Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Le PCF sous-médiatisé ? Oui, dans l'Huma !

2 Juillet 2008 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Ce qui ne peut plus durer au PCF

L'Humanité roule, c'est un fait acquis, pour les liquidateurs du Parti. L'actualité récente en fournira des exemples suffisants.

Le 19 mai, un très large compte-rendu de l'initiative de La Villette organisée par la "Gauche unitaire européenne" les 17 et 18 mai (où aucun économiste communiste n'est intervenu en tant que communiste) occupa trois pages (où l'on a pu lire combien certains dirigeants du PCF apprécient de se faire donner la leçon par des gens extérieurs au PCF), tandis qu'il a fallu attendre le 21 mai pour avoir un compte-rendu normal de l'initiative, prise par le PCF, sur la crise financière (où un appel a été lancé, mais pas retranscrit complètement dans le journal). Deux poids, deux mesures ?
Un peu plus tard, au titre de la "transformation révolutionnaire de la société", l'Huma nous a accablé d'un débat entre François Sabado de la LCR, et notre Olivier Dartigolles que personne ne nous envie (le 7 juin 2008). Et pour cause, rien dans son discours, ni les références théoriques, ni les propositions pratiques, ni les propositions de projets, ne sont révolutionnaires. Il se contente d'invoquer, comme l'appareil dirigeant liquidateur du Parti, de vagues "majorités politiques" ou un "rassemblement de gauche à vocation majoritaire". Rien dans l'expérience passée n'a jamais pris une telle forme, mais manifestement ça n'a pas l'air de le perturber. Et comme si on n'avait pas compris, on a eu droit à une resucée de la question le 26 juin.
Le 13 juin, l'impénitent refondateur Roger Martelli a droit à une tribune : "Surtout pas un Congrès pour rien", où il regrette que "les interrogations les plus fondamentales, les plus « identitaires » ne sont pas mises en valeur." Le même jour, la plume officielle de Fabien dans l'Huma, Olivier Mayer, écrit un article sur les "Insatisfactions dans le débat du PCF", exprimées par cinq liquidatrices (Marie-Pierre Boursier, Françoise Decan, Élisabeth Gauthier, Isabelle Lorand et Marie-Pierre Vieu), reprochant aux communistes « le choix d’une seule option », celle du maintien du PCF.

Sur un autre sujet, l'Humanité du 21 juin fait très fort : une page intégrale de tribunes pour demander un parti unique ou des listes uniques de la gauches aux européennes. Ainsi Patrice Cohen-Seat (celui qui demande un Congrès de Tours à l'envers) y va de son couplet sur la constitution d'un front commun, "une première étape avant d'aller plus loin". Trois jour avant, Francis Wurtz lui avait ouvert la voie avec "La campagne la plus européenne jamais menée" en prévision des européennes de 2009. Sur le même thème, et sur la même page, René Révol, de PRS (l'association de Mélenchon) publie une tribune qui a pour titre "Créons un cadre politique commun", et Rémy Jean, un des derniers fossiles des Collectifs antilibéraux, "Pour une force antilibérale unique". Et aujourd'hui, encore un couplet européiste fédéraliste("Pour un nouveau traité", où on lit que le Traité de Lisbonne n'a créé qu'un "déficit démocratique" de par sa nature illisible... et pour avoir ce fameux nouveau traité, il faudrait "se mobiliser et faire du lobbying" ; seconde tribune : "Tout le pouvoir au parlement européen", où un obscur texte sur la négation de l'homogénéité et l'hétérogénéité de l'Europe [ce sur quoi nous le suivons] aboutit à la conclusion qu'il faut que le Parlement européen issu des élections de 2009 construise, de façon constituante et à la majorité des deux tiers, une Europe sur cette base-là... étrange...).
Samedi dernier, le 28 juin, l'Huma nous propose quatre articles sur la crise financière, mais aucun d'un économiste communiste (encore que Lordon ait donné une interview à Ecopo, où il déclare s'être aperçu que ses propositions de crédit sélectif élaborées dans le cadre de travail universitaire avaient déjà été émise par la Commission économique du PCF), relayant d'ailleurs un appel que les économistes communistes ont refusé de signer par son manque d'ambition concernant la Banque Centrale Européenne.

Et aujourd'hui, la Une de l'Huma se lamente : "Où sont les idées neuves ?" Pour reprendre le dernier texte d'Aymeric Monville sur Zizek, si l'Humanité n'est plus le journal du Parti Communiste, il reste bel et bien celui de sa direction...

Je n'ai cité ici que les traits les plus saillants des articles récents de l'Huma insistant sur la nécessité de liquider le PCF. Je met un bémol à toute mes critiques car aujourd'hui, il y a une interview de notre camarade Domenico Losurdo, grand défenseur de l'identité communiste en Italie. Mais je rassure le lecteur : on ne lui demande pas son avis sur la Gauche Arc-en-Ciel de Bertinotti, mais sur le "libéralisme"...

JC, 30 juin 2008.
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
J'ai oublié de parler de la tribune rédigée par trois élus des Hauts-de-Seine, à laquelle Jean-Louis Cailloux a répondu. Cette tribune prenait toute sa place dans le tableau liquidateur peint par l'Huma, qui semble vouloir revenir, comme la direction du PCF, à un communisme utopique, non-scientifique, fondé uniquement sur de bonnes intentions, c'est à dire idéaliste (philosophiquement parlant). L'apport incontournable du marxisme, de Marx et de ses continuateurs, est passé à la trappe au profit de gentilles déclarations ("ça ne peut plus durer", "partage des avoirs, des savoirs et des pouvoirs") qui ne signifient pas grand chose. La question de l'efficacité de l'action politique n'est absolument pas posée, ce qui explique le refus obstiné de faire le moindre bilan des décisions prises au dernier congrès, et de ce qui s'est passé depuis.
Répondre