Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Répartition des rôles : des liquidateurs se payent le luxe de critiquer l'alliance modem!

16 Février 2008 , Rédigé par Réveil Communiste

Les soi-disant communistes unitaires sont des liquidateurs; ici ils se donnent le beau rôle. Le problème du PCF ce n'est pas seulement l'existence d'un groupe à sa direction qui veut le fondre dans un "nouveau parti de gauche" social démocrate mais qu'il y en a deux, il y a d'un coté ceux qui veulent un PSG (un Lynx) et de l'autre ceux-ci qui veulent un aggrégat gauchiste mouvementiste (les bovétistes et assimilés). En l'occurrence, ils ont raison de critiquer l'alliance modem, et comme ça on oubliera leur rôle dans la déstabilisation de la campagne présidentielle. Mais le pire c'est peut-être l'incompétence globale de ce groupe dirigeant. Voilà des apparatchiks historiques qui ont scié la branche sur laquelle ils étaient assis.
A propos, qui a dit qu'il n'y avait pas de tendances au PCF? GQ


Communiqué de presse des « communistes unitaires » membres du conseil national du PCF Lors du conseil national du 8 février 2008, les « communistes unitaires » membres du conseil national du PCF demanderont une clarification de la position de leur parti au sujet des alliances avec le Modem. Ils proposeront un amendement au projet de résolution proposée par la direction qui précisera qu’il est « exclu que des les communistes participent à des listes incluant le Modem d’une manière ou d’une autre ».

(Cet amendement est parfaitement légitime et parfaitement formulé quelques soient par ailleurs les intentions de ceux qui le proposent ici)

Ils argumentent leur point de vue dans la déclaration suivante : « Les élections municipales seront une occasion de marquer des points contre la droite, ses promesses démagogiques, sa volonté d’organiser la concurrence
généralisée entre individus et territoires. Elles seront un temps de la reconstruction d’un rapport de force plus favorable à la gauche et aux luttes. Conserver les municipalités de gauche, gagner de nouveaux élus et de nouvelles mairies revêt ainsi une importance concrète. La gauche de demain se dessine aussi à l’occasion de ce scrutin. Nous savons les débats qui traversent le parti socialiste et la volonté d’une part non négligeable de ses responsables – parmi les premiers – de revenir sur la politique d’union de la gauche ouverte dès les municipales de 1965, et depuis ancrée et généralisée. La tentation de l’ouverture au centre refait surface et
pourrait bien se traduire par des alliances de second tour avec le Modem. Nous ne jetons pas l’opprobre sur ce parti. (ah bon? Pourquoi?) Mais il est ancré au centre droit. Son programme, son bilan en atteste. Sa seule proposition d’« alliance des compétences » relève d’une conception droitière de la politique et de la démocratie.
( plus exactement : "bourgeoise", le problème c'est qu'en escamotant la lutte des classe dans la "multitude" ce clivage perd à la longuetoute signification)

La faiblesse politique dans laquelle se trouve la gauche de gauche - en particulier dans les grandes villes - ne doit pas conduire à renvoyer un message politique confus associant des communistes au Modem dans des exécutifs. Ce serait rendre banal et normal des coalitions au centre. Partout en Europe où cette expérience est tentée, elle débouche sur des politiques rejetées par une part importante de le population et une marginalisation des forces d’alternative qui s’y sont compromises. Nous ne pouvons laisser entendre qu’elle serait unesolution pour ici. Nous retenons de l’histoire du parti communiste l’importance d’allier contestation radicale et propositions ; la nécessité de porter une politique d’union à vocation majoritaire et d’avoir des élus pour épauler les luttes et les projets. Cet équilibre qui a donné sa force au communisme français s’est appuyé sur une politique et un positionnement lisible par tous : franchement à gauche. La confusion ne peut que nous affaiblir structurellement davantage. Elle reporterait la nécessaire reconstruction d’une gauche majoritaire sur un projet
de transformation. Il est nécessaire de préserver l’avenir du communisme politique et donc il ne faut pas participer à des listes incluant le Modem d’une manière ou d’une autre. »

Ce qui serait comique si toute cette histoire de places pour du bifteck n'était pas lamentable, c'est que ce groupe est à l'avant-garde de la liquidation du marxisme dans le parti. Et le voilà qui se retrouve tout nu.


Paris, le 6 février 2008

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Gilles Questiaux 07/02/2008 19:35

L'alliance modem risque en effet de discréditer le PCF, l'ensemble des courants du PCF, et tous les projets de recomposition "à gauche de gauche" en même temps. Il semble que le travail de sape de ces gens là soit allé trop vite, et qu'ils redoutent maintenant de voir la maison du Colonel Fabien s'écrouler sur eux. Cela leur donne soudain cette intelligence qui leur a tant fait défaut à l'ïle des Vannes.Ce sont pourtant eux qui ont pas peu contribué à l'état actuel du parti en sabotant le lancement de la campagne Buffet. Mais à part ces réserves je suis d'accord avec cette proposition des cucu.