Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Matérialisme historique et histoire marxiste, article de vulgarisation, 1

14 Mars 2008 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Théorie immédiate

Le matérialisme historique, théorie de l’histoire marxiste
 
Gilles Questiaux

Première partie (01/03/2008)


Ce texte sur le matérialisme historique a été développé à partir d’un exposé prononcé le 25 février 2006 à la section du PCF du XXème dans le cadre des sessions de formation initiées par David Blumental.


Il s’agit d’un bref exposé de vulgarisation des principes de la théorie marxiste de l’histoire, augmenté d’un survol rapide des productions de l’histoire marxiste des historiens. Sous le terme de matérialisme historique on peut désigner une étude globale du marxisme et de ses applications pratiques, voire toute l’histoire du mouvement ouvrier lui même, mais j’en resterai ici au sens restreint: la théorie de l’histoire marxiste qui doit être distingué dans la mesure du possible de ce que l’on lit en déplaçant les italiques: la théorie de l’histoire marxiste, qui sera abordée également ; quelques difficultés qu’elle présente ; quelques applications dans le champ de la lutte politique et sociale ; et donc, déplacement fait, le marxisme aux périls de l’histoire universitaire.


Plan indicatif de l’exposé:


1          Qu’est ce que le matérialisme historique? Existe-t-il une interprétation définitive de ce concept de la philosophie marxiste?


a) Objet et sujet du matérialisme historique
b) Les hypothèses de base du matérialisme historique en tant que théorie de l’histoire
c) Qu’est ce que ça veut dire? Premier principe explicatif, la lutte des classes, moteur de l’histoire dévoilé dans le Manifeste du Parti Communiste de Marx et Engels (1848).
d) Est ce vrai-1?
e) Voyons maintenant le deuxième principe explicatif, la dialectique des modes de productions historiques: en utilisant de manière critique Matérialisme dialectique et matérialisme historique de Staline (1938) comme fil conducteur
f) Est ce vrai-2?
g) Comment Marx et les marxistes relient-ils ces deux principes qui semblent pris chacun isolément propre à expliquer intégralement le mouvement historique?
h) Au vu de ces concepts, le matérialisme dialectique est-il une théorie scientifique?


2          Qu’est ce que le concept de matérialisme historique, dans une ou plusieurs de ses acceptions peut nous apporter pour comprendre l’histoire?


a) Question préliminaire qu’on ne se pose jamais : à quoi sert l’histoire?
b) Ce qu'est l’histoire marxiste
c) le matérialisme historique est-il une bonne hypothèse historique? ou quand l’histoire de la Révolution produit une révolution de l’histoire!
d) Les historiens marxistes sont utiles, quelques preuves
e) Quelle histoire scientifique, hors des frontières du matérialisme dialectique?


3 En quoi le matérialisme historique peut-il éclairer l’action aujourd’hui?


a) l’évolution du matérialisme historique au XXème siècle
b) Le matérialisme historique à l’épreuve de la défaite de l’URSS
c) les imprévus de l’histoire du XXème siècle
d) A quoi peut servir le matérialisme historique aujourd’hui?
e) Régénérer le matérialisme historique par les apports extérieurs?
 
Conclusion

Les méthodes et les fins de la pratique théorique ouverte

 
Lien à la suite sur Réveil Communiste

reveilcommuniste.over-blog.fr/article-17291454.html

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

gilles questiaux 14/04/2008 07:21

C'est Domecico Losurdo qui pense avoir localisé une faiblesse de la théorie de Marx de la transition au niveau de la notion d'état et du juridique.. je le trouve assez convainquant (dans "Fuir l'Histoire").

Jonathan 13/04/2008 23:53

Salut Gilles,merci de ce document, que j'ai lu seulement la semaine dernière. Je suis juste un peu surpris quand tu écris, à propos de la conception de l'Etat des bolcheviks, que leur volonté est de le détruire. C'est vrai, et Lénine le justifie dans "L'Etat et la révolution", par le fait que l'Etat n'a pour fonction que de légaliser l'oppression de classes ; justice, police, armée, etc. tout cela ne sert, selon Lénine, qu'à opprimer le prolétariat. L'Etat est la manifestation de l'opposition de classes. Or, dans le communisme, il n'y a plus d'opposition de classes, et donc l'Etat est devenu superflu. Or pour en arriver là, il faut briser la bourgeoisie et l'ordre capitaliste ; c'est ce à quoi s'attelle le prolétariat au cours de sa dictature, qui n'est pas une tyrannie, le prolétariat constituant l'immense majorité de la population, et qu'elle est exploitée par les capitaliste. Or, comme Lénine n'est pas un utopiste, il sait qu'à la révolution, le prolétariat hérite du capitalisme tel qu'il est pour construire le socialisme et le communisme, et de l'Etat tel qu'il est également. Le socialisme et le communisme sont le déperrissement de l'un et de l'autre : capitalisme et Etat. Lénine constate que l'objectif est effectivement le même que pour les anarchistes, mais qu'eux ne se donnent pas les moyens d'y parvenir et s'illusionnent sur le caractère immédiat de l'effondrement de la situation ancienne. Rien n'est plus faux : le prolétariat est en devoir d'abattre la bourgeoisie, qui est la classe dirigeante du capitalisme et de l'Etat qui est à son service, pour asseoir son pouvoir et conduire la société nouvelle et radieuse, sans exploitation. Toute la question est de savoir si, effectivement, l'Etat n'est que l'instrument de la domination capitalisme et de l'oppression des classes populaires. La réponse de Lénine impliquait, très logiquement, de l'abattre avec le capitalisme, après une phase transitoire. Mais si on n'est pas aussi affirmatif, il faut alors redéfinir le rôle et la place de l'Etat dans la société post-capitaliste, ses attributions, etc. Ce qui n'est pas une mince affaire, et là on est dimanche soir et il est 23H51....

gilles questiaux 14/03/2008 15:54

Les deux premières parties sont publiée (utiliser le lien en fin du texte de présentation)