Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Extrait assaisonné du rapport sur les municipales de JF Gau au CN du PCF du 8 février

11 Février 2008 , Rédigé par Réveil Communiste

Publié le 8 février 2008

Le rouge c'est de Gilles Questiaux. Le noir c'est de JF Gau, rapporteur au CN, sur les municipales. Il est optimiste, tant mieux, ça va nous changer. Il en vient ensuite au sujet qui fâche en ce moment, le Modem. Il se donne beaucoup de mal pour lisser la difficulté, et il y arrive un peu mieux qu'Olivier Mayer. Mais ce n'est pas convainquant.

(...) il reste que, dans la très grande majorité des villes de plus de 10 000 habitants (environ 80 % de celles-ci), une liste de gauche se présente au suffrage des électrices et électeurs : une liste commune au Parti socialiste et au Parti communiste avec, selon les cas, le MRC, le Parti radical de gauche, Les Verts ou Lutte ouvrière.

Mesurons bien que cela était très loin d’être acquis d’avance. Lorsque nous avons formulé cette proposition, le climat à gauche n’était pas, c’est une litote, à la recherche de son rassemblement. J’ai cité les choix des Verts et de la LCR. Je pourrais évoquer ceux du PRG, qui est présent sur des listes de gauche tout en menant le dialogue avec le Parti radical de droite et Jean-Louis Borloo. Le Parti socialiste, lui, sortait d’une campagne présidentielle marquée par les choix droitiers de sa candidate qui, on l’a appris depuis lors, aurait choisi François Bayrou comme Premier ministre si elle avait été élue.  Prudent travail d'approche qui signifie : "camarades, ce n'est pas grave d'aller avec Bayrou puisque Ségolène c'était presque pareil" Il a fallu beaucoup d’efforts unitaires, opiniâtres, courageux de la part de nos militantes et militants pour populariser notre proposition, redonner confiance dans l’issue du combat contre une droite qui paraissait maîtresse du jeu pour longtemps, mener ville par ville avec nos partenaires des discussions souvent difficiles qui, comme je l’ai dit, n’ont pas pu aboutir partout à ce jour. Heureusement que les soces ne vont même pas lire ce rapport. Chacun sait que le PCF depuis un an a grâce à son leadeship éclairé joué les premiers rôles dans le "combat contre la droite". Combat, quel combat? Et en plus, on négocie le nombre d'élus à la baisse, et on essaye de passer pour des pros!

Au total, donc, c’est notre choix d’une gauche rassemblée pour battre la droite et faire prévaloir des gestions municipales et départementales de gauche qui prévaut largement. Cela ne signifie évidemment pas que la question d’une recomposition politique à gauche, avec un Parti socialiste « recentré » à l’image de ce qui se passe en Italie et dans la plupart des pays européens laissant un espace à une extrême gauche protestataire, soit derrière nous. La tentation d’une alliance privilégiée avec le Modem persiste. C’est vrai à Roubaix, où elle existait déjà avec l’UDF d’antan. C’est vrai à Dijon avec François Rebsamen, fidèle d’entre les fidèles de Ségolène Royal, ce qui a conduit les communistes de cette ville à décider de ne pas figurer sur la liste qu’il conduit dans cette configuration. À Grenoble, des membres du Modem figurent sur la liste de gauche à laquelle les communistes participent, sur la base du programme de celle-ci. Ça c'est un distingo vraiment subtil, on sent que c'est longuement travaillé, mais qui ne peut cacher que Jean François Gau entérine sans protester le fait que le PCF est avec le Modem à Grenoble, comme il le sera probablement à Paris, où Pierre Mansat sera donc candidat avec Didier Bariani, dès que Delanoé aura décidé de fusionner.

Le Modem lui-même est en voie d’éclatement.  On respire; et quand l'UMP éclatera à son tour, on pourra aussi s'allier avec. Et si Après le départ de la grande majorité de ses députés pour rallier la majorité sarkoziste, réélection oblige, la volonté de François Bayrou de transformer ces élections municipales en démonstration de la validité de la stratégie « ni droite, ni gauche » est en échec. Sa liste à Lyon et l’une de ses figures emblématiques, Jean-Marie Cavada, à Paris ont d’ores et déjà rejoint l’UMP. Et la plupart de ses candidats, dont la campagne est en berne, s’apprêtent si l’occasion leur est offerte à embrasser au second tour le plus offrant, ou plutôt le mieux placé, à droite ou à gauche. À devenir en somme un appendice de l’UMP comme l’est le Nouveau Centre ou un « centre gauche » allié du Parti socialiste à l’instar du PRG ou des Verts d’où proviennent plusieurs de ses candidats. Tu as raison, Jean François, Bayrou est un vrai tocard. Il n'a réussi qu'à faire neuf fois le résultat de Marie George Buffet, quel nul. Tu n'as pas l'impression d'être un peu hors sujet, là?

