Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Les PV de section (compilation de Nicolas Marchand), partie 5

19 Janvier 2008 , Rédigé par Réveil Communiste

II] PV favorables à un nouveau parti (communiste) ou mouvement communiste ou changement de nom

 
38-Terres-froides

Une organisation, un mouvement communiste pour un projet communiste.

Un mouvement communiste doit exister en tant que tel, avec sa propre organisation. Et ceci en toute indépendance vis à vis des structures et du fonctionnement d'institutions politiques, économiques, sociales, cultuelles et cultuelles, dont il respecte lui-même l'indépendance.

Le nom de « parti communiste » convient-il à un tel mouvement communiste?

Il faut le modifier, mais il doit toujours viser à symboliser au mieux le projet communiste en tenant compte de la perception que peuvent en avoir tous les citoyens.

 
39-Arbois-Poligny

La discussion a porté aussi sur l’appellation de notre parti. Le mot « FRANçAIS » peut émettre l’idée que notre parti est la partie française d’une organisation internationale. Si la quasi-unanimité s’est faite pour conserver le mot communiste, il est proposé comme nom : Parti Communiste Rénové ou Parti Communiste Démocratique. Bien d’autres adjectifs sont possibles.

 
84- Bollène

La majorité des communistes présents pensent qu’il faut garder le mot communiste mais qu’il faut créer un nouveau parti.

« Le parti que nous avons connu n’existe plus ».

«  Nous sommes en fin de cycle au niveau politique ».

« Il faut créer un nouveau parti, en précisant que le parti n’est qu’un outil, ce qui compte c’et la pérennisation des idées révolutionnaires  ».

« Il faut reconstruire une force  qui porte le communisme du 21eme siècle ».

 
84-Valréas

Un parti à référence communiste doit continuer à exister, pas de fuite en avant. Nous ne sommes pas complètement morts, devons nous changer de nom ou renaître de nos cendres.

 

Changer l’appellation du nom du Parti oui mais sans renoncer à l’idéal communiste.

 

Les mots ont un sens, certains sont chargés d’une connotation négative. Est-ce qu’il faut construire un nouveau parti ? Oui,   si on ne renie pas notre idéal, il faut permettre aux nouvelles générations qu’elles aient leur place dans cette nouvelle force politique.

 

« Je veux bien bouger sans me suicider »

 

III] Pv favorables à une nouvelle force politique ou à un mandat permettant de prendre des initiatives dans ce sens

 
38-Bourgoin-Jallieu

Pour être à la hauteur des enjeux , l’outil PCF est-il pertinent ?

 

Pour beaucoup, avec nos 1,92% nous n’avons plus de pouvoir attractif.

Les participants à l’assemblée pensent globalement que le changement de nom ne changera pas grand-chose à la situation, tout en notant le rejet, notamment chez les jeunes, de ce qui est attaché à notre appellation, c’est à dire le cautionnement apporté aux ex. pays de l’Est.

 Il est noté cependant qu’une modification du nom peut être faite sans abandonner le mot communiste ( ce serait symbolique)

Par contre une majorité se dessine pour proposer une autre organisation.

 La volonté est forte de rompre l’isolement vers lequel on s’achemine. Il faut être vigilant , ne pas se replier sur soi avec l’idée que c’était mieux avant.

L’assemblée est favorable à la création d’un mouvement , d’une fédération.

L’idée d’une fédération est plus intéressante car elle permettrait de garder notre identité, de créer une alternative à gauche, d’empêcher le leadership de l’extrême gauche.

L’assemblée souhaite que cette question soit à l’ordre du jour de l’assemblée extraordinaire et du congrès.

 
57- Pays Messin

Que pouvons-nous dire ensemble à cette étape ?

le débat est engagé à la fois sur projet et sur force politique les deux étant inséparables, pas de projet sans acteurs

dès lors qu’on donne des signes, des potentiels de travail commun apparaissent, comme à l’occasion de cette AG

la recherche des possibles, la discussion du souhaitable est commune aux communistes (les mots comme ‘liquidation’ sont des vestiges d’un autre temps et leur usage extrêmement marginal)

quelques axes apparaissent comme fortes dans cette recherche : nous voulons une organisation capable de mener la confrontation de classe de notre temps, ce qui est plus précis que ‘transformation sociale’ ; chacun cherche la meilleure solution pour continuer son engagement de communiste 

dans la discussion, souvent la distinction est faite entre le fait ‘d’être communiste’, de s’inscrire dans la transformation du réel dans le sens de l’émancipation humaine (selon Marx, le communisme n’est pas un état à atteindre ni un idéal selon lequel la réalité serait à forger, mais le mouvement de transformation du réel….) et le nom que l’on donne à un parti (des forces inscrites dans cette approche de Marx dans d’autres pays s’appellent la plupart du temps autrement….)

