Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Le "Canard Enchaîné" se prête à une manipulation contre Jean Jacques Karman dans le cadre des municipales à Aubervillier

2 Mars 2008 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Qu'est-ce que la "gauche"

Jean Jacques Karman fait l'objet d'attaques de caniveau de la part d'un pigiste du "Canard" manipulé par son adversaire socialiste. L'article en question et la réaction de JJ Karman sur le site de Diablo.

eldiablo.over-blog.org/article-17207813.html

Réaction de Pasquale:

Vraiment tous les coups sont bons en politique surtout les plus bas, ceux qui touchent à l'intégrité de la personne. Je pense aussi que les électeurs d'Aubervillier qui connaissent bien leur conseiller général ne seront pas dupes de la manipulation vue qu'elle est assez grossière. Etre communiste aujourd'hui demande à se défendre de toutes les accusations et crimes que l'on voudrait nous faire porter. Il faut du courage et de la persévérance mais nous en avons. Il faut aussi de la solidarité entre communistes et j'espère bien que c'est le cas pour Jean Jacques Karman et que ses camarades d'Aubervilliers le soutiennent et dénoncent ces calomnies. Le Canard enchaîné tout comme Libération sont des journaux qui défendent le capitalisme chacun à leur façon. Ce qui prouve une fois encore que ce qu'on appelle la presse de gauche et son contexte politique, ce n'est plus ça. Il s'agit de remettre les pendules à l'heure car cette pseudo « gôche » qui ne croit plus en rien sinon dans le pouvoir et l’argent , sachons le, les met de son côté les pendules "avec un temps d'avance" tellement elle lorgne le pouvoir en 2012. Mais ce pouvoir sera partagé, sans Sarkozy certes mais à sa place un Fillon ou un Delanoë ou pourquoi  pas les deux : un gouvernement Modem PS un peu d'UMP et quelques brebis égarées qui auraient rejoint le MODEM (quelques verts par exemple) et le PS (quelques communistes par exemple). Voilà ce qu'on nous prépare et pendant ce temps les valets du capitalisme (journalistes  de tout acabit qui jouent le jeu du pouvoir en place) essaient de salir le plus possible les hommes et les femmes qui veulent changer la société, eux qui, le cul bien posé dans leur fauteuil, laisseront pour toute trace de leur passage sur cette terre la marque d’un rond dans le cuir de leur siège acquis et conservé parce qu’ils auront su marcher sur la tête des autres.

Pasquale NOIZET

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Diablo 02/03/2008 14:47

Ma camarade, merci de faire cas de mes états d'âmes. Ton combat est respectable mais chacun ayant son histoire je ne peux pas te rejoindre. Comme communiste je ne me contente pas d'aboyer en voyant passer la caravane déglinguée conduite par Buffet et le petit aux dents longues...Comment s'appelle t-il?...Bes...je ne sais plus. Non, je milite avec mes moyens, dans mon entourage professionnel: j'encadre de nombreux jeunes et l'on parle beaucoup..., avec mes camarades du syndicat, animant mon blog et même avec mes camardes "'rouges vifs". Pas de problème je n'ai pas posé mes gaules car j'espère encore une pêche miraculeuse. A bientôt dans les luttes et sur nos blogs. Fraternité.

Astrée 02/03/2008 13:39

bonjour Diablo,les larmes de colère et de dégoût, personellement, je les ai versées lors de l'ANE du PCF, où j'étais déléguée.Mais une fois la colère passée, il faut je pense garder la tête froide, et ne pas se laisser faire contre ces nullards qui ridiculisent, verouillent et cassent notre parti.Tu as peut-être raison, en décembre 2008, notre combat pour virer cette direction nullissime et revenir à un PCF communiste, démocratisé, offensif, sera peu-être perdu. Mais il ne faut pas jouer les Cassandre; les communistes commencent à prendre conscience que la politique du PCF, menée par les même depuis 30 ans, mène à notre perte. Peut-être alors y aura t-il un sursaut des camarades, enfin, je l'éspère. Pour ma part, je continuerai à me battre jusqu'au congrès, car je crois que seul le Parti communiste peut -être un cadre efficace pour mener nos luttes et combattre le capitalisme, aider les travailleurs, leur proposer une autre politique que celle de la social démocratie du PS ou du gauchisme stérile de la LCR (bientôt mutée en grrrrand parti anticapitaliste).Tu dois en avoir bavé au Parti pour être aussi en colère, et je te comprends. Mais je ne crois pas qu'il faille créer un nouveau parti ou pire, une "mouvance", pour rebondir efficacement. Nous avons déja un outil historique, alors utilisons le. Mais cela nécessite un revirement total de startégie politique, et donc, une nouvelle direction apte à porter les idéaux communistes.On doit te paraître maso, voire un peu débile, de vouloir se battre pour maintenir un parti qui fait n'importe quoi de puis plusieurs décénies. Mais quand je milite avec mes camarades, quand je rencontre des communistes d'ailleurs de Paris, qui ont la rage au ventre, se battent pour leurs concitoyens, alors, à mon tour, ça me donne envie de me battre. Si on abandonne le parti communiste, lalors es patrons, les soc dems, les bayrou, les autain ,les bové, les besancenot, pourrons à juste titre pousser un grand "ouf" de soulagement. Parceque la page du communisme en France aura été tournée. On deviendra "moderne" et "réaliste", selon le jargon soc dem. Et ça, j'en ai pas envie.fraternellement,Astrée

Diablo 02/03/2008 10:11

Merci pour le lien vers l'article sur mon blog portant sur les calomnies à l'encontre de J.J.Karman. Ma chère camarade, je partage votre propos  qui lève toute illusion éventuelle selon laquelle "l'affaiblissement" actuel de Tsarkozy donnerait le signal de l'arrivée prochaine d'une vraie alternative "à gauche". Outre le fait que rien ne dit que, sur le fond, les « réformes » gouvernementales (retraites, sécurité sociale, justice…) soient majoritairement rejetées, il est bien évident qu’en cas de « coup dur » la grande bourgeoisie à d’autres fers au feu : le  PS et le Modem et pourquoi pas certains PCF sont là pour çà. Tout pourrait changer si le monde du travail disposait d’un parti révolutionnaire digne de ce nom. Oui mais voilà, ce parti n’existe plus. Il nous faut donc nous atteler à sa reconstruction. Elle peut prendre un peu de temps mais çà vaut le coup de ne pas s’impatienter car l’enjeu est de taille : un grand coup de pied dans la fourmilière de l’alternance « gauche »/ droite. Cette année 2008 ne doit pas être celle de la désespérance. Pour l’éviter, il faut, à mon avis, regarder ailleurs qu’en direction du PCF. Sinon, vous sortirez peut-être en larmes du congrès de fin d’année : en colère, dégoûtée, écoeurée par le manœuvres, les coups bas, la mauvaise foi  d’une direction de parti politiquement nullissime mais accrochée à ce qui lui reste de pouvoir. Non, franchement non, l’avenir n’est pas de ce côté-là. Je crois savoir, en effet, que des Assises du communisme sont en préparation : là pas d’enjeu de pouvoir mais un seul but commencer à forger un outil durablement utile à celles et ceux qui au quotidien sont confrontés, dans les usines, les ateliers, les bureaux, les labos, les hypermarchés…à l’exploitation capitaliste. Enfin j’espère. Salut et fraternité EL DIABLO, communiste ex-PCF.