Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Article sur la situation du PCF, envoyé par Gilles Mercier (revue en ligne "Reflexions pour un mouvement révolutionnaire moderne, #57)

6 Février 2008 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Positions

PCF l’année décisive !

 

La Direction essaye de contourner l’attachement des communistes à l’existence du PCF, en prétendant que cet attachement relève de la nostalgie. Une majorité de membre du conseil national est décidée à liquider le Parti. MG Buffet ne prend position sur rien, il ne faut en apparence mécontenter personne. Elle endort les communistes, car en ne portant pas la contradiction avec ceux qui ouvertement prônent la liquidation du Parti, elle les laisse œuvrer à la liquidation dans les fédérations et les sections. Le PCF est devenu un parti social démocrate dans lequel la ligne directrice est l’électoralisme. Du fait de la stratégie d’alliance qu’il a mené depuis des décennies, il est incapable de concevoir son activité de façon autonome, il lui faut à tout prix des alliés fut ce au détriment de tout contenu. Alors que le PS présente des listes contre les maires communistes sortants partout où il estime possible de les battre notamment en Seine Saint Denis et dans le Val de Marne dans le but de prendre le conseil général aux communistes, MG Buffet ne trouve pas autre chose à faire que de jouer les pleureuses face à un méchant PS qui préfère faire gagner la droite que de voir un communiste l’emporter. Il y aurait peut être matière à tirer des conclusions sur les choix fondamentaux du PS et à élaborer une stratégie qui en tienne compte. Mais non, il n’y a que la gauche qui compte, ainsi le PCF s’est fondu dans des listes PS acceptant les strapontins qui leur étaient offerts, se retrouvant ainsi colistier de membres de l’UMP comme à Marseille ou du Modem dans de nombreuses autres villes. Quand le PS ne voulait pas de lui, au lieu d’aller à la bataille sur ses propres couleurs et un contenu, il a constitué des listes avec le réformisme vibrionnant de la LCR, de LO et même parfois du PT. Dans un cas comme dans l’autre, c’est une stratégie d’effacement. Pour s’adresser à l’électorat avec l’étiquette communiste encore faut il avoir un contenu ! Ce n’est pas ainsi que l’avenir est préparée, que des perspectives sont dégagées. Un parti révolutionnaire c’est avant tout un contenu basé sur une identité, ce qui n’exclut nullement des alliances !

Les Zarka, Braouzec, Fraysse, Wurtz, Gayssot, et consorts n’ont pas d’autres choses à nous proposer qu’un remake du défunt rassemblement anti-libéral. Il est néanmoins difficile pour la Direction de justifier la disparition du Parti face à la politique du gouvernement. Les communistes s’ils ne sont pas en meure d’élaborer une stratégie novatrice qui sorte des sentiers boueux de l’Union de la gauche sont néanmoins attachés à l’existence du Parti, non par nostalgie, mais par volonté de lutter contre la politique du pouvoir et du patronat. Pour maintenir le Parti il est essentiel dans de battre ceux qui prônent ouvertement sa disparition. Une fois débarrassé de ses éléments liquidateurs, le PCF sera en mesure d’élaborer une stratégie dont l’alliance ne sera plus la finalité et qui fera des luttes le moteur de l’appropriation de l’Etat

MG.


 
 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Gilles Questiaux 06/02/2008 21:29

Faire des listes d erassemblement aux municipales, c'est normal, et même indispensable, mais pas avec des partenaires en discussion de l'autre coté avec la droite.