Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Marie George : Marx n'est pas le programme du PCF

27 Juin 2008 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Congrès du PCF depuis 2008

Réflexions à l'audition de Marie George,sur France Inter, jeudi 26 juin, 8 heures 20, et questions des auditeurs.

Marie George a pu s'exprimer sans faire face à la moindre interruption,avec des interlocuteurs courtois (ce qui n'est pas le cas d'habitude).

Après avoir expliqué l'invitation de MGB a s'exprimer sur les ondes par l'actualité interne du PCF, dont ils parleront à peine, les journalistes ont posé des questions sur Sarko et la télévision, sa présidence de l'Union, le "non" irlandais, sur Besancennot et son NPA, et lui ont reproché en tant que communiste, "d'avoir discrédité l'espoir en politique" (allusion à l'URSS), mais sans insister, et sans qu'elle réponde sur ce point.
 
MGB a du faire face à quelques questions qui avaient pour but de savoir si oui ou non elle avait l'intention de quitter le poste de secrétariat national du PC au congrès de décembre, elle a répondu qu'elle en avait envie mais  qu'elle était responsable et qu'elle voulait, en substance, passer le relais dans de bonnes conditions. Il semble que la campagne droitière de fausse opposition ait fait long feu,elle n'intéresse même plus les médias : personne ne l'a relancée sur la "fronde"droitière qui date d'à peine deux semaines, ni auditeur, ni journaliste. Personne n'a jugé bon non plus de rappeller la candidature d'André Gerin. Et vivent ls médias! Voilà des pros!

Sur le "non" irlandais, MGB a bien dit que le vote rendait le traité caduc, mais à la question "c'est une bonne nouvelle pour vous", a répondu avec réticence : "ce n'est pas une bonne nouvelle en soi". On reconnait clairement la tonalité fondamentale de ses interventions médiatiques : pas de vagues, ne pas avoir l'air négatif, populiste, et refuser de porter la voix de l'opposition irréductible, sur quelque question que ce soit.

Autres questions d'auditeur : "Marie George, pourquoi tu ne viens pas au PS avec nous? pour renforcer la gauche?" par Antonio, ancien réfugié politique espagnol. MGB : "J'ai envie de travailler avec le PS", je ne suis pas pour un "non" de principe  mais je ne suis pas pour effacer la diversité, mais le PC a une histoire particulière, il n'est pas question tout de suite, de former un seul parti. Au fond elle veut maintenir le PCF au nom de la "diversité"en soi. et du respect du patrimoine. Un autre parti? une autre formation? Pas tout de suite!

"Pas tout de suite" c'est verbatim. Le reste c'est de mémoire

Sur le NPA, elle a sans difficulté tenu la ligne qui consiste à dire que la LCR est irresponsable, qu'elle refuse les responsabilités, et qu'elle ouvre un boulevard à la droite. Mais il est plus difficile d'établir quelle alternative à cette droite la gauche actuelle devrait participer, bien que le mot "gauche" revienne  de manière obsessionnelle dans les discours de notregroupedirigeant, cette gauche de gauche, alternative gouvernementale, elle propose quoi? et bien, une sorte de sanctuarisation des services publics, y compris au niveau mondial (ça ne mange pas de pain!), plus une sorte de pari sur la science et l'éducation, le refus peu circonstancié du "tout marchand", avec sans doute de la redistribution, un plus gros RMI. Un programme à peine esquissé que l'on peut situer au jugé à la droite du PS de 1981. Elle écarte le "libéralisme" de Delanoé comme une mauvaise idée de communication. Et une stratégie de séduction à droite. En ce sens le groupe dirigeant du PCF persiste à s'aveugler sur la dérive droitière de ses partenaires. Parce que ce qui compte pourlui avant tout est d'en rester le partenaire. Non seulement local, ce qui se justifie,mais aussi national, ce qui est impensable tant que le PCF ne s'est pas reconstitué comme un parti fort et sûr de lui, les socialistes étant ce qu'ils sont.

Je ne sais plus qui commente alors, fort justement : "Au fond vous voulez réguler, et plus un autre monde"

Et un auditeur pose justement la question, "pour les jeunes d'aujourd'hui pourquoi le PCF ne propose pas un monde meilleur? MGB : "il faut exprimer un idéal, le rêve d'un monde libre et égal, des tas de gens veulent se réinvestir, parfois sur tel ou tel sujet précis. Il faut reconstruire une nouvelle espérance révolutionnaire, sur le développement durable notamment, le congrès sera sur cela".

