Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Un CR d'ANE significatif sur le blog cocomangnanville

11 Janvier 2008 , Rédigé par Réveil Communiste

Nous reproduisons ce CR de la déléguée de cette section de la région de Mantes (78) sur Réveil Communiste car il semble assez représentatif de l'opinion des délégués qui sont fermes sur le parti mais encore dans l'idée que la direction joue le jeu du maintien du PCF. Nous ne sommes pas d'accord avec cette impression (voir à ce sujet le CR d'Astrée). Ce copié-collé est aussi une invitation à discuter.


Compte rendu de l’assemblée extraordinaire des délégués de section des 8 et 9 décembre 2007

 

Vous m’avez élue afin de vous représenter à l’assemblée, aussi, je souhaite vous rendre compte de mon ressenti sur les évènements de ce week-end.

Ce compte-rendu n’engage que moi et j’espère qu’il vous rassurera sur l’avenir que prendra le PCF au moins jusqu’au congrès de 2008.

L’après midi du samedi à été consacrée à l’écoute des comptes-rendus d’AG des sections par les délégués qui en avaient fait la demande. Il était prévu de passer une soixantaine d’interventions, mais cela s’est en fait résumé à 44 interventions dont celles de non délégués invités à parler à la tribune.

Joël a eu le privilège de prendre en premier la parole et je dois dire qu’il a remonté fidèlement nos délibérations.

Les comptes-rendus étaient divers et variés mais tous ressortaient unanimement l’attachement des militants au nom et à la forme de notre parti ainsi qu’une volonté de réinstaurer les formations.

Personnellement, j’ai retenue l’intervention du représentant des MJC car elle en en accord avec mes convictions personnelles en ce qui concerne la place des jeunes dans notre fonctionnement et dans la société ainsi que celle d’un camarade de la RATP proposant la possibilité de faire un grand débat sur l’argent organisé par le parti.

Une critique est ressortie de ces interventions :

- les interventions de membres du CN qui n’étaient pas délégués de section et qui ont pénalisé les délégués de certaines régions qui de ce fait n’ont pu s’exprimer (je précise que les représentants du CN qui nous accompagnaient n’en font pas partie).

En effet, les interventions des membres du CN pouvaient donner une orientation au débat et les jeunes ainsi que les militants récents comme moi- même n’étions pas sensés deviner à l’appel du nom de ces personnes qu’ils faisaient justement partie du conseil national.

 

La soirée de samedi a ensuite été consacrée à des ruches qui devaient travailler sur un thème précis que chacun avait choisi auparavant :

Plusieurs tables débattaient de chaque thème, entre autre la mondialisation, le rassemblement, l’Europe, les initiatives et j’en oublie.

Il y avait environ 150 ruches de 10 personnes, vous imaginez donc le bourdonnement régnant dans l’immense salle !!

J’avais choisi le thème initiatives et j’ai eu le plaisir de partager avec des camarades venant de Meurthe et Moselle, Vosges, Orly, la Drôme, le Tarn et Bordeaux. A notre table, nous avions 3 jeunes et j’ai apprécié leur façon positive d’aborder le communisme

Nous avons élaboré un compte rendu des débats devant  ensuite être rapporté par un délégué au conseil national car la salle devait être libérée à 21H30.

Deux autres critiques on été émises unanimement sur l’organisation de ces ruches :

- la présence de membres du conseil national à quasiment chaque table. Je précise qu’à ma table, la camarade du CN découvrait en même temps que nous le déroulement des opérations et n’a aucunement pesé sur les débats.

- le temps appartit étant évidemment trop court : 1h30 pour disserter sur plusieurs questions ainsi que pour apporter des modifications au mandat proposé par le national.C’est bâcler des sujets importants pour l’avenir du parti et ces ruches nous laissent sur notre faim.

Je pense que quelques tables ont fait comme la mienne qui a laissé de côté le mandat et je n’ai malheureusement pas réussi à faire prendre conscience à mes collègues de l’utilité de le faire.

