Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Le groupe dirigeant s'amuse dans la bulle de Fabien.

6 Avril 2008 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Congrès du PCF depuis 2008


31/03/2008 Le groupe dirigeant met en scène le futur congrès. MGB comme "point d'équilibre", Martelli comme repoussoir et fausse opposition (alors que ce sont les idées des refondateurs qui donnent le ton depuis dix ans au moins), le maintien de l'option liquidation comme rideau de fumée pour ne pas parler des responsabiltés des uns et des autres dans la désastreuse stratégie des collectifs. Quelque soit la validité de ce bricolage pour représenter les clans et les tendances qui se disputent le CN, il ne représente de toute manière que le CN dont la composition à été filtrée par trois étages de cooptation et de remaniements, et qui contient un nombe important de "chèvres" , de "ventouses" et autres bouche-trous qui ne sont là que pour chauffer la place ou empêcher qu'elle soit occupée par un aversaire, un rival, voir tout simplement quelqu'un de compétent.

MGB est peut-être la femme providentielle pour éviter une scission au sommet, mais sa reconduction à la tête du parti serait une grave erreur en terme d'image : elle n'a pas montré depuis cinq ans sa capacité ou sa volonté de faire passer un message communiste, ni même un message audible dans les médias. Besancennot l'éclipse complètement, et la "gauche" à laquelle elle est si dévouée maintenant l'ignore. S'il ne fallait changer qu'une seule chose, ce seraient les porte-parole du PCF dans les médias, à commencer par la secrétaire nationale.GQ


AFP - Dimanche 30 mars, 15h03
 

PARIS (AFP) - Le Conseil national du PCF a adopté dimanche à une large majorité une résolution proposée par la direction de Marie-George Buffet qui lance les travaux du 34e Congrès du parti, fixé du 11 au 14 décembre.

Le texte a été adopté par 75 voix pour, 16 contre et 15 abstentions.

"Le Conseil national nous permet de déboucher sur une feuille de route", s'est réjouie Mme Buffet à l'issue de deux jours de réunions Place du Colonel Fabien, siège du PCF à Paris.

Le texte fait une analyse positive des résultats des élections municipales et cantonales pour le PCF dont "l'ancrage est re-crédibilisé".

"Les municipales nous donnent des points d'appui", a souligné Mme Buffet. Elles montrent que "le PCF a un ancrage national" mais "cela n'efface pas la présidentielle" de 2007, où elle avait recueilli le score le plus bas de l'histoire du PCF (1,93%).

"Le Congrès permettra de confronter toutes les opinions qui sont en débat en son sein sans en exclure aucune a priori", souligne la résolution. Mais elle fixe déjà sa principale tâche, qui doit être l'élaboration d'"un nouveau projet politique de changement". "Le Congrès doit être utile à la construction de ce changement".

"L'objectif du Parti communiste français est d'être un grand parti populaire qui propose un projet audacieux et crédible" apte à "chercher à construire un rassemblement populaire majoritaire", précise Mme Buffet.

Les refondateurs (proches des antilibéraux) et certains proches de l'ancien dirigeant Robert Hue, de même que des partisans de l'identité communiste proches d'André Gerin, se sont opposés au texte.

La secrétaire nationale a laissé par ailleurs "ouverte" la question de sa propre succession à la tête du parti, en soulignant que son "souhait" serait de passer le témoin après n'avoir rien exclu la veille.

"Nous avons la capacité de sortir de ce Congrès avec une direction profondément renouvelée jusqu'au niveau de la secrétaire nationale" et "j'espère que toutes les conditions seront remplies pour ce renouvellement", a-t-elle dit. La condition serait qu'"on ait l'homme ou la femme qui soit en capacité de rassembler avec beaucoup d'audace", a-t-elle précisé

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

gilles questiaux 06/04/2008 18:53

Tant que l'enjeu du congrès sera "sauver le parti" en contrecarrant la droite autodestrcutrice, on avancera pas, il faut la marginaliser et déplacer résolument vers la gauche le centre de gravité de la direction, dans une position telle que MGB ne sera plus au point d'équilibre, et qu'elle ne puisse pas placer un ou des successeurs issus de la couveuse Gauche Plurielle, ou des "mutants" pour parler comme nos camarades du Quinzième.

olivier imbert 06/04/2008 17:50

là je suis un peu emmerdé! encore une fois la position de mgb et consors essaie un squezz ou double bind en nous refoulant dans le camp du gouverneemnt ou de la droite voire des tyrans extrémistes sur les questions internationales. Marie george essaiera de nous faire apparaître comme des gens d'ordre et en même temps des marginaux à gauche, comme cela a marginalisé en partie le parti grec d'être l'allié un court temps de la droite dans son pays; il faut ici éviter cela car ce n'est pas notre position et c'est pour cela qu'il faut faire une critique sociale avant tout de la gauche gouvernementale-( lui rappeler ses crimes africains et européens et américains du sud, souligner que afghanistan et tibet c'est du point de vue religieux quif-quif la bourrique!) peut un peu lui clouer son bec de figure morale et des résultats des élections. L'aspect politique seul n'est pas suffisant si on veut en plus de sauver le pcf le mettre dans des mains où domine l'alliance avec les marxistes européens en tirant le PGE vers un lien assumé, revendiqué et non dénié au communisme historique, c'est- à- dire en gagnant les congrès européens et non en se repliant sur nous; donc nous devons nous entendre sur des positions audibles même médiatiquement sans concurrencer la lcr sur le terrain néophyte aux mains propres; je crois donc qu'un ajustement du groupe Gérin-Karman -Pas de calais-Gremetz-oise_aisne-rouge vif -marseille-Marchand-boccara est l'enjeu que ce soit avec deux textes (trois me paraît trop pour nous, les marxistes et les non anti-léninistes) ou avec un seul il faut qu'au congrès il y ait deux listes nationales digne de ce nom et respect des pour-centages de votes directs disons plus sérieux que la dernière fois. Je crois moi que marie-george peut rester une dirigeante si elle abandonne son rôle médiatique désastreux, car dans la période il faut arriver à faire tenir le parti dans ses débats et c'est pas facile!