Enfin la question qui tue, d'un auditeur : "Le marxisme est-il encore à la base du PCF?. MGB :"le marxisme c'est une philosophie", et elle cite alors Sylviane Agazinski qui a dit à la télé que Marx a dit quelque chose contre le "toutmarchand" qui peut s'appliquer aux mères porteuses! On voit que Marx est utile! mais l'essentiel vient juste après "Marx n'est pas le projet politique du PCF".

Ce qui va de soi. Mais elle aurait pu dire que Marx était une source d'inspiration vivante fondamentale pour le PCF, et elle s'en est bien gardée.

Et Marx ne se considère pas comme un philosophe mais comme un chercheur scientifique, et comme Althusser l'a bien montré, il est un des fondateurs, et jusqu'à présent il faut bien le dire, un des principaux contributeurs à la science de l'histoire et des sociétés humaines. Et Marie George le sait fort bien. Sans la science marxiste le PCF n'existe plus.

Le dernier mot à Marx, de mémoire  : "jusqu'à présent les philosophes ont passé leur temps à décrire le monde. Maintenant il faut le transformer"
 
GQ, 27 juin 2008

PS du 29 juin: la video de l'interview qui est publié sur France inter est incomplète : http://www.dailymotion.com/video/x5x27q_marie-george-buffet-france-inter_news

et ne contient pas les trois quarts de l'entretien, notamment les réactions aux questions des auditeurs. Un internaute (son nom :"drwsprt"!) a posté le verbatim que je reconnais texto :

Voici le verbatim de la réponse de MGB à la question de Demorand (et non pas d'un auditeur) :

Question : est-ce que le marxisme est encore la base du parti communiste ?

(Verbatim de la réponse de MGB :) Mais le marxisme c'est une philosophie, et je trouve, j'ai lu ce matin par exemple que Mme Agacinski à propos du débat sur les meres porteuses rappelait euh justement Marx euh qui disait que tout ne pouvait pas être marchandise et que le corps humain, ou le bébé, ne pouvait pas etre marchandise donc Marx est un philosophe sur lequel on peut s'appuyer, on peut tirer ( ?), on peut réfléchir, à partir des écrits de Marx, mais euh pff chu obligé d'vs dire c'est pas (rire) le projet politique du parti communisse français (rire)


Voir aussi une réaction et des commetaires sur le site de Nicolas Maury, "Istres communiste",voir le lien ici
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

gilles questiaux 07/07/2008 10:01

Aujourd'hui 7 juillet , dans l'Huma : MGB est allée à la fête des communistes niçois, où elle appelé tous les militants à prendre la parole, et accusé ceux qui disent que le débat est verrouillé de ne pas vouloir d'avenir pour la parti communiste. On voit bien le double langage du groupe dirigeant : conservateur du parti devant les militants (et tentative de se poser comme un recours contre les liquidateurs) et postcommunisme à la radio.

gilles questiaux 04/07/2008 20:31

Paut être que nos dirgeants n'osent plus se réclammer du marxisme, de peur d'être assimilé à la "guerilla marxiste" des FARC? alors que l'on affiche à tire-larigot la belle gueule du Che?

gilles questiaux 03/07/2008 00:16

J'ai retrouvé le lien à la déclaration de MGB sur le Tibet, ci desous

gilles questiaux 02/07/2008 23:56

Autre signe des les orientations postcommunistes de Marie George, il ya aussi son attitude parrapport à la situation au Tibet, ou elle a carrément demandé une ingérence européenne dans les affaires chinoises. Quelque part sur ce blog!

Pasquale NOIZET 02/07/2008 01:19

ouI Jonathan, ce que décrivait Marx est hélas toujours d'actualité et tout particulièrement  ce qui concerne le comportement du "pédant individuel".Le PCF a ressorti son leitmotiv sur " l'invidivu" comme si cela n'avait plus aucun rappport avec l'individualisme, "l'individu au coeur de ceci au coeur de cela" mais le PCF oublie la catégorie dans laquelle l'individu est placé par le système capitaliste et un individu qui ne serait pas un être social cela ne veut pas dire grand chose. Un patron cela veut dire quelque chose et c'est aussi un individu, un travailleur exploité cela veut dire aussi quelque chose meme s'il demeure un individu. Alors oui cette grosse sentimentalité pseudo humaniste franchement elle a toujours existé, le témoignage de Marx le prouve.Tout ceci manque effectivement de perspective parce que  la seule qui soit aujourd'hui  autorisée au sein du PCF  est bien de rentrer dans les rangs  d'un socialisme  petit bourgeois, rempli de bonnes attention "pour un monde meilleur"  plutôt que de défendre la classe des travailleurs et d'avoir pour perspective l'abolition des classes et non pas "l'émancipation des hommes et des femmes" et des lapins et des tortues et des bébés nageurs !Pasquale