Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Lettre d'André Gerin : "le compte à rebours est engagé"

16 Septembre 2008 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Congrès du PCF depuis 2008

Lettre du 14 septembre 2008


Chers Camarades,


Suite à mon courrier du 11 septembre 2008, je tiens à vous faire part de mon sentiment après la rencontre qui s'est tenue, samedi, sur le stand du Pas-de-Calais, lors de la fête de l'Humanité.


De l'avis général, il faut plus que jamais poursuivre la bataille, non seulement pour préserver le Parti communiste français, mais aussi mettre en échec les manœuvres de la direction visant à vider la coquille de son contenu révolutionnaire. De ce point de vue, ce qui se profile pour les prochaines élections européennes doit nous alerter dès aujourd'hui.


Tous les échos que nous rencontrons nous confortent dans la volonté de travailler à rassembler les communistes.


Depuis le précédent congrès la situation a changé. En décembre 2007, une majorité de communistes s'est prononcée pour le maintien du Parti communiste contre ceux qui voulaient sa disparition ou dilution dans une autre construction politique.


Les participants à la rencontre de la fête de l'Humanité s'accordent pour dire qu'un texte, qu'il soit présenté comme texte alternatif ou non, doit être une adresse à tous les communistes. L'heure n'est pas à marquer les clivages mais au contraire à rassembler une majorité sur un maximum d'objectifs communs et sur les fondamentaux communistes.


.../...

Nous devons nous fixer comme une priorité absolue la nécessité d'élargir la sphère d'influence qui était la nôtre au congrès de 2006. Cela suppose d'être en mesure d'engager un dialogue franc avec tous les communistes qui ne sont pas prêts à soutenir un texte alternatif, déroutés devant ce que j'appellerai la débandade actuelle, et qui ne sont pas satisfaits de la base commune qui leur est soumise. Cela suppose également de poursuivre nos efforts en direction de tous les communistes qui ont quitté le parti ces dernières années et qui hésitent à revenir. Nous devons leur tendre la main et pour ceux qui le décideraient nous leur disons que nous avons besoin d'eux.


Un groupe de travail a été constitué pour élaborer un texte qui, dans mon esprit, doit être court. Il ne s'agit pas de faire l'inventaire complet des questions en débat ni de faire une contre-base commune. Tout au contraire, il faut pointer les quelques questions essentielles à partir desquelles les communistes de toute sensibilité peuvent avoir envie de débattre, d'affirmer leur identité, d'exister ; ces communistes qui veulent un parti communiste autonome, voguant de ses propres ailes, un parti communiste toujours capable de construire un projet de transformation révolutionnaire, mais un parti communiste qu'ils veulent sortir de l'impasse d'une démarche politique de sommet (comme on l'a vu à la fête de l'Huma avec François Hollande), qu'ils veulent sortir d'un tête-à-tête avec le Parti socialiste, nuisible pour notre peuple.


La reconquête des milieux populaires, du monde du travail pour regagner notre influence et notre audience dans ce pays est à ce prix. Nous voulons un PCF combattant pour les grandes causes nationales et internationales avec une parole forte, audible. Porter la question du communisme comme alternative au capitalisme développé en France, c'est cette perspective révolutionnaire que nous voulons construire au cœur de la lutte des classes.


Chacun d'entre nous doit faire part de son opinion, de ses propositions. Les jours nous sont comptés pour marquer politiquement, nationalement, notre volonté de faire vivre le Parti communiste français en nous appuyant sur cette majorité de communistes qui, malgré leurs opinions diversifiées, veulent que le PCF vive.


Recevez, Chers Camarades, mes fraternelles salutations.



André GERIN

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Pierre-Yves GAUTIER 17/09/2008 13:05

Bien sûr qu'il faut faire court avec les idées- forces citées par Pascal Brula.Ce qu'il faut se dire c'est que si nous devons passer du temps sur quelque chose, c'est, après avoir disqualifié (et "jeté") la "direction" actuelle, passer en revue et travailler tous les sujets qui divisent les antiliquidateurs, résumés par : la laïcité, l'immigration, la sécurité, la république, la nation, le capitalisme des métiers (clin d'oeil).

Astrée 16/09/2008 18:50

Oui, Jérôme, Pascal a raison, pourquoi en faire des tartines? Faut aller à l'essentiel, pas besoin d'écrire un Manifeste. La base commune est tellement longue et chiante que j'ai toujours pas réussi à la lire en entier. Et je pense pas être la seule. Alors si on fait la même chose, c'est là qu'on risque de pas être pris au sérieux par nos camarades. Un texte de congrès c'est comme un ...membre viril, c'est pas la taille qui compte ^^

Pascal Brula 16/09/2008 18:31

Et pourquoi un texte alternatif ne serait-il pas court ? Nous n'avons sans doute pas les mêmes choses à dire. Ce que nous devons mettre en avant, ce n'est pas un programme complet avec une analyse détaillée de la société dans laquelle nous vivons, mais bien de quel parti nous avons besoin puisque nous voulons le reconstruire, alors que la direction continue de le démolir.Par conséquent il faut réaffirmer notre volonté de maintenir le PCF qui ne soit pas une coquille vide, mais dont l'organisation soit entièrement tournée vers l'action, la lutte contre la capitalisme, avec le pouvoir aux adhérents et une véritable formation communiste. Deuxio, il nous faut dire quelle société nous voulons, en analysant celle dans laquelle nous vivons avec les outils que nous ont légués des générations de communistes (dont le marxisme) et en affirmant qu'il n'y aura de changement que si nous nous attachons à construire une véritable société de rupture, le socialisme. Tertio, il s'agit de renouer des liens internationaux avec les partis et gouvernements révolutionnaires sur des bases de respect et de solidarité internationale.Si l'on écrit déjà cela, certes en développant, on aura tout dit, de manière claire, courte et qui marquera bien plus les esprits qu'un long texte que beaucoup ne liront pas...

Astrée 16/09/2008 13:55

No sé :DMoi juste savoir que Riposte faire un texte alternatif. Ca être la seule info sûre!

Jérôme 16/09/2008 13:43

Un truc  m'échappe : Gérin parle d'un texte nécessairement "court". Or un texte alternatif ne peut pas être court, a priori. Ce ne serait pas pris au sérieux par les militants du PCF. Par ailleurs, Gérin met en doute la nécessité d'un texte alternatif, et rejette l'idée d'une "contre-base commune". Bref, on dirait que Gérin ne tient pas particulièrement à signer un texte alternatif. En même temps, il est toujours candidat au poste de secrétaire national (ce qui est difficle sans signer un texte...). Quelqu'un peut-il m'éclairer ?