Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Réactions en Italie contre la liquidation du PRC (où l'on voit que pour les communistes italiens les symboles politiques ont autant d'importance que les programmes)

16 Février 2008 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Communistes en Italie

Suppression de la faucille et du marteau, décision incroyable et extrêmement grave du secrétariat du PRC, sans aucune consultation démocratique. Construire un puissant mouvement de protestation à la base du parti.

Le secrétaire et le secrétariat du PRC, de manière totalement antidémocratique ont décidé de satisfaire aux exigences de Fabio Mussi et d'Achille Ochetto et de supprimer toute référence à la faucille et au marteau dans le symbole graphique électoral du bulletin de vote de la coalition de gauche qui se présentera aux élections. Ainsi seront perdus des centaines de mlliers de votes communistes qui s'ajouteront à ceux qui sont déjà perdus avec la crise de confiance qui affecte la gauche à cause de l'expérience négative du gouvernement Prodi. Tout ça parce que Fausto Bertinotti, responsable des erreurs catastrophqiues commises au congrès de Venise continue de dicter sa ligne au parti, et a décidé de construire un nouveau parti de gauche non communiste. D'où la décision du secrétariat national de faire disparaitre la moindre référence à la faucille et au marteau. Même le PDS d'Occhetto les avait conservés quelques années sous le dessin du chêne pour ne pas perdre trop de voix. Nous publions le premier projet de symbole qui contenait encore, même réduits, les quatre symboles des partis de la coalition. Cette proposition est la plus unitaire et celle qui peut réunir le plus grand nombre de voix.

Cependant cette décision néfaste n'est pas encore actée au Comité politique national qui est l'instance suprême du parti, et nous invitons tous les membres et tous les électeurs communistes à faire entendre leur protestation auprès du secrétariat du PRC et à Liberazione (envoyez vos messagesà lettere@liberazione.it). Face aux erreurs du groupe dirigeant nous devons nous employer tous ensemble à dépassser les clivages des vieilles motions du congrès de Venise et à construire à partir de la base le mouvement de protestation le plus vaste possible pour sauver le parti de sa dissolution.

www.lernesto.it/

Traduit de l'Ernesto, newsletter du 7 février, GQ


Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article