Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

L'AG du PCF 19e du 22/01/2008

23 Janvier 2008 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Correspondance au PCF

Très rapide compte-rendu de mon intervention et de celles qui nous informent vraiment...

Jonathan



AG PCF19 - 22 janvier 2008 - Jonathan Chenal

 

BHV : il faut mener à fond cette bataille, mais aussi utiliser cette occasion pour promouvoir le programme du Parti, sur les droits et pouvoirs des salariés dans l'entreprise, pour la sécurisation de l'emploi, propositions visant à l'éradication du chômage. [pas prononcé : le cas de Mittal est édifiant : alors que la demande en acier s'élève, que les prix augmentent, la France est en train de laisser partir sa capacités d'indépendance en la matière].

Idem sur les krachs boursiers, il faut se saisir de l'occasion pour développer sur la nécessité de sortir de ce système qui ne propose que des crises tous les 3 ou 4 ans, et le PCF a des propositions fortes sur le sujet : sélectivité du crédit, refonte des institutions bancaires internationales, etc.

Sur les municipales, une précision : certains ont essayé de faire croire qu’être critique sur la gestion du PS et vouloir une liste autonome au 1er tour revenait à préférer une victoire de la droite : évidemment, faut-il le préciser ?, je n’ai aucune envie de voir Panafieu élue maire de Paris !

Par ailleurs, à Dijon, le PS a montré son vrai visage : celui d’un parti qui n’est plus à gauche, en faisant alliance avec le MODEM. Les communistes, mis enfin en face de la réalité, ne s’y sont pas trompé et ont refusé cette alliance. Je me résigne à la décision des communistes parisiens, mais je pense toujours qu’elle est une erreur.

Sur le choix des candidats, je ne leur demande qu’une chose ; le PCF est traversé par des questions existentielles : quelle est leur position sur le sujet ? Les candidats proposés défendront-ils, à l’occasion du 34e Congrès, le PCF ; ou au contraire estiment-ils que la création d’une nouvelle force politique peut être étudiée ? Je leur demande de ne pas flotter et d’être clairs sur la question.

 

FIN de mon intervention.

 

Suite de la discussion (extraits des notes des interventions) :

 

Elisa Francfort (assise entre les Gau père et fils), proposée conseillère d’arrondissement, estime nécessaire d’avoir « un parti communiste » (sic) (lequel ?), mais l’AG n’est pas l’endroit pour signer une charte sur le long terme ; l’engagement se prouve chaque jour.

Commentaire : aucune position précise. J’ai rayé son nom sur le bulletin de vote.

 

Sergio Tinti, proposé adjoint d’arrondissement, ne peut répondre à ma question. Le PCF est utile, sinon il n’en serait pas membre. Néanmoins, la question ne lui plaît pas, et il refuse de répondre.

Commentaire : idem.

 
Jean Vuillermoz, lors de l'AGE, avait déclaré ne plus croire à une nouvelle rénovation du PCF. Néanmoins, lors de la dernière AG, répondant à cette question, il avait affirmé son attachement au PCF, à condition de se transformer, de se rénover et de se démocratiser. Dont acte !

Jean-François Gau : Le PS joue la recomposition politique, et la satellisation de tous ses alliés potentiels. Nous n’en sommes pas dupes. A Dijon, ce n’est pas une alliance, mais une nouvelle tentative de satellisation du MODEM. Il faut tenir compte de cette stratégie du PS et en tenir compte tout en étant là où se prennent les décisions. Sur le Congrès : au dernier CN sont apparus beaucoup de désaccords, avec la proposition de commissions pour le préparer, car celles-ci sont vues, de la part des « critiques », comme défendant l’existence du PCF (sic !!) (protestation de ma part), l’AGE ayant manifesté l’attachement politique au PCF. Les débats de fond vont susciter beaucoup de débats, mais peut-être pas de clivage.

Commentaires : JFG se fout du monde ! L’accord PS-MODEM à Dijon ne serait pas une alliance, mais une tentative de satellisation de celui-ci par celui-là. Rien de grave en somme ! Quant au Congrès, il essaye de nous faire croire que les dirigeants sont critiqués, non pas pour leur projets liquidateurs, mais pour une soi-disant volonté de conserver le PCF ! Avec un tel rideau de fumée, et une telle répartition des rôles (les « refondateurs » jusqu’au boutistes jouant le rôle des jamais contents qu’on voit et qu’on entend, permettant au groupe dirigeant d’avancer dans la construction du nouveau parti, dissimulé dans cette intention puisque les « vrais » refondateurs, ce ne sont pas eux. Les « refondateurs » sont ainsi instrumentalisés par la direction comme repoussoir et pour conserver l’adhésion (légitimiste) des adhérents, alors qu’elle ne fait que mettre en œuvre les projets des « refondateurs ».

Lorsque Claude Fainzang a dénoncé que les responsables des ateliers de préparation du Congrès se soient prononcés pour un nouveau parti, JFG a ri bruyamment.

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article