Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Philippe Lelong (PCF XXème) ne votera pas Delanoë

29 Janvier 2008 , Rédigé par Réveil Communiste

Bonsoir à tous.
 
Ce dont on se doutait bien est avéré : le PS est prêt à faire alliance avec le Modem. Et c'est tout à fait normal.
 
Ceci étant clairement posé, et la condition du rejet de tout accord du PS avec le Modem constituant l'un des pré-supposés fondamentaux de la stratégie adoptée par le PC pour les Municipales à Paris, pré-supposé clairement explicité lors des AG, il me semble que notre direction n'a plus aucune légitimité à maintenir cet accord électoral au premier tour.
 
Cet accord est caduc. A titre personnel, je pense que le respect minimum que nous devons à nos électeurs (ceux qui restent et qui n'ont pas encore été suffisamment écoeurés) nous impose absolument de revoir cet accord, ou au moins de le soumettre à nouveau à l'approbation souveraine des communistes.
Après tout, le bulletin de vote que l'on nous avait soumis était ainsi rédigé : "êtes vous POUR ou CONTRE l'union de la gauche aux municipales" (sans même mentionner le 1er ou 2nd tour, ni d'alternative... dans le genre stalinisme, les experts en valises de plomb font très fort - mais c'est une autre histoire). Même si je n'aime pas beaucoup ce mot "gauche" qui ne veut plus dire grand chose, on peut en effet s'interroger sur le fait que les communistes soient d'accord pour affirmer que le Modem en fait partie...
 
Ca fait 15 ans que je ne crois plus aux promesses des socialistes du PS. Il serait temps que nous grandissions un peu avant de sombrer dans le ridicule le plus absolu.
 
En tout cas, à titre personnel, je ne voterai pas pour une liste de socialistes oui-ouistes pro-modem pro-capitalisme au premier tour, ça c'est bien clair. Je m'abstiendrai ou je voterai vraiment à gauche (et quel que soit le choix ce sera moins pire que de laisser croire aux soces qu'ils m'ont encore bien eu).
 
Fraternellement,
 
Philippe

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

zorba 02/02/2008 06:18

Il ne faut pas voter pour Delanoé ni au premier, ni au second tour. Ce sbire et sa clique européiste font et feront une politique de droite, pro- européenne c'est à dire pro étasunienne, au service des capitalistes humanitaires à la Bill Gates et des réactionnaires du Vatican, genre Valésa, JP2 et Romano Prodi. Le PS et ses alliés sont des bourgeois se considérant élites de la nation, ils ne représentent qu'eux mêmes et ceux qui les manoeuvrent, FMI, Vatican et démocrates US à la Clinton - Kennedy, ils ne sont pas le peuple. D'ailleurs, ils vont s'abstenir le 4 février pour faire passer le TCE modifié Sarkozy, rien que cette attitude vaut pour toutes les trahisons des socialistes et suffit à elle seule pour briser cette pseudo union de la gauche, juste une union des privilégiés ambitionnant de gérer au mieux leurs intérêts.Ni Delanoé, ni les bobos écolos ou cocos. Abstention ou liste séparée.Delanoé c'est l'Europe vaticanne, n'oublions pas la place Jean-Paul 2, les communistes n'ont pas à lui servir de béquilles.

gilles questiaux 30/01/2008 17:42

Si tu veux mon avis, les copains parisiens ne se font pas beaucoup d'illusions. Mais ils sont fatigués par les échecs et la douche froide du score de Marie George Buffet, alors la liste d'Union était une solution de facilité pour laisser passer le mauvais temps. Mais on voit bien maintenant que c'est davantage un piège qu'autre chose

Jonathan 30/01/2008 16:14

Même à 3 ou 4, si les communistes et le Parti s'en mêlent, si les élus articulent leur travail municipal avec l'activité militante, en lien avec la population, et parviennent de la sorte à être dans l'action revendicative, ils pourront infléchir le travail municipal. Si on en reste à une conception de la politique où les élus sont les cadors et ont les mains libres pour faire ce qu'ils veulent, là comme tu le dis, ils se feront bouffer tour crus. Mais ce serait en rester à une conception totalement délégataire de la politique, où une fois l'élection passée, les militants et les habitants arrêtent leur activité politique. Le choix de 1920 était justement de rompre avec ça. Je pense que les errements du Parti depuis l'époque R. Hue étaient justement liés au fait de privilégier le travail dans les institutions. Y avoir un pied est indispensable ; il n'est cependant pas le seul moyen de l'action, et il ne devient utile et efficace que s'il est le relais d'un travail hors des institutions, au plus près des travailleurs et de la population. C'est pour ça que, maintenant que l'union a été adoptée, je ne considère pas que tout s'arrête pour les municipales. La bataille continue.

