Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Lettre de protestation envoyée à France 2 contre le manque d'objectivité de cette chaîne envers la Chine

3 Avril 2008 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Chine

            A l'attention de Monsieur le Directeur

France 2

Relation Téléspectateurs

 

                                                                                    le 31/03/2008

                                                                                   

 

Objet : problèmes de l'émission « faut-il boycotter les JO de Beijing ? »

 

 

Monsieur le directeur,

 

 

J'ai suivi votre émission du vendredi 27 mars 2008 portant sur le sujet « Faut-il boycotter les JO de Beijing ? »  Et j'ai été ahurie par l'absence totale de l'éthique professionnelle de la présentatrice et ses assistants.

 

Je ne viens pas discuter les positions des uns et des autres. Chacun a ses opinions et a le droit de les exprimer. Ce que j'ai constaté, c'est que le débat, du début jusqu'à la fin, s'est déroulé dans le vide. Les intervenants français, obsédés par leur préjugé et leur parti pris, ne se sont à aucun moment posé des questions élémentaires : Ce qui s'est passé réellement dans les récentes émeutes  au Tibet. Ce n'est peut-être pas leur faute, puisque, les médias, censés les informer, n'ont pas fait leur travail comme il aurait fallu ou pis encore, ont donné de fausses informations en procédant au trucage. Et je pèse mes mots.

 

Trucage. Tout au long de l'émission, la présentatrice (dont le nom m'échappe) et les invités français, dont Messieurs Laurent Fabius, Alain Duhamel et Madame Rama Yade, ont affirmé à l'unisson que le gouvernement chinois avait réprimé les manifestants tibétains. Néanmoins, la télévision n'a pu fourni, pour appuyer leurs arguments, aucune autre preuve que deux ou trois images : l'une montrant, selon le commentaire off, que des militaires tabassent des Tibétains. L'autre, une scène violente de la prise d'assaut par des émeutiers.

 

Or, ces militaires NE SONT PAS des Chinois : tout journaliste sérieux le constatera vus leur uniforme et leur physionomie concourent à l'indiquer. Je ne sais d'où elle vient, cette image, et vous devez le savoir pour l'avoir utilisée, les droits d'auteur obligent. D'ailleurs vous n'êtes pas la seule télévision à l'avoir divulguée. Seulement, vos confrères allemands de RTL ont, pour le même geste, déjà fait amende honorable pour l'avoir diffusée en faisant un faux commentaire. Ils ont reconnu le 23 mars sur leur site à propos de cette même image qu'ils se sont trompés dans leur commentaire, qu'en fait il s'agit de la photo prise le 17 mars d'une scène ayant lieu au Népal où des policiers népalais matraquaient des Tibétains. Vos collègues allemands, eux, ils ont au moins le courage de reconnaître leur faute en faisant preuve d'une éthique professionnelle. Je les salue. Tandis que vous, à ma grande surprise, vous persistez dans vos erreurs qui sont loin d'être un hasard, et pour cause. J'en viens ainsi à ma propre interprétation : c'est du trucage voulu.

 

Rien n'est plus dangereux que de se laisser aux facilités. Pourquoi ce trucage ? Soit votre source qui fournit cette photo vous a menti. Elle est donc peu fiable. Mais vous ne pouvez vous soustraire à une part de responsabilité pour l'absence de vérification. Soit, manquant d'images convaincantes susceptibles d'étayer vos allégations (non fondées, oui !), alors vous avez fait preuve de mauvaise foi. Poussé par le besoin du sensationnel en vue de l'audimat, probablement. Je n'imaginais vraiment pas qu'une grande chaîne comme France 2 puisse « négliger » à ce point la véracité des faits. N'est-ce pas le minimum de la déontologie du journalisme ? Ce qui nous amène à penser que sans cette image, vous n'auriez rien dans votre charge. Vous avez préféré faire travailler l'imaginaire, quitte à opérer au trucage.

 

Cette faute est d'autant plus grave que ça s'est passé sur un établissement du service public, et la gravité en est proportionnelle à l'émotion suscitée.

 

Il faut du courage pour dire la vérité. Ce qui est étonnant, c'est qu'en réalité les informations de première main ne manquent pas. Vos confrères de l'AFP en ont fourni pas mal, et de très fiables, puisque celles-ci ont été recueillies auprès des touristes allemands, canadiens, américains etc., témoins oculaires de scènes d'une extrême violence : lynchages publics, incendies volontaires, saccages de magasins avant l'intervention des forces de l'ordre, tout ce que vous pouvez imaginer de pire. D'ailleurs certains de leurs vidéos ont été déjà diffusés sur l'internet. Et c'est le fait d'une minorité de Tibétains contre les Chinois Han et Hui! Même un bébé a été tué par des émeutiers ! Je n'ai nullement besoin de vous citer davantage, vous en possédez sûrement beaucoup, puisque les autres agences ou médias occidentaux en parlent également. Seulement ces informations viennent contrer vos affirmations, elles ne sont pas utilisables à vos yeux.