 

Par contre, les camarades ont souligné le côté intéressant de cette façon de travailler.

Après les ruches, les délégués devaient se réunir au siège du parti afin  d’uniformiser les débats et travailler sur le mandat.

Ils ont terminé ce travail à 6Heures du matin !!J’ai cru comprendre que cela avait été très dur !!

 

Dimanche matin, résumé de chaque thème discuté la veille et ensuite après lecture de la nouvelle mouture du mandat, interventions des camarades souhaitant s’exprimer sur le fonctionnement de l’assemblée ainsi que sur les amendements à apporter au mandat.

Les critiques dont je vous ai fait part plus haut ont été émises, une autre critique a été faite sur la prédominance des délégués parisiens confortée par la proximité du lieu de l’assemblée et étant perçue comme un privilège.

Les résumés reflétaient en gros ce qui s’était dit la veille en ce qui concerne les formations, le fait de travailler sur le langage idéologique qui doit être plus clair, travailler sur la communication. Le sujet épineux des rassemblements  a largement été évoqué mais en souhaitant des rassemblements au niveau local et principalement de personnes partageant nos idées. Est  ressorti également le fait d’imaginer un nouvel internationalisme,  aborder autrement le thème des possibles, donner un sens nouveau et clair du communisme etc.…

Deux interventions, je dirai extrêmes, ont provoqué la colère de Marie-George qui a remis les pendules à l’heure afin de continuer les débats sereinement.

Les amendements ont tous étés votés les uns après les autres et je dois dire qu’ils étaient nécessaires à l’élaboration cohérente du mandat qui a mon avis était illisible.

Ensuite est venu le temps du vote de ce mandat dont voici les résultats :

POUR 852 (72.26%)  CONTRE 241 (20.45%)   ABSTENTIONS 86 (7.29%)

J’ai voté pour, mais plus par respect pour la démocratie qui a permis l’ajout des amendements, sachant que normalement le mandat travaillé la veille n’était pas sensé être retouché.

L’assemblée s’est terminée sur diverses interventions à la tribune dont celle du président d’ATTAC, celle d’un représentant de la LDH et d’autres dont je ne me souviens pas.

Ensuite, l’intervention de Marie-George que vous pourrez peut être vous procurer (j’en ai un exemplaire à disposition si cela vous intéresse) expliquant que contrairement à ce que nous avions pu comprendre dès l’émission du questionnaire préparatoire au congrès cet été, le nom et la forme du parti ne seraient pas remis en question,   un parti reposant sur la souveraineté des adhérents.

J’ai été satisfaite d’entendre Marie-George proposer suite aux diverses interventions qui ont retenues son attention, les campagnes suivantes :

- organisation d’un grand débat sur l’argent

- organisation de campagnes sur les droits des jeunes

- gagner le référendum contre le traité simplifié (organiser dès le 13 décembre,  jour de la signature du nouveau traité, des délégations chez les parlementaires pour exiger de leur part un vote permettant la consultation des Français, petit rappel : comme cela a été proposé par notre comité citoyen).

Elle a aussi souligné entre autre son attachement à notre objectif révolutionnaire, de résistance au pouvoir en place.

J’espère que la lecture de ce compte-rendu saura vous rassurer sur la force régénératrice des communistes ainsi que sur leur potentiel à ne pas laisser le parti devenir un rassemblement antilibéral s’éloignant de la pensée Marxiste qui en est l’essence même.