Astrée 30/01/2008 15:06

bonjour Jonathan,je comprends mieux ton point de vue, maintenant. Mais je n'en reste pas moins convaincue que des élus communistes dans une équipe de droite et de soc-dem, c'est comme des vers de terre dans un nid d'oiseaux (pardonnez moi la métaphore!): ils se feront bouffer tout cru. Comment veux-tu qu'ils imposent quoi que ce soit à 3 ou 4 (car ils ne seront pas 8 comme on le prétend, faut pas rêver) face à une telle coalition?conclusion: cette alliance sera mortelle pour le parti et inefficace pour les parisiens.Concernant la décision majoritaire: c'est vrai, il faut la respecter, on n'a pas le choix. Mais es-tu sûr que la décision d'une liste commune reste valable après les récents changements? Sera t-elle la même si on refait un vote dans les sections? Je n'en suis pas sûre. C'est pourquoi il faut insister pour refaire un vote des adhérents, sur cette question: "pour ou contre le maintien de candidats communistes sur une liste avec des membres du Modem?"Si le oui passe, alors, les communistes auront vraiment perdu la tête. Il ne suffit pas de maintenir quelques élus de décoration, il faut aussi et surtout qu'il soient en mesure d'être efficaces pour leurs concitoyens, et cela commence par ne pas renier ses convictions communistes.fraternellement,Astrée

Jonathan 30/01/2008 14:40

Permettez-moi d'être plus clairs : il ne s'agit pas de faire la campagne de Delanoé, mais celle du PCF, pour que les élus du PCF ne soient pas lâchés dans la fosse aux lions à la mairie, et qu'ils aient les armes pour résister au PS-MODEM et garder leur indépendance. Je n'ai aucune sympathie pour Bayrou et ses potes ; quand Delanoé fait ce genre de déclaration, ce n'est à mon avis pas innocent, et ce n'est pas seulement la reconnaissance de la convergence idéologique du PS actuel avec le MODEM, c'est aussi un coup stratégique de division de la gauche, et donc de renforcement de la posture du PS par l'affaiblissement interne des partenaires ainsi provoqué. Je ne suis pas dupe, ce danger, nous le connaissions d'avance, et avons tenté d'avertir les camarades du risque que nous courrions en nous alliant immédiatement avec le PS au 1er tour. En vous mettant en retrait, ce que je comprends étant donnée la rage dans laquelle je me suis mis moi aussi en voyant ça, je vous le dis, car je l'ai expérimenté lundi soir : vous allez vous couper des camarades, qui ne comprendront pas votre attitude. C'est exactement ce que souhaite Delanoé, et vous tombez dans son piège ! Il cherche à nous museler, à nous rendre invisible, en cohérence avec la bataille frontale menée contre le PCF93. Il a dû accepter notre présence sur ses listes, mais il reste décidé à faire du PCF le suiviste de sa politique. Sa stratégie : nous mettre devant le fait accompli, et inacceptable pour nous tous, moi y compris : nous obliger à faire liste commune avec le MODEM. Mais ça, il ne pourra le faire que si, dans la campagne du 1er tour, nous n'aurons pas été visibles, et nous n'avons pas "montré nos muscles". Je persiste dans mon désaccord avec cette alliance ; mais il faut respecter les décisions, mêmes mauvaises. L'enjeu désormais est d'empêcher Delanoé de réaliser cette alliance avec le MODEM. Je ne pense pas que la désertion de la bataille soit la meilleure façon d'y arriver. En montrant que le PCF existe et vit, ce sera la meilleure façon de montrer qu'il est utile et qu'il a un avenir. Il ne suffit pas de le défendre dans sa tour d'ivoire, il faut concrètement montrer qu'il est vraiment utile. A ce titre dans le 19e, nous avons engagé une bataille contre la fermeture du BHV de l'Avenue de Flandres. Nous estimons que les questions existentielles disparaissent d'elles-mêmes lorsque nous montrons dans l'action que nous sommes utiles pour les gens. Madec, le maire, voulait faire voter un voeu entérinant la fermeture et demandant seulement le reclassement des salariés. Grâce à l'action de la section et des militants, nos élus ont trouvé ainsi le poids pour inverser la tendance, et faire voter à l'unanimité un voeu où la mairie s'exprime pour le maintien du BHV. Le vrai PCF, à mon avis, c'est celui-là.