Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Un article du Figaro sur leTibet ...

16 Mars 2008 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Chine

Nous avons reçu ce mail :

De :
ivan lavallee  15 mars 2008

Objet :
LE MYTHE ET LA REALITE A PROPOS DU TIBET , un article du Figaro du 22/09/2000 

>

A l'heure où l'impérialisme tente désespérément de déstabiliser ou au moins de décridibiliser la Chine par une opération d'intoxication relayée par tous ses médias, dont il est coutumier, un petit article paru dans Le Figaro du 22 septembre 2000 (mais si mais si).

 
LE MYTHE ET LA REALITE A PROPOS DU TIBET   

>

Nous vivions l'âge de l'information, les progrès de la science et de la technologie ont  rendu le monde tout petit. Cela ne signifie pas, cependant, que nous soyons tous bien informés. La raison en est simple: la sélection et le flux des nouvelles sont gérés pas l'homme. Hélas! il n'est pas toujours objectif. Il faut en conséquence se méfier de l'illusion d'être bien informé.


>

Pendant les onze dernières années, j'en ai vécu sept en Europe et je constate un phénoméne bizarre: si quelqu'un vien à vous dire "Attention, la tour Eiffel va tomber en ruine demain!" on le prend pour un fou. Mais, si quelqu'un vous débite des bêtises bien plus graves sur la Chine, on le prendra probablement pour un savant. Je n'exagère pas. Il y a dix ans, on disait: " Le gouvernement chinois va tomber!" " L'économie est dans le chaos", etc. Aujourd'hui, avec le recul, non seulement ces prédictions apocalyptiques ont été démenties par les faits, mais l'inverse s'est produit en Chine. Le pays a connu la meilleure croissance de son histoire. Les Chinois n'ont jamais vu leurs conditions de vie s'améliorer si vite en si peu de temps.


>

Je lis souvent votre journal (le figaro, I.L.). De temps en temps, il publie des articles sur le Tibet. Pour être franc avec vous, je ne suis pas d'accord avec leur contenu. On peut avoir des vues divergentes sur un fait, mais le fait doit être présenté tel qu'il est. Or, je constate que vos articles sont loin de se baser sur les faits. Je vais vous en donner trois exemples:


>

Premier mythe: "L'occupation du Tibet par la Chine." Cette accusation est constamment entendue. Mais la réalité est la suivante: le Tibet a fait partie intégrante de la Chine sous la dynastie des Yuans, à partir du milieu du XIIIe siècle, bien avant l'indépendance des Etats-Unis(1776), l'intégration de la Corse à la France(1789) et celle de la Bretagne à la France(1532). La communauté internationale reconnaît que le Tibet fait partie intégrante de la Chine. C'est aussi la position du gouvernement français. Prétendre que la Chine occupe le Tibet, c'est comme si quelqu'un affirmait que la France occupe la Bretagne, la Bourgogne, la Côte d'Azur ou la Corse!


>

Deuxième mythe: "Les droits de l'homme sont bafoués au Tibet." Pour certains, le gouvernement chinois est "vilain des vilains", tandis que le dalaï-lama est "le saint des saints". Quelle est la réalité? Avant 1959, quand le dalaï-lama gouvernait le Tibet, le régime qu'il pratiquait était le servage, qui est pire que le régime du Moyen Age en Europe. Sous ce régime, les serfs, qui représentaient 95% de la populaition tibétaine, n'etaient pas considérés comme des êtres humains, mais plutôt comme des bêtes de somme ayant tout simplement la faculté de la parole. Il suffit de lire des écrits historiques d'auteurs européens sur le Tibet pour s'en convaincre.


>

En 1959, le dalaï-lama, avec l'appui de forces étrangères, surtout de la CIA, a déclenché une rébellion contre le gouvernement central, dans le but de maintenir à jamais le servage au Tibet. Cette rébellion a été mise en échec. Le dalaï-lama a pris la fuite puis s'est réfugié en Inde. Le servage a été aboli au Tibet en 1959. Ce qui veut dire que sur le plan des droits de l'homme, le Tibet a fait un progrès sans précédent dans son histoire. Depuis, des avancées inouïes sur les plans politique, économique, éducationnel ou culturel ont été réalisées. Quelques chiffres le montrent: avant 1959, la population tibétaine était d'un million, aujourd'hui 2.4 millions, dont 95% sont Tibetains. Avant 1959, l'espérance de vie des Tibétains était de 35.5 ans, maintenant 67 ans. Avant 1959, le taux de scolarité des enfants n'était que de 2%, aujourd'hui il s'est élevé à 81.3%...Les faits sont là.


