Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Analyse de Caroline Andréani sur les alliances PC-PS-Modem aux municipales, sur le site de la Gauche Communiste

18 Février 2008 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Positions

Caroline Andreani
A propos des alliances PS-MODEM-PC aux élections municipales
février 2008

Le dernier conseil national du Parti communiste français a révélé à quel degré d’indigence politique et intellectuelle notre parti est rendu.

Souvenez-vous. Au moment de l’élection présidentielle, le PCF n’avait plus de salut sauf dans l’alliance avec l’extrême gauche et divers mouvements ultra-minoritaires écologistes, féministes, alter-mondialistes, etc. Notre fusion-disparition dans les collectifs anti-libéraux était la seule issue imaginée au déclin du Pcf par une direction en mal d’inspiration. On connaît la suite : le fiasco de Marie-George Buffet tentant d’imposer sa candidature, pour finir par se présenter comme candidate de la « gauche anti-libérale et populaire », et le piteux résultat de l’autre candidat anti-libéral, José Bové. Pour mention, les candidats qui n’ont pas eu honte de se présenter comme communistes – quoi que l’on pense par ailleurs de la Ligue communiste révolutionnaire et de sa stratégie de recomposition, ou de Lutte ouvrière – ont fait de meilleurs scores.

Au lieu de tirer les enseignements de ce ratage, la direction nationale repart dans une nouvelle aventure politico-électoraliste dont elle a le secret. Dans le cadre des élections municipales, la le PCF a courageusement décidé de fermer les yeux sur l’attitude des communistes qui décident de participer à des listes d’union PS-MODEM… Marie-George Buffet minimise ces alliances devant le CN en prétendant que certains candidats choisissent l’étiquette MODEM comme d’autres ont pris l’étiquette MDC (Mouvement des citoyens de Chevènement) à d’autres élections. Voilà qui devrait rassurer les communistes. La même dénonçait l’imposture de la candidature de François Bayrou à l’élection présidentielle, en affirmant que c’était un candidat de droite et non un centriste. Ce en quoi elle avait parfaitement raison. A quelques mois d’écart, il faut croire que son analyse a « évolué ».

Les quelques communistes du conseil national choqués par ce discours – une dizaine, à peine ! – se sont donc sentis très isolés au moment des votes. Pourtant, l’amendement présenté par Gilles Alfonsi, membre du courant refondateur, n’avait rien de très révolutionnaire. Il disait en substance : « Le Parti communiste condamne le principe de la participation de communistes à des listes d’union avec le PS comprenant des candidats du MODEM. Les communistes ne participeront pas à des exécutifs avec des élus MODEM. » L’amendement n’a pas eu l’heur d’être accepté, la majorité des présents votant pour une motion alambiquée où tout en condamnant le principe de l’union PS-MODEM, on enjoint aux communistes de continuer à se battre pour défendre les valeurs de gauche… Guignol, en somme.

Argument de poids, des camarades prétendent que la présence de communistes dans de tels exécutifs va permettre de tirer vers une politique de gauche. Comme quoi, l’expérience de la gauche plurielle n’a servi à rien. Ne créons pas d’illusions : avec un Parti communiste réduit à peau de chagrin, notre présence dans des exécutifs PS-MODEM ne servira à rien d’autre qu’à donner une caution de gauche. Non seulement c’est inutile, mais cela contribue à nous discréditer.

Cette décision va encore contribuer à brouiller le message politique du Parti communiste. Il y a quelques mois, la direction nationale était prête à fusionner dans un ensemble mal défini avec tout ce que le pays compte de groupuscules d’extrême gauche. Et du jour au lendemain, nous proposons tout bonnement de travailler avec la droite au sein des mêmes exécutifs. A force de louvoyer sans autre vision stratégique que la survie à court terme de l’appareil, la direction nationale adopte des postures complètement incohérentes, en plus d’être scandaleuses.

Cette stratégie est dangereuse. Tout d’abord, elle entérine le bon vieux précepte selon lequel la fin justifie les moyens. Une camarade de Grenoble, défendant le choix des communistes de participer à des listes d’union MODEM-PS, expliquait : « Entre avoir des élus ou ne pas en avoir, quitte à se présenter avec des candidats de droite, nous avons préféré la première solution ». En clair, nous nous vendons pour un plat de lentilles.

Alors évidemment, MG Buffet et sa garde rapprochée jouent les vierges effarouchées en affirmant haut et fort que nous ne sommes pas une secte et que nous devons avoir des élus et participer à des exécutifs. A quel prix ? Et surtout, pour quoi faire ? Dans d’autres villes, les communistes partent sur des listes d’union sans pour autant flirter avec la droite. Et le résultat n’est pas forcément calamiteux. Regardez à Dieppe, au Havre, à Aubervilliers… Il y a d’autres alliances possibles que celles qui lient les communistes au Parti socialiste.

Aujourd’hui, après avoir anéanti le Parti communiste, le Parti socialiste entre dans une phase difficile. Certains courants estiment que la stratégie la plus efficace pour sortir de l’ornière après la défaite de Ségolène Royal serait une recomposition avec le MODEM. Les élections municipales sont une première entrée en matière. Et que fait la direction nationale du Parti communiste ? Comme toujours, par facilité, par manque de vision stratégique, par collusion avec l’idéologie sociale-démocrate, elle accompagne le mouvement ! Le Parti socialiste tente une recomposition avec le MODEM ? Pourquoi n’y participerions-nous pas ? C’est la voie choisie par une fraction des communistes italiens, aujourd’hui fondus dans un parti de centre gauche… Belle perspective, en vérité.

Il n’y a aucune fatalité à la situation du Parti communiste. La période est totalement ouverte. Encore faut-il se battre et ne pas abandonner les valeurs communistes, ni une certaine éthique qui fait malheureusement défaut à la grande majorité des dirigeants du Pcf à l’heure actuelle.

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article