Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Géorgie, guerre impérialiste étatsunienne, clarification au PCF? 02/9

17 Septembre 2008 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #L'Internationale

Depuis vendredi 8 août, l'armée géorgienne et les mercenaires qu'elle a recruté, avec la bénédiction des États-Unis, ont attaqué la région séparatiste Sud-Ossète, violant par là un accord de cesser le feu international conclut avec la Russie en 1992, et tuant des soldats de ce pays, ainsi qu'un nombre élevé de civils Ossètes pris sous les bombardements. La conduite des opérations par l'armée géorgienne et ses chiens de guerre montre qu'il s'agissait de provoquer l'exode massif et définitif des Ossètes de ce territoire et de réunifier la Géorgie sur la base de l'épuration ethnique. La contre-attaque russe été beacoup plus rapide et efficace que le prévoyaient les conseillers techniques américains et israéliens, et les Géorgiens ont été chassés des positions conquises le 8 et pourchassés sur leur territoire. Aujourd'hui la presse étasunienne mortifiée de constater que "Russia is back", et ses sous-traitants dans le monde anglophone et occidental poussent de hurlements d'indignation et réclament le retrait inconditionnel des troupes russes. "Libération" en France s'illustre dans le rôle du va-t-en guerre atlantiste (Ces gens sont paraît-il "de gauche". Pas de quoi être "fier d'être à gauche").

Cette nouvelle guerre géorgienne est due à la volonté du président géorgien, qui n'est pas géorgien en réalité (c'est un émigré occidental originaire de ce pays qui y est retourné pour servir ses maîtres) d'annexer coûte que coûte son pays à l'Otan, pour qu'il puisse servir de base pour la pénétration de ses donneurs d'ordre en Asie centrale, et aussi de base d'attaque contre l'Iran (et éventuellement contre la Russie elle-même). Le règlement des problèmes  posés par les régions séparatistes de Géorgie est en effet une condition posée pour l'entrée du pays dans cette alliance, et il est exclu qu'il ait déclenché cette guerre de sa propre initiative.


"Saccage-vili" le bien nommé est le produit des techniques modernes de  « soft » subversion qui consistent pour l'impérialisme à s'ingérer dans la vie de petites nations en formation ou en crise d'identité sous prétexte de démocratie, droits de l'homme, éducation paternaliste à la gouvernance, en clair donc de coloniser des petits pays pauvre en phagocytant la vie démocratique avec des ONG, grassement subventionnées, qui acquièrent une influence disproportionnée par leur capacité de corruption, et par le contrôle des médias privés qui mettent en scène les scénarios gonflés par les experts en marketing de pseudos révolutions "colorées" (orange en Ukraine, rosâtre en Géorgie, etc). Les Etats-Unis fournissent des cadres, des experts, des fonds, et surtout de mirobolantes perspectives d'enrichissement et de carrières aux jeunes voyous qu'ils recrutent. Démocratie et droits de l'homme ne sont que des prétextes pour tenter d'appliquer le projet hyper impérialiste et totalement irréaliste qui pour les milieux dirigeants des États-Unis est la « destinée manifeste » de ce pays, et pour les livrer aux appétits des bandits de la finance internationale, dont certains, comme Soros, financent directement ces ONG intrusives.


L'idée est d'affaiblir toutes les nations petites et moyennes par l'ingérence, par l'exportation de politiciens formés aux USA, et par l'instrumentalisation du séparatisme, des haines religieuses et ethniques. La France fait l'objet aussi de cette déstabilisation rampante dont l'Union européenne est un des vecteurs. Signe des temps, Solana, l'homme de l'Otan au Kosovo en 1999 est maintenant le représentant de la diplomatie de l'UE. Il faut se souvenir de la guerre du Kosovo pour comprendre ce que valent ces gargarismes de « démocratie » : soi-disant pour empêcher un génocide des Albanais du Kosovo, l'aviation de l'Otan a écrasé la Serbie sous les bombes, sans envoyer un seul soldat sur le terrain pour l'empêcher. On aurait voulu le provoquer, on ne s'y serait pas pris autrement (ils savaient pourtant que le génocide des Arméniens en Turquie a été déclenché par l'offensive alliée contre la Turquie en 1915). Aujourd'hui les États-unis soutiennent "l'indépendance" d'un Kosovo croupion qui sert de base à leur armée et à la mafia.

Affaiblir la Russie est redevenu une priorité pour l'impérialisme. Le nouveau cauchemar de l'oligarchie mondialisée et anglosaxonnisée est l'alliance stratégique sino-russe, qui pourrait s'élargir à l'Iran et même à l'Inde, l'"Oganisation de Coopération de Shang Haï". Le passage au capitalisme n'a ps suffit. Ou peut être les stratèges de l'impérialisme se demandent-il si ce passage est définitif, même lancinante question pour la Chine.


