Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

L'itinéraire communiste de Pasquale Noizet ne conduit pas au Modem

11 Février 2008 , Rédigé par Réveil Communiste

Publié le 6 février 2008

Il y a trois ans et des poussières j'ai fait le choix important dans ma vie déjà bien remplie d'adhérer mais surtout de militer au Parti Communiste Français.

Après avoir passé trois ans chez les Verts, ayant accédé au CNIR, (équivalent du CN chez nous) et travaillé en tant que chargée de mission pour les élu-e-s parisiens écolos, j'ai compris ce que je recherchais dans la politique et notamment ce qui était insupportable et ce que je ne voulais pas. Ce que je désirais et veux toujours avec détermination c'est changer la société et pas seulement avec des mots mais avec des actes RESPONSABLES, en connaissance de cause de ce qui se joue dans le monde. Chez les écolos j'avais une conscience globale de "gens qui ont conscience de vivre sur une planète en décomposition", j'avais pourtant lu Marx, en ma jeunesse folle et il en était resté des relents, j'avais eu des discussions dans les années 70/80 qui finissaient en nuits blanches avec d'autres révoltés inorganisés comme moi : les partis dits révolutionnaires me faisaient un peu peur et je m'en méfiais. J'étais plutôt anar sans le revendiquer. Peur de m'engager sur une voie sans retour? Peut-être.

Aujourd'hui je suis au PCF. J'y investis mon argent chaque mois, mon mari le sien. Cet argent pourrait nous payer nos vacances annuelles ou m'aider à financer un de mes documentaires. J'ai privilégié les films militants à mes propres films et certains attendent encore dans leurs boites d'être montés. J'ai milité, organisé des cafés politiques dans mon arrdt, j'ai été aux réunions du CD de la fédé de Paris, toujours présente excepté une fois pour maladie, j'ai même été embauchée 7 mois et demi comme assistante de Patrice Bessac big chef de la fédé, j'ai collé des affiches, distribué des tracts dans la neige et le vent, j'ai même failli recevoir un mauvais coup de canne en fer de la part d'un vieux facho que j'ai esquivé in extremis sinon aujourd'hui je ne serais peut-être qu'un légume. J'ai passé un an et demi, tous mes lundis et plus dans le collectif "pour une autre Europe" et les derniers 6 mois j'ai dû supporter avec mes autres camarades les humiliations de l'anti communisme primaire (et surtout orienté pour nuire), des camarades de ces collectifs sont venus une fois par semaine chez moi en atelier pour réfléchir sur les différentes formes de sécurité sociale en Europe, je suis allée à Bruxelles avec Bessac rencontrer d'autres militant-e-s qui disent non à la constitution européenne et nous étions en passe de réaliser un forum à Bruxelles et partir en car...sauf que la LCR et autres meneurs des collectifs ont repoussé cette proposition (après qu'elle ait été acté en bonne et due forme et à notre retour de Bruxelles) car venant des communistes, j'ai fait des reportages (une petite centaine) durant la campagne des présidentielles et j'ai continué à en faire quelques uns durant les législatives. J'ai par deux fois (2 années consécutives) proposé des cafés politiques européens à la fédé de Paris pour le fête de l'Huma, actés puis retoqués au dernier moment, j'ai changé trois fois de cellule : la première fois parce que nous étions une majorité de camarades du CA et du CE et que je pensais qu'il fallait se "dispatcher" dans les autres cellules, la deuxième cellule, je trouvais que cela manquait de dynamisme et que c'était toujours les mêmes qui "faisaient", la troisième j'y suis j'y reste et pour l'instant ça va : on est tous différents (on pense pas tous pareils sur les enjeux dans le PCF mais on se respecte et on discute), on est dynamique et pas avare de nos bras et de solidarité.

TOUT CA POUR ARRIVER A QUOI? A MONTER SUR LA MÊME LISTE QUE LE MODEM? JE RÊVE!

Faites la même chose que moi : une liste à la Prévert. Est ce que votre engagement MERITE que nous nous reniions, que nous crachiions sur nos motivations, notre idéal communiste? N'est-ce pas déjà trop de se faire mépriser par le PS qui pourtant n'a aucune raison de pavoiser? De se décrédibiliser auprès de nos électeurs? (les 1,93 % qui nous restent).

Jusqu'où voulons nous entrer dans la boue? Laissons le PS y entrer tout seul. Tôt ou tard il aura des comptes à rendre au peuple (de gôche?). Mais si les camarades acceptent de se compromettre avec le PS/MODEM ils entrainent avec eux tout le PCF et ça n'est ni normal ni démocratique. C'est nous pisser dessus ! (Comme ces choses là sont dites !). Il faut arrêter les frais . REVEILLEZ VOUS CAMARADES IL EST TEMPS ! ON DERIVE DUR !

Pasquale Noizet

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article