Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Sur l'interprétation des résultats, la défaite du défaitisme systématique (extrait de l'intervention de JM Durand)

1 Avril 2008 , Rédigé par Réveil Communiste


lien au texte complet sur le blog ANR, où il y a du nouveau

 

Conseil national des 29 et 30 mars (Intervention Jean-Marc DURAND)

 

Les résultats électoraux des 2 scrutins de ce mois de mars traduisent une défaite de la droite, un coup porté à ses orientations ultralibérales. Ils nous enseignent que le parti communiste demeure une force qui compte dans le paysage politique national. Néanmoins, ils reflètent aussi une situation contrastée. Si au global, nous faisons mieux que résister, sur certains territoires, notre représentation est fortement réduite. Cela doit nous poser question. Pour une part, ce constat est à mettre en relation avec l'existence d'une activité politique communiste, organisée, permanente et travaillée à partir de contenus et d'objectifs politiques identificateurs avec les citoyens et les salariés. Si je peux retirer un élément de mon vécu de campagne, c'est l'expression forte parmi la population et particulièrement dans les milieux populaires, d'un besoin pressant de réponses politiques, d'un besoin d'une présence du parti communiste. Les adhésions que nous avons réalisées au cours de cette campagne l'ont été avec cette double demande en toile de fond. De plus, le recul du Front national dans les quartiers populaires dont une partie de l'électorat est certes allée vers l'UMP mais dont une autre et pas la moindre s'est abstenue, nous place, en tant que parti communiste, face à de nouvelles responsabilités. La responsabilité de créer un réel espoir d'amélioration des conditions de vie quotidiennes de nos concitoyens et notamment des plus déshérités d'entre eux, à partir de propositions concrètes sur l'emploi, les salaires, la protection sociale et les services publics.

 

S'agissant de l'analyse de nos résultats électoraux je voudrais encore en souligner un aspect : le regain d'espérance, de combativité qu'ils suscitent chez les communistes eux-mêmes. Après nos échecs récents, ces élections constituent un réel motif de satisfaction. Et même si une hirondelle ne fait pas le printemps, même si ce n'est pas encore l'embellie souhaitée, il serait totalement machiavélique d'en nier l'impact. J'ai d'ailleurs du mal à comprendre les discours qui aujourd'hui tendent à nous convaincre que nous sommes définitivement dans une spirale négative, irrémédiablement inaptes et qu'il nous faut absolument passer à autre chose c'est-à-dire : jeter le pcf aux oubliettes. Cela n'est pas acceptable. Un tel discours, en méprisant le résultat des efforts consentis par les communistes au cours de ces campagnes, n'a d'autre sens que de casser leur reprise de confiance en eux ce qui, au-delà de l'effet sur le parti lui-même, risquerait d'être fort dommageable au renforcement de l'esprit de résistance et de luttes que traduisent les mobilisations en cours.

 

Le double langage n'est pas de mise. Surtout pas au moment où la situation économique et sociale n'a jamais été aussi dégradée, n'a jamais été porteuse d'aussi grands dangers. (...) lire la suite sur le blog ANR


 

 




Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article