Tout cela n’a évidemment rien pour nous enchanter. Rien non plus pour nous surprendre réellement et surtout nous conduire à nous replier. Surtout pas ! Jean François nous dit en somme : "si tu crois, camarade, qu'il faut quitter immédiatement les listes PS-Modem, pour conserver crédibilité et principes, tu te trompes gravement. Crois en mon expérience de vieux briscard, n'as tu pas admiré ma lucidité quand je me suis écrié en plein meeting du "collectif national antilibéral", à la Bidassoa, en faisant semblant de me tromper, "quand nous auront désigné Marie George"?". Je l’ai dit, nous nous sommes battu et nous nous battons lors de ces élections municipales pour le rassemblement des forces de gauche, mais pas pour le rassemblement en soi : le rassemblement pour un projet de gauche permettant aux populations de battre la droite et sa politique et de faire face aux défis que j’ai cités. C’est le contenu de ce projet et son respect qui nous importe et c’est en fonction de lui, c’est-à-dire en fonction de l’intérêt de nos concitoyens, que nous nous déterminons (...) Tu te moques du monde, JFG! Tu es en train de dire que l'on peut faire liste commune avec n'importe qui du moment que le projet est  "de gauche". Tu n'embobineras que ceux qui veulent l'être.

En conclusion, le rapport de Jean François Gau réussit l'exploit de pulvériser le Modem tout en justifiant l'alliance avec lui. Les soces sont de vraies crapules de faire monter le Modem sur les listes d'Union, et nous nous sommes des saints, presques des martyrs, de rester sur ces listes dans ces conditions. JFG ferait bien de lire l'enfance d'un chef de Jean Paul Sartre, qui dénonce l'hypocrisie de ceux qui invoquent de cette manière "le courage de faire comme tout le monde".

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

JME 16/02/2008 12:29

"Salut camarade du 76 (plus ou moins à la ligue si j'ai bien compris), je vais relire attentivement, en attendant" GQ comm. précédentNon, pas à la ligue mais en discussion publique avec eux. Et trés engagé sur le terrain dans le 76 pour la victoire de candidats PCF non "modemisables". "Que penses tu de la démarche de notre camarade Olivier imbert, candidat en Vendée? voir les articles "vendée rouge""GQ comm. précédentJe ne les connais pas mais manifestement leur démarche rentre mieux dans mes propositions que dans tes schémas, non? cf. par exemple, notre soutien à un candidat PCF-LCR dans l'Eure

Gilles Questiaux 15/02/2008 20:00

Salut camarade du 76 (plus ou moins à la ligue si j'ai bien compris), je vais relire attentivement, en attendant,Que penses tu de la démarche de notre camarade Olivier imbert, candidat en Vendée? voir les articles "vendée rouge""et que le nombre de correspondants soit illimité:" extrait des statuts des Jacobins anglais, cités par E Thompson "the making of the english ruling class"

JME 15/02/2008 19:41

Gilles, merci d'avoir pris le temps de me répondre mais tu fais visiblement un complet contresens sur mon article récent. Comme tu sais très bien lire, je suppose que tu réponds à...mes articles précédents, pas à celui-ci ! Dans cet article en effet, je sors complètement de la logique de "recomposition" fût-elle "à l'extrème-gauche" et des modèles de partis "purs et durs" en kit (vendus chez Ikea?)... Je subis visiblement (et volontiers!) l'influence d'un certain GQ à propos de "haine de la dialectique et du temps historique" entre autres... à quoi j'oppose une formule proche de ton "bâtir sur l'existant". Si tu n'a pas le temps ou l'envie de (re?)lire ou répondre, dommage mais pas grave!

gilles questiaux 14/02/2008 13:37

En lisant ton article sur le blog Communiste 76 je note que les militants de la LCR sont conscients du fait qu'ils sont eux ausi en voie de liquidation. Il existe un courant au PCF qui veut une recomposition d'extrême gauche mais ce n'est pas mon cas, car je ne pense pas que dans un tel parti subsistera le savoir faire de parti de masse qui s'exprime encore ça et là, voir les résultats de Bocquet ou de Chassaigne par exemple. Ce parti a d'ailleurs existé dans le passé, pendant les années 60 : le PCMLF maoiste, et la Ligue de Krivine avant sa dissolution furent de petits PCF purs et durs, chacun dans son genre. Je pense qu'il faut bâtir sur l'existant, et les alliances modem et autres compromis doivent ausi se comprendre comme des provocations pour provoquer une scission minoritaire à gauche.

JME 14/02/2008 11:33

Je comprends que tu trouves à redire sur la forme de ma question, voici donc un prolongement à cette discussion.