Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Une "Révolution Culturelle" au PCF, par un camarade de Castres

17 Mai 2008 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Congrès du PCF depuis 2008

J'ai trouvé ce commentaire de Éric J. sur le blog de Danielle Bleitrach ici

11 mai 2008 à 3:23

Danielle pose bien la problématique et les enjeux du prochain congrès du PCF.
Dans ma section (Castres-Labruguière) nous avons essayé de produire un texte à l'occasion de l'assemblée des responsables de section de décembre dernier.
Certains sites ou blogs l'ont mis en ligne il y a quelques mois (Vive le PCF, PCF 15e, réveil communiste , ANR ...).
Nous allons travailler à réactualiser certains aspects, notamment à partir de notre expérience locale à Castres (législatives et surtout municipales), sur la stratégie du rassemblement et des alliances. L"essentiel de nos réflexions demeure, à mon sens, d'actualité, notamment sur la nécessité d'un parti et d'un parti COMMUNISTE.

Ce qu'exprime André Gerin correspond bien à ce qu'il faut construire aujourd'hui pour que le PCF retrouve sa raison d'être et son utilité. J'ajoute qu'il faut tout faire pour unifier les communistes qui ont pu se retrouver sur différents textes lors des deux derniers congrès et qui, je crois, sont d'accord aujourd'hui sur l'essentiel. Un des enjeux serait aussi de convaincre les camarades qui pour des raisons diverses, s'en sont éloignés de revenir pour mener cette bataille décisive avec nous.
Je me dois d'ajouter qu'une des "révolutions culturelles" que nous nous devons d'appliquer à l'occasion de ce congrès, c'est bien celle, une fois d'accord sur les idées et les orientations, des directions et des hommes et des femmes qui l'incarnent. Sans en rajouter sur ce sujet, trop longtemps nous nous sommes laissés "endormir" par mépris des questions de personne, par légitimisme (ou par une forme dévoyée de ce que l'on appelait "l'esprit de parti" ;) par des équipes dirigeantes qui se sont autoreproduites. Ma (modeste) expérience des orgas de jeunesse à la fin des années 80 et dans les années 90 m'amène vraiment à penser que ce n'est pas, loin s'en faut, une question négligeable.
Peut-on espérer avoir enfin un parti qui réponde aux attentes de notre peuple et qui soit porteur d'espoir, relai et prolongement politique des luttes, indépendant de la social-démocratie, si l'on conserve peu ou prou la même équipe de naufrageurs à sa tête ? Poser la question, c'est évidemment y répondre.

Petit bémol au commentaire précédent: il est indispensable pour le PCF d'avoir des dirigeants ouvriers, issus de la classe ouvrière (prise au sens large). Mais sans formation théorique et idéologique, sans une réappropriation du marxisme et de ce qui a constitué une bonne partie du corpus idéologique du PCF, cette démarche n'a plus le même sens. L'enjeu est de former des militants (et donc aussi des dirigeants) qui soient le mieux armés possible idéologiquement, théoriquement et qui vivent ce que vivent le plus grand nombre. Un des problèmes aujourd'hui du PCF (pas le seul, j'en conviens), ce sont les "bobos" qui le dirigent, à Fabien, au CN et, en partie aussi, dans les fédérations. D'où, en partie, la surévaluation des questions sociétales, la sous-évaluation des questions sociales et (parfois) la méconnaissance des questions internationales. On pourrait multiplier les exemples dans les prises de position du groupe dirigeant lors de ces dernières années.

La question centrale demeure donc : comment imposer que la préparation de ce congrès, dans les fédérations (à un degré moindre dans les sections) ne soit pas "verrouillée" par les équipes dirigeantes et que la parole militante bouscule réellement la donne ?
Nous allons tâcher de nous y atteler.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article