 

Débat non équitable et inquisitoire. Quant au débat, L'évidence saute aux yeux. Tous les invités français ainsi que la présentatrice tiennent la même position sur le Tibet, pas une voix différente parmi les Français. Vous essayiez évidemment de faire croire que tous les Français avaient la même opinion. Or j'ai des amis français qui sont choqués et affligés par cette évolution attisée en grande partie par les médias français. Les participants français se comportaient ridiculement en donneurs de leçon en termes de droits de l'homme et en inquisiteurs modernes. Qu'ils fassent bon de bien étudier leur passé et leur actualité présente ! Ils en rougiraient.

 

Une présentatrice manquait à ses devoirs. Quelle est le rôle d'un présentateur dans un débat ? Ce n'est pas, bien entendu, à moi de vous l'apprendre. La neutralité est la qualité requise pour un tel rôle. Or, cette présentatrice se montrait sans scrupule sa position. Se  mettant ostensiblement aux côtés des intervenants français, elle a transformé ce débat en une parodie. D'autre part, j'ai été très choquée par son attitude à l'égard de son invité chinois. Par deux fois, elle a demandé d'un ton condescendant : « Est-ce que vous comprenez le mot ‘boycotter' ? » Certes, monsieur QU Xin, le ministre-conseiller de l'ambassade de Chine ne s'exprime pas suffisamment couramment dans une langue étrangère qu'est le français pour discuter aisément avec les Français. Mais s'il ne comprenait même pas ce mot qui fait partie du sujet traité de l'émission, comment vous pourriez l'y inviter sans penser à l'assister d'un interprète ? Le fait même de poser cette question et la façon et le ton dont la question a été formulée m'ont vraiment choquée, car elle mettait en doute la capacité de compréhension de son interlocuteur, et de ce fait, la présentatrice se piquait d'avoir  une sorte de supériorité linguistique, donc psychologique sur Monsieur le ministre-conseiller chinois. Au moins, c'est ce que moi, francophile de cœur, j'ai ressenti.

 

J'ai honte pour vous qui venez de nous faire vivre ce qu'est la démocratie française. Grâce à vos couvertures truquées, mes jeunes amis chinois venus chez vous se perfectionner dans différents domaines ont ouvert les yeux. Ils ont pris conscience et vu casser le mythe de l'objectivité du journalisme français. Ce qu'aucun livre ne pourra leur enseigner.

 

Profitant de cette occasion, je vous saurai gré de transmettre une remarque de ma part à Madame Yade. Citer du Confucius est à la mode, preuve de son érudition sans doute. Mais quand on le fait, il faut au moins bien le vérifier. C'est élémentaire pour toute personne sérieuse dans son travail et son enrichissement culturel. En fait, la prétendue citation qu'elle a attribuée à Confucius n'est pas de ce grand philosophe, mais d'un autre, aussi grand que lui, à savoir celui qui a créé le taoïsme : Laozi.

 

Ne pas chercher à gâcher une fête universelle. Pour répondre à la question sur le boycott posée par la présentatrice à notre ministre-conseiller de l'ambassade de Chine, je tiens à vous rappeler un point fondamental : Il ne faut jamais oublier que les JO sont de tous les temps et avant tout une grande fête de tous les peuples de la planète, ceux qui sont favorables au boycott ne feront que de gâcher la fête ainsi que l'immense joie d'un grand peuple qui aspire depuis si longtemps à s'ouvrir davantage en fêtant les JO avec les peuples des cinq continents. Mais j'ai la certitude que cette tentative malsaine ne pourra aboutir.

 

Je formule sincèrement le vœu que France 2 dont vous avez la responsabilité fera preuve d'honnêteté intellectuelle et de courage en reconnaissant les fautes susmentionnées là-haut et fera, à l'instar de vos confrères allemands, amende honorable.

 

En attendant votre réponse, je vous prie d'agréer, Monsieur le directeur, l'expression de ma considération distinguée.

 

 

 

                                                           QIU Haiying

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Astrée 03/04/2008 23:57

Nos journalistes occidentaux bien-pensants qui accusent le camp "d'en face" (les Chinois) d'être des pourfendeurs des droits de l'homme, des staliniens, etc, utilisent les pires méthodes digne de l'époque stalinienne: manipulations de photos, reportages de propagande, pas de débats contradictoires, etc. C'est qui les manipulateurs dans l'histoire? Ces méthodes m'écoeurent.Un bon journaliste (tout comme l'historien) ne doit présenter que les faits, et rien d'autre. Or, là, ils n'ont pas accès aux images, alors ils en inventent. Quand y'a pas assez de faits qui vont dans le sens de la thèse que tu défends, tu en crée de toute pièce, c'est tellement pratique!Les grands démocrates occidentaux feraient mieux de balayer devant leur porte.

gilles questiaux 03/04/2008 19:29

Il devient habituel depuis la campagne du "oui" qu'un débat ait lieu sans contradicteurs! La pensée unique libérale-impérialiste pretextant ls droits de l'homme s'impose de plus en plus lourdement.