(Lire :La Chine soutient la Russie)


Dans ces conditions, militer pour la paix, pour empêcher une agression contre l'Iran (quelque soit l'opinion qu'on ait de son régime politique), pour de bonnes relations avec la Chine (qui, socialiste ou non, représente une chance pour le pluralisme de la puissance, et donc la démocratie, au niveau mondial) pour le retrait de l'OTAN, alliance sans objet défensif depuis 1992, et le gel de la construction libérale et antidémocratique de l'UE me paraît pour les communistes français, une plate forme minimale.


La direction du PCF qui redoute plus que tout d'être critiquée dans les médias bourgeois a pris des positions officielles qui montrent la gravité de sa dérive postcommuniste qui risque de la conduire très rapidement sur les postions qui sont celle aujourd'hui de leurs pareils hongrois ou polonais : soutien au Dalaï Lama et à l'organisation instrumentalisée par les services étatsuniens  « Reporter sans frontière », soutien aux ingérences sarkozistes au Liban, demande d'ingérence "humanitaire" de l'UE, association à la délirante campagne hagiographique autour de l'oligarque colombienne Betancourt, politicienne "écologiste" et "de gauche" qui soutient le régime du narco-gorille Uribe, pendant que nos camarades colombiens sont assassinés dans l'indifférence. Et absence de coordination et de solidarité avec les communistes du mouvement international. La nouvelle direction qui sortira du prochain congrès, on l'espère saura redresser la barre sur le plan international.

GQ le 14 août 2008

 

PS les informations qui servent de base à ce texte sont disponibles (voir colonne de gauche de cette page) dans les sites ou blogs "changement de société", "comité Valmy", "ça n'empêche pas Nicolas", "Istre communiste" (Nicolas Maury), Valenton rouge, "Atlas alternatif", "Polex", le blog italien de contre info "Resistenze", etc, qui relayent et qui analysent l'info des agences de presse indépendantes du monde entier.


Sur le blog de Caius Gracchus, Liberté made in USA

 

Réaction du PC portugais (tout le monde n'a pas la chance d'être un communiste portugais)

 


Appel aux dirigeants communistes, de Danielle Bleitrach

 

et sur Istres Communiste

Déclaration du Parti communiste unifié de Géorgie

 

  Article de dedefense.org sur la schizophrénie occidentale et européenne face à la Russie (spécial dédicace aux anti freudiens)

 



 


Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Emmanuel Lyasse 20/08/2008 18:53

En prime, notre appel d'octobre 2001 au nom de ce qui restait de l'UNEF. Il me semble qu'il supporte la relecture.
Union Nationale des Etudiants de France
 • Fondée à Lille en 1907 • Reconnue d'utilité publique le 16 mai 1929 • Membre fondateur de l'UIE   • Charte de Grenoble, 1946, naissance du syndicalisme étudiant • Fondatrice de la MNEF • 59ème Congrès Paris 1971 Renouveau du Syndicalisme Etudiant •
 
APPEL AUX ÉTUDIANTS DE FRANCE
Refusons la guerre !
 
Pour la troisième fois en onze ans, c'est la guerre.
Pour la troisième fois en onze ans, elle prend l'aspect particulièrement odieux de bombardements massifs sur des populations sans défense. Qui peut croire aujourd'hui aux "frappes chirurgicales sur des objectifs militaires" ? Qui peut croire que les camps d'entraînement terroriste, qu'ils prétendent bombarder, se situent au cœur des villes, qu'ils bombardent ?
Odieuse, cette guerre est aussi absurde. Victimes d'un terrorisme fanatique qui a massacré des milliers d'innocents, les USA ont choisi d'y répondre par un terrorisme fanatique qui massacre des milliers d'innocents. Quelle différence entre Ben Laden (d'ailleurs créé et financé par les USA) appelant les Musulmans à tuer des Américains au nom de Dieu et Bush ordonnant aux croisés de la civilisation d'aller tuer des Afghans, au nom de Dieu également ?  S'agit-il d'"éradiquer le terrorisme" ?  Bien au contraire, les fanatiques trouveront de nouveaux kamikazes parmi les proches des victimes innocentes. L'obscurantisme des Talibans se trouvera conforté par la façon dont la "civilisation" se manifeste aux populations afghanes.
Pour la troisième fois en onze ans, le gouvernement français ne cherche à se distinguer que par la servilité de son alignement sur les nouveaux croisés. Si notre armée n'est pas encore engagée, ce n'est pas qu'il manque d'empressement à l'offrir, c'est que les Américains n'en veulent pas. Mais notre espace aérien est grand ouvert aux bombardeurs, et des navires français participent à leur soutien logistique dans l'Océan indien.
En tant que syndicalistes étudiants, défenseurs d'une Université qui donne accès à tous au savoir, contre tous les obscurantismes, d'une Université qui accueille largement les étudiants du Sud et favorise la solidarité avec leurs peuples, nous ne pouvons que nous opposer, pour la troisième fois en onze ans, à ce massacre, à l'impérialisme qui l'ordonne, au gouvernement et aux forces politiques qui; en France, lui apportent leur adhésion enthousiaste.
Nous appelons les étudiants de France à s'organiser sur leurs facs pour refuser cette escalade de la violence et cet alignement. Nous les appelons à se mobiliser pour participer dans toute la France aux manifestations contre la guerre qui suivront celles de ce jeudi 11. Nous les appelons à manifester par tous les moyens qu'ils désavouent le gouvernement qui prétend les représenter quand il applaudit à la guerre et envisage d'y participer.
Nous sommes prêts à participer, sur toutes les Universités où nous sommes présents, à des collectifs unitaires regroupant toutes les organisations syndicales et politiques, toutes les associations refusant la guerre
Paris, Evry, Lille, Nice, le 12 octobre 2001. 

