Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

LETTRE ADRESSÉE AUX RÉDACTEURS DU TEXTE COMMUN ALTERNATIF

4 Octobre 2008 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Correspondance au PCF



Cher(s) camarade(s),

    Nous sommes inquiets. Après la décision de la fédération du Pas-de-Calais de se retirer de la démarche unitaire d'un texte alternatif à la Base commune, nous apprenons via le communiqué d'André Gerin que le doute plane sur ce projet de texte. Il y aurait la crainte que finalement, le texte alternatif tant désiré par de nombreux communistes à la base ne voit jamais le jour. Nous le disons clairement, ce serait une catastrophe. Nous mettons beaucoup d'espoir dans l'émergence d'un texte commun alternatif, porteur de nos fondamentaux communistes, révolutionnaire, engagé contre la liquidation-dissolution du PCF.
L'heure n'est pas aux caprices et aux batailles d'égos, il faut se rassembler autour d'un même texte. Nous persistons dans l'idée que la Base Commune ne convient pas, qu'elle n'est pas amendable, et qu'il faut proposer aux communistes qui ne se reconnaissent pas dans le projet et la stratégie de la direction sortante une nouvelle voie dans la perspective de créer des changements radicaux pour notre parti.

    Nous pensons qu'il est possible de dépasser ces clivages stériles, diviseurs, qui nuisent à l'unité des communistes. Rassemblés, nous pouvons peser à l'intérieur du Parti, tirant ensemble les débats dans le même sens. Divisés, les uns et les autres passeraient plus de temps à se disputer le "socle de base" des militants souhaitant un changement d'orientation, comme au dernier Congrès, plutôt que d'essayer de s'appuyer sur ce socle pour progresser. C'est toute la différence entre une stratégie offensive de reconquête et une stratégie défensive du chacun pour soi
 
    Un certain nombre de camarades soutiennent votre démarche, en acceptant parfois de prendre des risques. La déception risque de succéder à l'espoir que suscite cette démarche.

     Si un tel texte ne voyait finalement pas le jour, nous serions retombés dans le jeu des tendances. Dans un tel cas, il alors est évident que nous ne défendrons aucun texte alternatif individuel ne résultant pas d'une démarche de rassemblement. Chers camarades, il faut  assumer vos responsabilités, et faire en sorte que ce projet de texte commun aboutisse.

Salutations fraternelles,


Astrée QUESTIAUX, Gilles GOURLOT, Pasquale NOIZET (PCF Paris 20e), Jihad WACHILL (PCF Amiens)
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Pasquale Noizet 06/10/2008 13:09

BOn allez je vais mettre mes 2 pieds dans le plat. Concernant GERIN j'en ai un peu ma claque que des camarades de tous bords fassent la fine bouche comme si on était en situation de TERGIVERSER ! Mais qui donc a les "couilles" (autant homme que femme) pour répondre présent à la responsabilité de secrétaire nationale sur NOS BASES et non pas sur la base commune INDIGESTE porté par une direction qui n'a plus de LEGITIMITE réelle que celle qu'elle veut bien se donner et faire croire aux camarades légétimistes. UNe base commune pondue par Pierre Laurent qui a pris par ci par là des petites phrases sans queue ni tête, où il y a du boire et du manger! BIen sûr que l'on part sur un texte et que c'est l'essentiel. Personne ne dit le contraire et on l'attend ce texte avec impatience. Il dépend cependant des volontés affichées des camarades qui le portent et qui ont un nom dans le parti parce qu'ils sont reconnus dans leurs actions et leurs fonctions. GERIN est un de ceux là. Et à ce que je sache il est le SEUL à avoir eu le courage de se dire candidat et juste après MGB a renchéri sur sa personne et un peu plus tard fait circuler officieusement le nom de Bessac et de Laurent (Pierre) mais qui d'autre a dit "je suis candidat" en fait ça se prépare dans les couloirs de Colonel Fabien, dans le bureau de MGB et les militants de bases qu'ils aient été ou pas pour la base commune n'auront qu'à prendre ce que la direction sortante leur jetera en patûre : allez une MGB bis qui en veut?GERIN n'est pas un intriguant. C'est un militant et un être humain qui a aussi ses faiblesses et fait des erreurs. Qui n'en fait pas? Ce n'est pas super man et dans la balance je trouve que le le positif pèse plus que le négatif. J'en ai ma claque que l'on s'acharne sur des erreurs qui peuvent s'expliquer et que d'autres ont fait en leur temps dans des circonstante bien plus grave (gauche pluriel) et c'est insupportable ce manque d'objectivité où l'on ne voit pas le positif qui peut aider notre parti à sortir du bourbier. IL y a des étapes dans la vie comme en politique. IL n'y a pas de miracle ni de messie. GERIN n'est pas le messie mais un camarade potentiellement capable de porter au jour d'aujourd'hui notre démarche.GERIN est un homme bien. C'est là dessus que je me base. IL parle juste et n'a pas peur de défendre nos fondamentaux. IL a de la carure, du coffre. IL peut impressionner dans le bon sens et répondre à des attentes pour porter haut et fort le communisme et surtout ne pas se laisser marcher sur les pieds comme le font nos "porte paroles" qui esquivent les vrais questions dans les débats, répondent n'importe quoi du moment que cela ne fait pas trop "communiste". A croire que lorsqu'ils vont sur un plateau télé ils ont préparé une liste des mots à ne pas prononcer du style "lutte des classes, communisme, europe anti sociale, marx "etc...Alors au lieu de couper les cheveux en quatre, allons y franco on a tout à y gagner et les égos on les met dans la poche.Mais c'est sûr on a intérêt à faire un bon score du style 25% au congrès pour peser.