la recherche actuelle vise à ne rien détruire, mais au contraire, à créer les conditions d’agglomérer et de faire émerger le maximum de forces (des potentiels réels existent dans la société)

pour pouvoir décider fin 2008 de la meilleure façon de poursuivre notre combat, il est nécessaire de travailler avec d’autres à partir de la question : quelles sont les meilleures conditions pour que puisse émerger une force propulsive en faveur du combat émancipateur ?

le mandat donné à la direction doit permettre de prendre des initiatives, d’avancer dans cette recherche, d’examiner les possibles, afin que les décisions puissent être prises en toute connaissance de cause, en permettant aux membres du PCF d’être réellement maîtres de leurs décisions.

 
 
72 Sarthe sud

nous pensons qu’il y a urgence de pouvoir enclencher un processus de construction d’une autre organisation politique représentative d’un mouvement populaire qui soit majoritaire dans notre pays, porteur de transformations sociales.

Nous pensons nécessaire pour ce faire, d’agréger toutes les bonnes volontés pour redonner espoir à tous ceux qui s’investissent dans le mouvement social, aux citoyennes et aux citoyens.

 
78-Les Mureaux

Regardons vers l’avenir : comment recréer une force révolutionnaire en lien avec la réalité sociale et économique d’aujourd’hui ? Quelle force communiste ?

La force de transformation sociale à bâtir doit s’appuyer sur une cohérence politique qui implique la forme d’un parti politique.

Nécessité d’une force communiste anticapitaliste antilibérale altermondialiste qui s’appuie sur la philosophie marxiste pour dépasser la capitalisme.

Le prochain congrès est une étape dans la reconstruction d’une force communiste.

L’année 2008 sera une année de débats dans tous les courants de gauche à travers les congrès du PC, des Verts et de la LCR. Il est indispensable de réinventer la gauche en 2008.

Nous vivons la fin d’un cycle. Il nous faut construire une formation politique plus large et revenir aux fondamentaux du marxisme.

 
81-Albi

Nous sommes convaincus que le communisme a besoin d’une force politique. Nous serions fiers si le PCF prenait l’initiative de lancer le processus fondateur de cette force nouvelle, authentiquement communiste, et proposons que tel soit le mandat donné pour préparer le Congrès 2008.

 
87 Feuillardiers

Beaucoup de camarades pensent que nous sommes arrivés au « bout du bout » et qu’il faut changer ou mourir définitivement. Même les camarades les plus affectés au plan sentimental en sont d’accord. Le Parti n’est plus le centre qui cristallisait autrefois. Il nous faut donc faire avec d’autres pour ouvrir de nouvelles perspectives. C’est en tout cas ce que les camarades souhaitent voir décider au prochain Congrès

 
87-synthèse fédérale

Trois options émergent des discussions:

-         la première, très minoritaire, est celle défendue par des camarades qui pensent que le parti... a encore des perspectives pour peu qu'il précise son programme et retrouve une base militantes

-         la deuxième, minoritaire également, est formulée par des camarades qui souhaitent mener une rénovation du parti qui pourrait créer les conditions d'un rassemblement autour de lui de tous ceux qui aspirent à changer la société

-         la troisième, celle qui emporte l'adhésion du plus grand nombre, constate que...le parti ne rencontre plus l'adhésion des gens, que nous arrivons à la fin d'un cycle historique...Pour autant, disent-ils, les valeurs portées par le communisme restent d'actualité et sont partagées par bien d'autres qui pourtant ne se réclament pas du communisme. Il est donc nécessaire de travailler à la construction et au rassemblement de celles et ceux qui veulent oeuvrer à transformer la société dans le cadre d'une structure confédérale. Ces camarades mettent clairement en débat la création d'une nouvelle force politique dans laquelle l'idéal communiste aurait toute sa place.

 
91-Morsang

Les communistes au travers de leurs expériences de lutte, de confrontation d'idées ont exprimé majoritairement leur préférence pour la création d'une force nouvelle. Et cela sans devenir réformiste mais bien être les communistes du XXIème siècle, révolutionnaires, utiles à changer la société.

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article