Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Des dirigeants ouvriers pour le PCF, par Alain Girard

25 Mai 2008 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Congrès du PCF depuis 2008

il est indispensable pour le PCF d'avoir des dirigeants ouvriers



Il est indispensable pour le PCF d'avoir des dirigeants ouvriers, issus de la classe ouvrière (prise au sens large). Mais sans formation théorique et idéologique, sans une réappropriation du marxisme et de ce qui a constitué une bonne partie du corpus idéologique du PCF, cette démarche n'a plus le même sens.


Le débat autour de la place et du rôle de la classe ouvrière révèle que contarirement aux assertions des 30 dernières années, é bien, la classe ouvrière existe, le Référendum l'a d'ailleurs rencontré.

Une des problématiques posée es essentielle puisque la fondation même d'une organisation communiste repose sur cette classe alors le rôle dirigeant de la classe ouvrière est-il encore viable, est ce bien à faire preuve de lucidité quand la crise du capitalisme paupérise des pans de plus en plus larges de la société.

Je crois que cela nous renvoie à une question essentielle car souvenons-nous que la classe ouvrière de notre pays fut mise entre parenthèses par les dirigeants du PCF dès lors qu'un des changements survenu au sein de cette classe tenait à sa non appartenance au corps électoral.It est utile de relire les "analyses" de la Direction sur l'immigration,dans les années 80/90, pour mieux saisir à quel point la dérive électoraliste avait commencé à saper l'organisation du parti et encore plus profondément ses capacités à rassembler la classe ouvrière dans ses diversités.

Je suis étonné que dans les débats qui nous occupent, cette question de l'électoralisme soit évacuée au mieux, totalement ignorée au pire.Un parti communiste doit il considérer l'enjeu électoral comme aboutissement ou comme reflet des forces en présence et points d'appuis pour développer l'action politique et syndicale, car un communiste sans syndicat ...

Nous voyons bien que le parti s'en sort sur sa capacité à gérer des villes mais qu'en est-il de sa capacité de développer la conscience d'appartenance de classe, de développer les luttes, de favoriser le rassemblement de la classe ouvrière et plus généralement du salariat.

Bon gestionnaires les communistes, de la crise, des intérêts de qui ?

Allons nous laisser les luttes être dévoyées par des découpages en rondelles, les sans papiers, les sans logis, les sans travail, cette stratégie qui peut à court terme donner l'illusion de la réussite mais à long terme expose au"communautarisme" des luttes et aux reculs de la solidarité de classe.

Derrière chaque sans papier, chaque chômeur, chaque jeune il y a un travailleur et l'action entreprise ces dernières semaines par les sans papiers avec la CGT en est une formidable illustration mais ces travailleurs ne votent pas, il n'en ont même pas le droit.Regardons dans le même temps, ceux qui font de ces rondelles de société leur fond de commerce, se rallier à Sarkosy et de fait au Medef pour dénoncer la CGT qui a porté le fer ou cela fait mal et là où il faut, où on peu, où l'on doit gagner, le lieu d'exploitation.

Vola mes mots mais pour en terminer je partage les analyses précédentes sauf sur un point. Je sens bien revenir le vieux démon de la division, du meilleur texte, de la virgule.

Le parti nous appartient et pour une fois, mettons fin à cette avalanche de textes, tous aussi marxistes les uns que les autres, arrêtons de semer le désespoir par nos divisions et rassemblons nous d'abord avant de dire que non.
Le texte "pas d'avenir sans PCF" dont je suis signataire est limité dans son contenu mais il existe et rassemble au delà des signataires, je connais d'autres textes plus complets qui ne rassemblent que les signataires, alors cette fois, et cela est notre dernière chance, rassemblons nous sur nos convergences, quand il y a le feu il faudrait être fou pour se demander si on fait la chaîne avec les seaux ou si on discute d'abord de leurs couleurs, de leurs contenances, si les anses sont bien aérodynamiques, si le CHSCT a donné son accord, si on met du sable ou de l'eau, si cela ne serait pas mieux avec des pelles; si c'est pas un piège des incendiaires etc, etc.


salut et fraternité


Alain Girard

camarade
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article