comme je l'ai dit à Georges Gastaud, des interviews des militants PRCF à leur prochain congrès des 25 et 26 octobre. Parcequ'ils ont droit à la parole, encartés au PCF ou non (mais apparemment il y a tout de même 30% d'encartés au PCF) car il y a besoin d'UNIR les communistes.Retrouvons un peu de fraternité. Nous en avons tous besoin.FraternellementAstrée

P R C F 10/10/2008 17:24

Le PRCF a pris connaissance du texte alternatif dit "unitaire" diffusé par les camarades Burricand, Gérin, Dang Tran et Depoilly.
Ce texte appelle des remarques critiques. Pas une seule fois il ne fait référence au léninisme, étrange « oubli ». Nous constatons aussi une déconnexion des questions d’organisation (suppression des cellules etc.) de la ligne opportuniste et réformiste qui en est la cause, un jugement erroné sur le « parti du courage politique » en 2005, alors que la ligne du PCF était « non à la constitution européenne et oui à l’UE sociale ». Précisons que ce que les communistes exigent c’est le retrait de l’UE et pas seulement « l’annulation des traités » ! D’autre part comment un parti qui « a avalisé de graves mesures anti sociales », qui a abandonné l’internationalisme, qui poursuit une « stratégie suicidaire », qui « désespère le peuple », qui a abandonné « la formation idéologique des militants » peut il se « redresser » sans RUPTURE AVEC LA FRACTION REFORMISTE qui le dirige ? Et quelle sera la position des signataires de ce texte si, comme tout le porte à croire, le 34 e Congrès ne fait que confirmer la mutation du PCF en parti réformiste ? Comment interpréter l’absence de toute référence à la lutte nécessaire pour un syndicalisme de classe et de masse en France face aux dérives du syndicalisme « d’accompagnement », alors que ce point en fondamental pour mener le combat de classe ?
 
Cependant ce texte  comporte aussi certaines avancées dont la Coordination Communiste et le PRCF ont longtemps été les seuls défenseurs, parfois contre les camarades qui signent ce texte aujourd'hui : il en est ainsi de la lutte contre la criminalisation du communisme et de la bataille pour sortir la France de l'UE. Le PRCF estime avoir en particulier joué un rôle positif en faisant la lumière sur le double jeu de certains "opposants" comme l'ex-maire et eurodéputé de Calais, qui sont en réalité de chauds partisans du mensonge de "l'Europe sociale". Nous répétons pourtant, qu’unitaire pour mille, le PRCF, comme il l’avait fait au précédent Congrès, peut  vouloir aboutir à une issue positive, encore faudrait il accepter d’en discuter car entre camarades ce qui doit prévaloir c’est le respect de l’EGALE DIGNITE et non la volonté de transformer autrui en force d’appoint.Le PRCF n'en est que plus scandalisé, comme de nombreux communistes qui ne sont pas membres de son organisation, d'avoir été méthodiquement évincé malgré ses demandes répétées, de l'élaboration du texte, y compris par certains partenaires qui récemment faisaient partie de la Confédération d'Action Communiste présidée par G. Hage. nos camarades encore membres du PCF (30% de nos adhérents ) ne nous cachent pas qu'ils ne signeront pas un texte alternatif tant que le PRCF sera évincé de son élaboration il serait peu moral qu'après avoir écarté le PRCF comme tel de la rédaction de ce texte, ses initiateurs pressent désormais certains adhérents du PRCF membres du PCF de le signer à titre personnel en contournant la réflexion collective de leur organisation. Et ce ne serait pas non plus respectueux de ces camarades.
 
En revanche soulignons que le texte du PRCF « Appel aux continuateurs Communistes » reçoit le soutien unanime des militants et sympathisants du PRCF Adhérents ou non du PCF.
Cela ne signifie pas que le PRCF ne regarde pas avec objectivité ce texte alternatif qu'il va étudier soigneusement avec un seul but en tête : favoriser le rassemblement des vrais communistes, sans pour autant cautionner les manoeuvres visant à écarter une organisation franchement communiste dont le dévouement et l'engagement pionnier ne peuvent être niés par personne.
Un texte d'analyse sera prochainement publié à ce sujet par la commission exécutive du PRCF.
En attendant, le PRCF appelle ses adhérents à privilégier la présence active aux portes des entreprises, le développement pluraliste de l'ARC républicain de progrès pour mettre en route un nouveau CNR, l'essor du grand mouvement de masse des syndicalistes de lutte en révolte contre les états-majors d'accompagnement, sans oublier la signature du texte "Lettre aux continuateurs communistes" qui unit les communistes membres ou pas du PRCF sans les enfermer dans l'a priori du "redressement interne" du PCF et en privilégiant la dimension de l'action de masse contre Sarkozy, le MEDEF, l'UE et la mondialisation capitaliste en crise.