Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Tract PCF pour l'IGN

4 Mars 2008 , Rédigé par Réveil Communiste


Voici un tract que j'ai rédigé, et qui a été relu et amendé par un camarade de l'IGN, avec qui je vais le distribuer jeudi, en vue des cantonales et municipales.


=================================================================================

PCF Vincennes – Saint-Mandé

Les communistes de l’Institut Géographique National

 

Municipales et cantonales  :

pour une gestion proche des gens,

pour construire à gauche,

votez pour les candidats et les listes

soutenus par le PCF !

 

Quel enjeu pour les élections locales ?

 

Nous le vivons chaque jour à l’IGN au travers des besoins qu’elles expriment : le poids des collectivités territoriales, de leur politique, grandit. Elles jouent un rôle plus important en terme d’aménagement du territoire, de «développement durable», de transport, de logement, d’emploi, de formation, etc.

 

Les choix de gestion locaux sont des atouts pour lutter contre les inégalités, engager d’autres choix politiques. La compétitivité effrénée entre les territoires, au service de l’argent et contre le travail peut être combattue. Défendre l’emploi, le logement social, les services publics est possible. Plus de 700 maires, près de 250 conseillers généraux, deux présidents de conseil généraux (la Seine-Saint-Denis et le Val-de-Marne), et plus de 13000 élus communistes ou apparentés s’y emploient. Le Parti Communiste Français est actuellement le troisième parti de France en nombre d’élus.

 

Dans de nombreux endroits la droite peut être battue, et la gauche confortée. Le parti communiste a travaillé partout à des listes unies au municipales, voire aux cantonales, comme dans le Cher. Dans 80% des villes de plus de 10000 habitants la gauche a pu s’unir. Quelques cas de figure détonent  comme en Seine-st-denis ou le PS fait campagne contre la « domination communiste », ce qui permet à Patrick Devedjian, président UMP des Hauts-de-Seine, de déclarer « faire la différence entre PC et PS » et d’appeler à battre les communistes en Seine-St-Denis. La gauche est unie à Fontenay-sous-bois. Malheureusement, pas à Vincennes ni à St-Mandé.

Avoir des élus communistes déterminés à défendre le logement social (et le social tout court) à St-Mandé serait utile aux salariés de l’IGN.

 

Le vote communiste, l'élection nombreux maires, conseillers municipaux, conseillers généraux communistes le 9 Mars et le 16 Mars est un atout pour battre la droite, rassembler la gauche et construire un projet de progrès social.

 

Nos priorités : logement, transports, emploi, services publics

 

            Logement

Aujourd’hui, le logement occupe un tiers du budget des français, en hausse de 120% depuis 10 ans. Alors que 70% de la population est éligible pour l’accès au logement social, 20% seulement en bénéficie. Les communistes proposent de construire 500000 logements sociaux par an, de bonne qualité. A l’opposé du ghetto, les communistes travaillent à la mixité sociale, comme y incite la loi SRU, mise en œuvre par un ministre communiste, imposant 20% de logement social aux municipalités.

Les mairies de droite ont délibérément préféré payer des amendes (1,4 millions d’euros pour Saint-Maur des Fossés), et détruire des logements (comme P. Devedjian à Antony) que de construire des logements sociaux. Ces mairies ont fait le choix de construire des logements PLS (au plafond de revenu le plus élevé : 3900 euros/mois à Paris, 2800 en province), plutôt que les PLAI (8% des constructions en 2006) et les PLUS, dont les plafonds sont plus faibles. Pourtant, un tiers des demandeurs a droit aux PLAI, 70% a droit aux PLAI ou PLUS. Seuls 13% ont droit au PLS, mais leur nombre a été multiplié par quatre depuis 2001 !

A Paris, Delanoé prévoyait 3500 logements sociaux par an en 2001. Les communistes se sont battus pour arriver, en 2008, à 6000, alors que les Verts, par exemple, ont refusé de participer à la construction de HLM dans le XVIe arrondissement. A Saint-Ouen, la maire impose aux promoteurs immobiliers de modérer leur loyers. Les élus communistes ont très souvent pris des arrêtés municipaux pour interdire les coupures d’eau ou d’électricité, les expulsions locatives dans leur commune, malgré l’opposition des préfectures.

            Transports

Les communistes défendent une politique du transport ambitieuse, qui allie à la fois les grands réseaux nationaux (type TGV) et les besoin locaux (TER, RER, métros, Transiliens). Les vice-présidents communistes de régions se sont fortement investis dans ce domaine avec des résultats : l’offre de trains s’est améliorée, gratuité pour les RMIstes et chômeurs, action pour réduire les coûts pour tous. En Seine-Saint-Denis et Val de Marne, le Conseil Général communiste rembourse la moitié de la carte Imagine’R pour les lycéens et étudiants. Sous l’impulsion des élus communistes à la région et au STIF, la zone unique va être progressivement mise en place à la RATP. Dans le Val-de-Marne, c’est le Conseil Général communiste qui est à l’origine du projet « Métrophérique » de métro automatique en banlieue. En votant pour les candidats présentés par le PCF, vous confirmerez votre soutien à une politique de développement pour tous de transports en commun de qualité.

            Emploi

Alors que la droite chiraquienne s’est évertuée à chasser les entreprises et les classes populaires de Paris, le repeuplement de la capitale passe par la création d’emplois à proximité du lieu de résidence. Cela participe de la vie économique et sociale, et réduit le temps de transports, donc la pollution. Sur la ZAC Paris-Nord-Est (de Porte d’Aubervilliers à Porte de la Villette), par exemple, les communistes se battent pour conjuguer emploi, logement, transports et services publics.

Les élus locaux, en région ou en département, travaillent aussi à la mise en place d’une grand proposition des communistes : la Sécurisation de l’Emploi et de la Formation. Le Conseil Général du Val-de-Marne a ainsi mis en place les Emplois Tremplins (CDI avec salaire supérieur au SMIC pour les publics sans emploi faiblement qualifiés dans le secteur privé). Il s’agit d’une véritable incitation à des emplois de qualité, et non à l’abaissement des salaires et des conditions de travail.

            Services publics

Les communistes défendent les services publics existants et travaillent à leur amélioration et leur extension. Ainsi à Paris, ils ont obtenu que Delanoé remunicipalise la distribution de l’eau. En Seine-Saint-Denis, les vaccins sont gratuits pour de nombreuses maladies et les communistes défendent le maintien des centres d’accueil de santé de proximité, et le développement de l’hôpital public. Voter communiste, c’est dire non à la fermeture des hôpitaux décidée par Sarkozy et Bachelot. Le CG du Val-de-Marne favorise l’accès à la culture pour tous, et a créé le Musée d’Art Contemporain MACVAL. A l’IGN, chacun aura pu apprécier le soutien de l’ancien président communiste du Conseil Général, Michel Germa ; et lors des élections législatives, le candidat communiste Gilles Saint-Gal est venu devant l’établissement échanger avec les agents. Quel autre parti politique fait cela ?

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Je souhaite adhérer au Parti Communiste Français :

NOM :                                                 Prénom :                                                                 

Adresse :                                                                                                                               

A renvoyer : PCF, 2 Place du Colonel Fabien, 75019 Paris.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article