Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Pour Marie George Buffet "les bonshommes qui veulent diriger le parti importent peu"

5 Avril 2008 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Congrès du PCF depuis 2008

Marie-George Buffet, secrétaire nationale du parti communiste, s'est rendue mercredi à Orléans pour saluer les bons résultats enregistrés par les candidats et les listes présentés par le parti de manière autonome ou avec ses alliés de gauche.

Marie George, de son coté, a failli perdre Blanc Mesnil, comme Gayssot a perdu Drancy. En toute modestie.

Elle est revenue à cette occasion sur les propos d'André Gérin, député-maire de Vénissieux (Rhône), qui a appelé lundi à "couper le cordon ombilical" qui relierait le PC au Parti socialiste.

"André exprime son opinion à l'approche de chaque congrès. Il nous faut engager le débat, mais sans se tromper d'ennemis, en restant mobilisés face à la droite", a-t-elle déclaré à Reuters.

Donc, pas débat sur l'alliance automatique avec le PS, qui discrédite le parti, et sur la Gauche Plurielle et tous ses avatars. Donc, "couper le cordon" avec le PS, surtout pas pour Marie George Buffet! Mais ignore-t-elle qu'il est plus dangereux de se tromper d'amis que de se tromper d'ennemis?

"Les bonshommes qui veulent diriger le parti importent peu", a poursuivi Marie-George Buffet, évoquant la candidature d'André Gérin à sa succession. "Il faut que le PC arrête de raisonner et de se positionner par rapport à l'extrême gauche ou le Parti socialiste."

Quand nos dirigeants nous auront conduits de victoire en victoire, le PS et l'extrême gauche se positionneront par rapport à nous. "Il faut que le PC arrête de..." si MGB savait ce qu'il faut faire et ne pas faire pour l'avenir du PCF, cela se serait vu. On laisse à Marie George la responsabilté de son ton consdescendant, tout en lui rappelant qu'elle est elle même candidate à sa propre succession, après avoir affirmé le contraire pendant un an, alors si ça importe peu, pourquoi? Elle se trompe : les "bonshommes" qui dirigent et dont elle fait partie sont importants. Et les remplacer quand ils ne réussissent pas, c'est aussi ça, la démocratie.

"Pourquoi définir les alliances a priori", a conclu la secrétaire nationale du PC. "Il nous faut proposer un projet et, ensuite, envisager des alliances, comme nous l'avons fait pour les municipales."

Les alliances dependent du projet, et réciproquement. Sauf si le programme n'est là que pour servir de caution de gauche à une coalition sociale-libérale, et qu'on n'a aucune intention de l'appliquer.

Le congrès du PC doit se tenir en décembre prochain.

Mais le congrès permanent continue sans interruption depuis les "forums" (été 2005), en passant par les "collectifs antilibéraux". Suite au prochain épisode. GQ

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

gilles questiaux 05/04/2008 22:34

Je suis d'accord, MGB est une fine maneuvrière, et se positionne exactement là où il faut pour être la clef de voute du parti tel qu'il est, c'est à dire réduit à l'impuissance par la faction refondatrice. Elle joue sur la volonté d'unité à tout prix. Mais le prix est trop élévé.

girard 05/04/2008 22:29

il serait dangerux de croire et laisser croire que MGB n'a pas d'idées...Rappelez vous cette capacité à voler la présidentielle aux militants par le biais des collectifs et cette autre capacité à mettre les mêmes militants dans l'obligation de sauver le parti sous décision annoncée de sabordage pour cause d'écheec de la stratégie de la dite MGB.Beaucoup de cadres du parti ont cru au "virage" à gauche de MGB face à R Hue et sont tombés sur les fesses durant les présidentielles et et la rencontre des sections de décembre.Sont venus ensuite les idscours les plus contradictoires sur l'union avec le PS mais qui finalement ont permis un grand nombre de compromissions avec la social démocratie ce qui constituait en réalité l'objectif.MGB est sans doute le sous-marin de la dilution du parti le plus évolué techniquement, il avance sans faire de bruit mais avec un maximum d'efficacité et de silence, silence confondant d'ailleurs face à la droite et au patronat.MGB parle de projet quant elle nous a seriné en avoir un avec les propositions bien tièdes des collectifs et hop, à la trappe.Noyer le poisson, faire durer tant que les Tartignolles et Vieu n'ont pas acquis la maturité nécessaire à mater l'appareil qui connaitdes résistances voila le but ultime de la ministre de Jospin.VIGILANCE

Jonathan 05/04/2008 21:53

MGB dit le contraire de ce que le Parti fait : "pas d'alliance a priori" : on est d'accord, mais c'est l'exact contraire de ce qu'elle a préconisé, justement aux municipales !! Et si les "bonshommes" qui veulent diriger le PCF importent peu, alors qu'elle laisse sa place (et quand je dis ça, ça veut dire qu'elle rembale avec elle sa clique d'apparatchiks sans talents et sans idées).