Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Réflexion sur le vote russe et le PCFR, copié sur le site "Collectif PCF 17", lien page d'accueil

25 Janvier 2008 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #L'Internationale

Comment peut-on être russe ?

Il y a deux siècles et demi, Montesquieu ridiculisait certains idéologues français, incapables de comprendre la réalité d’autres peuples : « comment peut-on être persan ? » semblait être leur slogan favori.

Les maîtres des médias français de l’an 2008, porte-paroles du pouvoir sarkozien à la télévision, dans les journaux, ont d’aussi courtes vues pour parler d’une Russie, aussi caricaturée que le fut l’URSS il y a vingt ans.
Comment 64% des électeurs russes ont-ils pu élire triomphalement les candidats du président Poutine, qui est pourtant si méchant, si brutal avec ses pauvres opposants, si peu respectueux des normes en vigueur dans la « démocratie occidentale » ? De là à suggérer que ces Russes là sont condamnés par leurs gènes à l’asservissement : d’indécrottables abrutis incapables de se gouverner sans adorer la trique ou le goulag…

« Comment peut-on être russe ? » vous dis-je…
La réalité russe est pourtant bien banale, et les réactions populaires à Moscou, compréhensibles à qui les voit avec bon sens, sans les préjugés habituels des plumitifs français. Il suffit de rappeler que le rétablissement du capitalisme en Russie, avec Gorbatchev et Eltsine, présenté à Paris comme une libération, a été un effondrement social, le bradage accéléré du patrimoine de l’Etat aux affairistes véreux et aux étrangers, la destruction des entreprises industrielles et le chômage, les retraites et les salaires de plus en plus misérables et souvent non payés, etc… Avec l’URSS, l’Etat russe lui-même avait quasiment disparu. La Russie, avec ses mendiants dans les rues, ses milliardaires truands, toujours à quémander des subsides du FMI, devenait peu à peu un pays du « tiers monde », parsemé d’usines à la casse, réduit tel un pays africain à vendre à bas prix ses matières premières, soumis aux volontés des dirigeants occidentaux…

Depuis l’arrivée de Poutine au Kremlin, tout cela a changé, et l’écrasante popularité du président tient à quelques constats évidents pour l’homme de la rue : une forte croissance économique (près de quatre fois plus qu’en occident !), des retraites et salaires payés régulièrement, notamment grâce aux prix élevés du pétrole et du gaz exporté ; le rôle de l’Etat restauré, notamment grâce à l’arrêt total des privatisations de l’énergie, et la condamnation de quelques millionnaires enrichis par les privatisations (notamment « l’oligarque » Khodorkovski, présenté par les télés françaises comme une victime !). La Russie est redevenue une grande puissance, parlant haut et fort aux Américains, à propos de l’Irak, de l’Iran menacé d’invasion à son tour, de l’Europe centrale où Bush veut disposer ses fusées nucléaires. Poutine joue de l’orgueil patriotique restauré, et ses discours nationalistes brutaux plaisent à la majorité des Russes, humiliés par l’époque précédente, notamment des jeunes, souvent enthousiastes.

Quand les télévisions françaises présentent comme les seuls opposants les quelques dizaines de fidèles de Kasparov, moins nombreux que les journalistes occidentaux qui le filment, ils oublient de dire que les coups de bâton que leur distribuent généreusement les policiers sont le meilleur argument électoral de Poutine : il démontre ainsi son mépris des donneurs de leçons occidentaux, et cela plaît à la majorité des Russes.

Les mêmes médias qui nous manipulent ont pratiquement passé sous silence le rôle du Parti Communiste de Russie, arrivé second après « Russie unie », avec près de 12% des voix. C’est fort peu, malheureusement, et le PCR n’a pas tort de dénoncer les conditions de l’élection dans un régime de plus en plus personnel et autoritaire, héritier des tsars et de l’étatisme bureaucratique soviétique. Mais ne devra-t-il pas s’interroger aussi sur son programme, réduit trop souvent à la simple nostalgie de l’URSS, y compris les dérives staliniennes ? Comment sinon convaincre de la nécessité d’un socialisme nouveau, quand l’expérience antérieure s’est tellement discréditée ?

La Russie est une nation très ancienne qui étonnera encore le monde : n’en déplaise à nos « informateurs », qui manipulent quand ils devraient dire les faits, son histoire ne se termine pas avec le capitalisme rétabli et Poutine. Qui sait en France que les mouvements revendicatifs, grèves parfois organisées malgré les syndicats officiels et les menaces du pouvoir, se sont multipliés ces derniers mois ? Qui a su que la grande ville de Stalingrad-Volgograd s’était donnée par élection un maire communiste ? Laissons le temps au peuple russe de reconstruire un idéal socialiste pour le XXIe siècle : aucun plumitif occidental ne parviendra à l’empêcher.

Francis Arzalier

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Gilles Questiaux 02/02/2008 20:34

L'article de François Arzelier que j'ai copié-collé du site du collectif PCF 17 était lui même repris du site Polex (liens en page d'accueil). Qu'il soit bien clair que nous n'avons aucune sympathie pour Poutine. Ni pour ses ennemis, Bush, ou les intégristes tchéthènes. Et que nous croyons que le peuple russe envers lequel le monde a depuis Stalingrad une dette inneffaçable a tout le potentiel pour sortir de la honteuse et misérable situation où l'ont jeté les liquidateurs de l'URSS.

Astrée 02/02/2008 19:14

Bonjour Masha,tout d'abord, je tiens à préciser que réveil communiste est un blog collectif, créé par des membres du PCF opposés à la liquidation de notre outil de lutte, le PCF.(cf voir Qui sommes nous?) Les articles que nous publions sont le fruit d'un travail commun, parfois personnel (chacun de nous est libre d'écrire un article sur le sujet q'il souhaite aborder).  Nous publions également des tetes que nous jugeons interessants.n'hésite pas à nous transmettre le lien de ton blog!fraternellement,Astrée

Masha 02/02/2008 18:44

(Ouh là, le commentaire précédent laisse vraiment à désirer...) En tant que russe (j'ai voté aux dernières législatives hehe) j'aurais bien envie de te répondre. Tu soutiens le parti communiste français qui d'après toi existe encore. . Je t'avouerais qu'avoir vu le congrès (2006) m'a quand même convaincu du contraire. Néanmoins, je vois qu'il reste des militants -comme toi- engagés, motivés, et même objectifs (super article sur la LDB d'ailleurs), alors que j'étais restée sur une image caricaturale. J'en suis vraiment heureuse : bravo. Pour la Russie, il est évident que l'image dans les médias français est TOTALEMENT à côté de la plaque. D'ailleurs, tout le monde s'en contre-balance de Kasparov (j'ai étudié une de ses conférences, c'est du vent). Toutefois, ton image de Poutine reste encore dénaturée (que ça vienne de tes convictions militantes ou des médias eux-mêmes). Ja vais écrire un article sur mon blog en réponse, sinon ça sera un peu long pour un commentaire.ps. toute ironie etc mise à part j'aime bien ton blog, le meilleur que j'aie trouvé chez les communistes, on peut faire un échange de liens si tu veux. Au plaisir de te lire, Masha

zorba 26/01/2008 18:17

Stalingrad est elle encore une ville?