Eric 20/08/2008 12:24

Bonjour Emmanuel,Désolé je suis un peu débordé ...  Je te promets, je ne t'oublie pas. Il faudra qu'on en parle à la fête de l'Huma. Envoie moi un message sur le site. On échangera nos portables.A+Eric(Désolé pour cet aparté)Amitiés à tous les lecteurs - et fidèles animateurs - de "Réveil".EJ

Emmanuel Lyasse 20/08/2008 11:21

Ces dix morts tragiques devraient permettre à l'opinion publique de découvrir une chose qu'on lui cache soigneusement: depuis sept ans, notre pays est engagé dans une guerre coloniale pour le compte des États-Unis.Il serait temps de faire savoir, au milieu des jocrisses qui mettent en cause Sarkozy et son "alignement atlantique", qui a commencé cette guerre, et qui l'a poursuivie.C'est Jospin qui a soutenu l'agression américaine contre l'Afghanistan, avec alors le soutien de tous les partis politiques  officiels et d'un incroyable tintamarre médiatique. Nous n'étions pas nombreux à l'époque sur la place de Paris à essayer de lutter contre, et le faisions dans une indifférence totale. Il y en a quelques souvenirs sur l'ancien site de la section Ve, http://le5ecom.free.fr rubrique archives, et sur le site unef.org rubrique "Histoire du site" (cela fit partie des dernières tentatives de faire exister l'UNEF après la prétendue réunification). Je me rappelle aussi une conf de section houleuse dans le Ve où ceux qui se firent un peu plus tard serruriers nous expliquaient à la fois qu'on ne pouvait être opposé à cette guerre, que la France n'y participait pas, que la direction du PCF ne la soutenait pas, trois choses également fausses.Cette guerre a été poursuivie sous le deuxième mandat de Chirac. Qui savait, au moment où il se donnait le beau rôle à, finalement, peu de frais sur l'Irak, l'armée française participait à l'effort de guerre américain ?Il est certain aujourd'hui que Sarkozy a sur les mains le sang de ces dix jeunes Français. Mais il n'est pas le seul: Jospin et Chirac aussi, et tous ceux qui furent leurs complices.  Ils ont aussi sur les mains le sang de tous les Afghans tués en sept ans par l'armée française, dont personne ne parle jamais.PS (sans rapport direct avec la question): à propos d'unef.org, quand est-ce que tu me réponds, Éric ? 

Eric 20/08/2008 10:29

En lien, vous trouverez sur notre blog la réaction conjointe de la section de Castres et de la fédération du Tarn suite à la mort de 10 soldats français en Afghanistan. J'essaierai de vous tenir au courant du climat qui règne en ville à ce sujet. D'ores et déjà, je peux vous confirmer qu'au delà de l'émotion qui nous touche tous depuis hier, dès que la nouvelle s'est répandue en ville, pas mal de réactions, dans la rue, au stade hier soir, font état d'une colère sourde, d'une incompréhension et pour nombre d'habitants d'un rejet de la position de Sarkozy et du gouvernement sur l'Afghanistan.Nous allons réfléchir dans les jours à venir à une initiative pour la paix, la plus large possible, sur le mot d'ordre du "retrait des troupes françaises d'Afghanistan".

gilles questiaux 16/08/2008 09:57

Ci-dessous intéressante analyse de Jean Lévy