Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Sauvez les élus du PCF? Oui, mais...

27 Février 2008 , Rédigé par Réveil Communiste

publié le 22 février

Pragmatisme et opportunisme : ne pas confondre.


Quand on s'oppose à l'alliance PS-Modem qui risque d'avoir lieu à Paris entre les deux tours des municipales on doit faire face à une argumentation paradoxale qui affirme en somme que quitter les listes PS-Modem, c'est hâter la liquidation du PCF en tentant de l'empêcher, en provoquant la perte des élus.

Si on ne peut qu'être sensible au risque de perdre des élus il ne faut pas oublier que ces positions ont un coût et que s'il fallait s'allier avec la droite pour conserver des élus communistes,  l'étiquette communiste serait vidée de sa signification. Il est admis dans une tradition politique discutable mais réelle, bien ancrée dans toute la France et qui remonte à 1920 que nous pouvons nous allier au niveau local avec socialistes et radicaux quelques soient leur molesse idéologique, pour empêcher la mainmise des notables de droite sur les communes et les collectivités locales, et il est généralement admis que ces fronts apportent des améliorations concrètes à la vie quotidienne dans les classes populaires. Les alliances municipales PC-PS en banlieue et dans les petites villes sont des alliances entre les classes populaires et les classes moyennes, si on se fie aux profession des élus. Mais s'associer au Modem c'est s'associer dans le meilleur des cas aux notables chrétiens-démocrates de l'ex-UDF et aux jeunes patrons de PME qui veulent se faire leur place au soleil. Sur les questions économiques et sociales, le Modem est tendanciellement plus libéral et antisocial que l'UMP. Et dans ces listes on trouve aussi des anciens des appareils UMP corrompus de Tibéri à Paris ou de Carrignon à Grenoble.

On peut contribuer à liquider le communisme en changeant le nom du parti. Mais on peut le faire aussi en associant le PCF à des partis libéraux, ouiouiistes, (préférer dans le XXème à Paris le PS ouiouiste de Calandra au PS du "non" du maire sortant, Michel Charzat, c'est un comble!) à des atlantistes pro-américains inconditionnels, des cléricaux et des communautaristes, des partisans des régressions sociales à la droite de Sarkozy : tous ça, c'est le Modem. On peut faire en sorte que le terme "communiste " n'ait pas davantage sa signification originelle que les termes "radical" et "socialiste".

Le pragmatisme revendiqué par ceux qui veulent rester sur les listes avec le Modem n'est qu'opportunisme, il s'agit en fait d'une manière de couvrir une fois de plus les erreurs tactiques des responsables, et l'absence de courage politique de ceux qui n'ont pas voulu voir le danger et ont accepté de monter sans conditions sur la liste Delanoé; même si leur obsession d'union à n'importe quel prix avait été justifiée, il fallait pour s'imposer face à un PS hégémonique et droitier à Paris construire une liste indépendante, et éventuellement négocier après avec le PS. Sarkozy servait jusqu'à présent d'épouvantail pour justifier ce genre de compromis (et il peut servir en effet jusqu'à inclure le Modem puisque ce dernier est "antisarko") et pourtant on constate maintenant qu'il est en train de s'écrouler tout seul sans même qu'on y touche.  Il faut qu'on se rende compte tout de même que ce n'est pas le pouvoir qui a saboté les grèves de l'automne, c'est Bruno Julliard de l'UNEF, par exemple, qui a obtenu ses trente deniers en étant placé sur la liste Delanoé dans le XIIIème.

Les élus obtenus dans ces conditions ne seront pas respectés des électeurs ni de leurs partenaires. Ils seront bien incapables d'imposer quoi que ce soit au cours de leur mandature, ils serviront simplement de caution. Le groupe communiste qui n'a pas brillé par son indépendance dans la mandature qui vient de s'achever (a-t-il voté une seule fois contre la majorité?) sera affaibli et moins nombreux, et encore moins en état de proposer et de défendre des  propositions authentiquement communistes. Si tel est l'intention des derniers survivants du groupe dont le PS aura bien voulu tolérer la présence, bien entendu. GQ.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article