>

Troisième mythe: " Le gouvernement chinois est en train de détruire l'identité culturelle tibétain." C'est une autre grave accusation. Or, la Chine est un pays multiethnique: il y a cinquante-six ethnies en Chine. Les Han sont la majorité, ils représentent à peu près 92% de la population, le reste est partagé par cinquante-cinq ethnies minoritaires de la Chine. Quand on parle de la culture chinoise, il s'agit d'une culture à laquelle ont contribué les cinquante-six ethnies chinoises sans exception. La culture chinoise n'est pas exclusive, mais plutôt inclusive. Ce qui explique son dynamisme, sa vitalité et sa longévité. En d'autres termes, la culture tibétaine, tout en conservant son identité, fait partie intégrante de la culture chinois. C'est le propre de la culture chinoise.


>

Au Tibet, l'étude de la langue et de l'écriture tibétaine est garantie par la loi. Les établissements scolaires pratiquent un système d'enseignement bilingue, tout en donnant la priorité aux cours en tibétain. La radio et la télévision du Tibet consacrent plus de 20 heures par jour à des émissions en tibétain, etc. Aujourd'hui, le Tibet n'est plus fermé, il est ouvert au monde. Beaucoup de touristes étrangers le visitent.


>

Voilà quelques réflexions que j'ai voulu vous livrer. Un vieux proverbe chinois dit ceci: "Les faits parlent plus fort que n'importe quel discours." C'est aussi ma conviction.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jonathan 19/03/2008 17:19

J'ajoute qu'une des leçons du XXIe siècle est que le socialisme ne peut pas sortir d'une économie féodale, et que, comme Marx l'écrivait, il faut un capitalisme développé à son plus haut niveau, une libération totale des forces productives, pour espérer pouvoir un jour instaurer une société communiste. La Chine de 1949 était économiquement complétement arriérée. J'ose croire que le capitalisme développé aujourd'hui en Chine n'est pas seulement un effet d'aubaine, mais bien une prise en compte de ce constat fondamental. Deuxième chose : comme le dit Gilles, il ne faut pas confondre morale et politique. Les bonnes âmes qui chignent devant l'absence de pluripartisme ou de presse "libre" (c'est à dire indépendante des pouvoirs de l'argent, pas une liberté formelle à la RSF) en Chine ou ailleurs oublient sans doute qu'en Europe il a fallu plusieurs siècles (je remonte volontairement au delà de la Révolution française) pour y parvenir et que, même aujourd'hui, elle est bien malmenée ; et ils oublient que le regard qu'ils portent sur une culture différente de la leur est nécessairement biaisé par le "système de référence" culturel qu'ils portent avec eux, et même malgré eux. Et, tout en le niant, ils souhaitent en fin de compte imposer à ces autres cultures le modèle dans lequel ils vivent : démocratie, droits de l'homme, etc., car ils le supposent meilleur et supérieur aux autres. Un peu de modestie, laissons les chinois faire leur expérience historique, faisons la nôtre, échangeons, observons et comprenons, non pas au travers notre prisme à nous, mais en essayant d'entrevoir comment eux voient les choses avec le leur.

gilles questiaux 17/03/2008 18:55

Nous défendons en effet la Chine (bien qu'elle puise se défendre aussi bien toute seule) parce que d'une part elle fait l'objet d'une campagne impérialiste où les droits de l'homme ne sont qu'un prétexte. Les États-unis craignent de perdre leur hégémonie mondiale, voilà tout. De nombreuses personnes estimables et parfois courageuses qui confondent morale et politique tombent dans le panneau. Mais nous défendons aussi la Chine pour ses réalisations. Nous avons une grande admiration pour le peuple révolutionnaire de la Longue Marche et de la guerre de libération, mais aussi pour les générations qui ont suivi, et qui ont réussi à arracher un milliard et demi de personnes au sous-développement. ce qui a manqué à l'Afrique, c'est un Mao Zedong. '(il s'appleiat peut être sankara, et l'impérialisme l' assassiné, en 1987).

Hervé Pugi 17/03/2008 18:15

Il est assez  regrettable que le "réveil communiste" puisse défendre un pays comme la chine qui sous le vernis du communisme est un état totalitaire, aujourd'hui capitaliste et impérialiste par ses visées économiques. Un pays qui ne respecte ni les droits de l'homme, ni l'environnement, ni la démocratie. Je suis un "gauchiste" dans le sens où je crois que nous vivons en occident dans des "monarchies-républicaines" et cela j'en ai assez. Pour autant, je refuse de combattre le mal par le mal. Un pays comme la Chine fait du mal à l'image du communisme et le soutenir c'est soutenir la répression soviétique de Prague ou de Varsovie. Pas brillant comme attitude...