Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

André Gerin veut en finir avec la Vème République

23 Avril 2008 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Congrès du PCF depuis 2008

 

DECLARATION d'André Gerin


En finir avec la Vè République !


Le 23 avril 2008

 

-         Primauté à l'Assemblée nationale

-         Fin de l'élection du Président de la République au suffrage universel

-         Abolition du Sénat

-         Référendum d'initiative populaire

-         Vote des immigrés aux élections locales

-         Pouvoirs économiques et financiers des salariés dans les groupes


 

Le conseil des ministres a adopté ce matin, mercredi 23 avril 2008, un projet de réforme des institutions. J'ai préparé une contribution sur le sujet que je rendrai publique ces prochains jours.

Pour les communistes, il s'agit d'une question stratégique. L'organisation des institutions est le reflet d'un choix de société, la traduction du mode de production au plan politique.

Les communistes veulent par-dessus tout que la France reprenne son destin économique en main, que les Français décident des richesses qu'ils peuvent et doivent produire dans le cadre de la mondialisation, que les fruits du travail reviennent au travail et que l'économie soit tournée vers les besoins des hommes et non de la finance.

Ils ne peuvent se satisfaire d'un projet qui vise à instaurer une monarchie au sens étymologique du terme, quand bien même elle serait constitutionnelle et élective. Ce système tourne le dos à l'efficacité et la performance en écartant toujours davantage les citoyens des centres de décision. La Vè République est totalement anachronique dans notre monde moderne. Il faut en finir avec elle.

Tout au contraire il faut vivifier la démocratie représentative dont l'Assemblée nationale est la fille la plus directe. Plus de 500 hommes et femmes représentants les sensibilités les plus diverses de la population incarnent 500 fois mieux le peuple et la République qu'un seul dont on sait qu'il n'en existe pas de providentiel.

Il faut en finir avec la politique spectacle et le psychodrame présidentiel qui détournent l'attention des citoyens et les écœurent de la politique. Le président de la République doit être élu par l'Assemblée nationale.

Il faut ranger le Sénat au musée de l'Histoire, instaurer le suffrage universel, direct, proportionnel comme règle unique pour toute légitimité politique. Il faut accorder le droit de vote aux immigrés pour les élections locales.

Il faut instaurer le référendum d'initiative populaire, créer un conseil économique et social élu par les salariés, revoir l'organisation administrative de la France, notamment en finir, dans certains endroits, avec le doublon communauté urbaine et département.

Enfin et surtout, il faut faire entrer la République dans les grands groupes industriels, dans les grandes sociétés, dans le système bancaire en donnant des pouvoirs réels, économiques et financiers aux salariés pour décider des choix stratégiques qui engagent l'avenir de ces groupes et par conséquent celui du pays.

Il est temps de sauver l'honneur de la gauche qui n'a jamais entrepris la réforme constitutionnelle dont la France a besoin et qui, au contraire, s'est complu dans les pantoufles de la Vè République jusqu'à en renforcer les patins.

Le Parti communiste français, fort de son expérience historique est capable de formuler des propositions audacieuses qui redonnent au monde du travail et aux milieux populaires l'envie de prendre leur destin en main.

Dans une France qui s'embourbe dans le pétainisme financier, le débat institutionnel ouvre un boulevard pour le PCF. Il est temps de dresser les barricades du XXIè siècle.

 

                                                                                                                                                                         André Gerin

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

gilles questiaux 25/04/2008 15:49

Ce n'est pas secondaire en effet. Je crois qu'il faut que le programme du parti mette cette question au centre, sous formes de conditions posées à l'UE. Comme l'Europe est très faible elle est bien capable d'accepter beeaucoup de concessions plutôt que de voir la France sortir.

Pierre-Yves GAUTIER 24/04/2008 16:32

et sans laisser le temps aux camarades de découvrir la contribution de A. Gerin, je veux dire qu'il est impossible de faire des propositions sur les institutions françaises sans évoquer l'union européenne et les 80% de textes débattus par le Parlement français inspirés par l'U.E. le dernier traité "simplifié" et les anciens.Ceci dit pas simple, pas simple du tout ... et là GQ tu ne peux pas dire que c'est secondaire ! Comment tu redémarres une économie dirigée si tu courbes la tête dès que l'Europe te tire les oreilles sur les bienfaits de la concurrence libre et non faussée ?Comment les travailleurs dans les groupes capitalistes (cf. la proposition de AG) pourront-ils servir à quelque chose s'ils s'interdisent de dire qu'il faut renationaliser le téléphone (fixe mais aussi portable), le gaz, le rail etc. etc. ?En clair, c'est quoi LA proposition des antiliquidateurs sur l'Europe ?Il ne peut pas y en avoir 36A vos plumes, dans 2 heures, je ramasse les copies

Pierre-Yves GAUTIER 24/04/2008 16:18

Camarade GQ ou autre webmaster tu as oublié le plus important http://www.andregerin.com/admin/img/eve/00001.1387.contribution_Veme_republique_andregerin.pdf