Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

La section PCF de Bézier contre une "union alibi"

16 Février 2008 , Rédigé par Réveil Communiste

UNION ALIBI

Etienne FAJON écrivait "L'union est un combat". Oui, l'union se forge dans les luttes et sur des valeurs de classe. Peut-on oublier que le Parti Socialiste vient d'offrir à Sarkozy le nouveau traité européen ? La grande majorité de ses parlementaires se sont couchés le 4 février à Versailles devant la sacro-sainte Europe Capitaliste.
A Béziers, comme dans toutes les autres communes de France, les communistes sont maîtres de leur Parti. Les statuts prévoient que ce sont eux qui décident localement pour les élections municipales. C'est ce qu'a fait notre section qui unanimement a décidé de présenter, au premier tour, une liste unitaire, communiste et solidaire avec ses propositions pour que les électeurs puissent choisir démocratiquement. Sinon, c'est le bipartisme dans lequel veulent nous enfermer la droite et le PS.
L'union n'est pas une négociation de sièges mais un combat politique.
Pour cacher sa dissidence avec l'ensemble des communistes de la section de Béziers, Jean Louis Bousquet, fait référence aux positions nationales du Parti concernant l'union de la gauche.Il est vrai que l'histoire du PCF témoigne de l'ardeur déployée par ses militants pour aider à la nécessaire union des classes exploitées en butte au système capitaliste.
Toutefois, l'expérience de ces dernières années démontre que l'union électoraliste à tout prix nous a laminés électoralement et nous a rendus inaudibles politiquement. Nous en sommes arrivés au point d'apparaître comme la béquille du Parti Socialiste. A tel point, que des communistes acceptent de participer, comme à Montpellier, sur des listes municipales avec des militants de la droite de Bayrou, le Modem. Aujourd'hui, à Béziers, Madame Tastavy, colistière de la liste Modem de Jouahnin, passe avec armes et bagages sur la liste socialiste de JM Duplaa. Elle dit "avoir beaucoup de respect pour les monarchistes". Jusqu'où irons-nous ?

Aimé COUQUET

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article