DiadoreCronos 06/10/2008 13:04

Tout à fait d'accord avec vous sur l'attitude du PCF face aux émeutes de 2005, mais qu'il existe de fausses conneries disqualifiantes n'empêche pas qu'il en existe de véritables. Et une seule d'entre elles, si elle est lourde, dans notre système médiatisé (qu'on ne peut pas absolument refuser), peut suffire à flinguer une vie de militant voire d'élu.

gilles questiaux 06/10/2008 11:58

Aucune importance :Les "conneries disqualifiantes", au besoin on les invente, l'attitude démago jeuniste suiviste de nombreux dirigeants PCF au moment des émeutes de novembre 2005 a été bien pour le coup très disqualifiante. La Riposte et les Réfondateurs font de la politique comme sur les campus anglo-saxon, en essayant d'implanter un "PC" qui pour eux ne veut dire que "politiquement correct". Le peuple déteste ça. Et les militants aussi, même s'ils n'en disent pas plus.

DiadoreCronos 06/10/2008 10:43

Je ne vais pas m'excuser d'avoir dit une réalité, à savoir que la direction utiliserait un "épouvantail". Pour ma part, dans la mesure où j'envoie des mails collectifs à mes camarades de Colombes pour les informer sur le texte alternatif, je sais que je risque de prendre le rôle de "jeune con manipulé par les gérinistes" (c'est théorique, à l'heure actuelle il n'y a pas de tensions dans la section de Colombes). J'assume ce risque.@ Gilles: "Et oui, que ça plaise ou non, c'est aussi un enjeu. qui est capable d'éclipser le gaucho chouchou des médias? "Et pourquoi pas toi, Gilles? Si tu sais ce que tu as à reprocher à Besancenot, pourquoi ne serais-tu pas capable de l'affronter dans un débat? Cette réponse peut sembler triviale, et on va sans doute me répondre que Gérin a, lui, une stature d'élu de longue date. Sauf que les mêmes médias, et beaucoup d'électeurs, s'en moquent un peu: Besancenot, lui, n'a aucun passé d'élu, son CV militant se résume à avoir été membre des JCR, de SOS-Racisme, de Sud-PTT, et à avoir fondé une section CGT dans un supermarché. Ce qu'il faut comprendre, c'est: avons-nous besoin d'une seule tête?Pour Pasquale, ce ne sont pas que des attaques personnelles qui risquent de tomber sur Gérin, mais des attaques sur des positions. Les citations "sécuritaires" ou "racistes" qu'Oxley (et sans doute d'autres) ont sorti concernant Gérin risquent d'en faire douter plus d'un, surtout si elles sont sorties avec la malhonnêteté usuelle de ceux qui s'en servent. Nous pouvons combattre ces citations malhonnêtes, mais il est risqué de nous consacrer à défendre un homme.Ce que je veux d'abord dire, c'est que pour ce -court- mois d'Octobre, il faut se battre sur un texte d'abord. Au congrès, on aura sans doute deux listes pour le CN. Il est très important que l'opposition se dote de plusieurs "têtes" ou "piliers", que nous nous répartissions au niveau national, qu'on ne soit pas réductible à Vénissieux+Paris 15+Karman...Si demain Gérin nous sortait une vraie grosse connerie disqualifiante, on fait quoi?Je serai à malakoff ce soir. Si je peux rencontrer certains d'entre vous, j'en serai ravi.

Eric 05/10/2008 00:27

Bonsoir Pascal,C'est normal qu'il y ait eu de l'inquiétude et des interrogations chez les camarades. L'essentiel, maintenant, c'est que ce texte existe et que des centaines de communistes le soutiennent, le signent et qu'ensuite nous puissions, sur ses bases, convaincre des milliers de nos camarades dans nos sections et cellules puis lors du vote des 29 et 30 octobre.