 

                                                                                            Carole Radureau

                                                                                   Déléguée pour l’assemblée 

 

 

par caroleone publié dans : Le parti communiste Français

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

caroleone 16/01/2008 10:45

Bonjour Astrée,Je suis tout à fait d'accord avec ton analyse et je pense comme toi que les dirigeants du parti sont persuadés qu'il faille le liquider pour reconstruire une sorte de linkspartei. C'est vrai que si c'est leur désir, rien ne les empêche de le faire en dehors du parti et j'espère vivement que l'ensemble des cocos ne souhaitant pas cette solution, travaillent dans leurs sections pour faire reconnaitre la parole des militants.Comme moi, tu es adhérente récente et tu ne te résignes pas à voir disparaître ce parti, alors , imagine les anciens qui militent depuis 50 ans, qui ont consacré leur vie sans commune mesure pour que vive ce parti, c'est catastrophique pour eux !!Je te remercie de me communiquer vos mobilisations, je les mettraient en ligne sur mon blog, il faut impérativement que nous restions tous en contact.

Astrée 11/01/2008 23:53

bonjour Carole,moi aussi, je suis une adhérente récente (j'ai adhéré en septembre 2006). J'été comme toi déléguée à l'ANE, pour tout t'avouer je ne m'attendais pas à ce qu'on règle toutes les questions, mais j'avais un peu d'espoir: l'espoir de voir ENFIN les camarades s'exprimer, librement, sans tabou. Ca a été le cas pour 44 personnes, et tant mieux pour elles. Mais au final, je suis ressortie de cette assemblée complètement déprimée, et ecoeurée. C'était mon premier "congrès" (enfin c'était pas vraiment un congrès). Mais j'en suis aussi ressortie lucide, sur un point: la majorité (pas tous) de nos dirigeants actuels ne veulent plus du PCF, même rénové, même démocratisé. Ils veulent passer à autre chose (type Linkspartei, comme c'est le souhait de Dartigolles, Cohen-Seat, MP Vieu, et même Marie-George). Mais dans ce cas, pourquoi ne laissent t-ils pas la grande majorité des communistes, qui ont acté dans les PV leur volonté de garder l'outil PCF, et pourquoi ne partent-ils pas construire ce nouveau parti antilibéral auquel ils tiennent tant? Je t'ai peut-être parue un peu dure en disant qu'il y avait de la naiveté dans ton CR, mais, je suis tellement déçue, je suis tombée de tellement haut, je croyais tellement en les capacités de ce parti (et j'y crois encore ! :-) ) , j'ai faits toutes les campagnes du parti depuis 2005, et aujourd'hui...bah, on nous dit: "circulez, y'a plus rien à voir". Alors ça, ça passe pas.Et tu n'es pas naive de croire que le parti continuera d'exister après le congrès, tu as RAISON d'y croire, car il faut qu'on se batte pour qu'il continue non seulement d'exister, mais qu'il soit renouvelé dans ses pratiques, dans son idéologie (ou plutôt, dans son manque d'idéologie), dans son organisation. Et j'espère que ce combat, on le gagnera, tous ensemble, nous, les communistes convaincus de l'utilité de notre outil.dernière chose: tu as raison, les actes valent mieux que les paroles. Alors, une proposition par exemple: travailler à rédiger une base commune pour le congrès (cf: Congrès de 2008 : pour une base commune claire et mobilisatrice !)Bien fraternellement,AstréePS: c'est vrai qu'on aurait du te demander l'autorisation de publier ton texte. Milles excuses!

caroleone 11/01/2008 23:16

Bonsoir,Premièrement, j'aurai aimé que l'on me demande l'autorisation de faire paraître mon compte -rendu sur le site avant de le mettre en ligne maiscela ne fait rien car s'il peut susciter chez vous la polémique, après tout, il aura au moins servi à quelque chose.Je tiens à préciser que ce compte-rendu destiné aux militants de ma section était sensé les rassurer et c'est vrai que j'ai sans doute évité de dramatiser car comme un camarade le souligne je suis certainement très naïve de croire que le parti continuera malgré tout d'exister après le congrès. Je rencontre tellement d'anciens cocos qui sont démoralisés par cette affaire que j'ai envie d'y croire, ne serait-ce que pour leur donner un peu d'espoir .Par contre, je suis d'accord pour que nous trouvions ensemble des solutions afin de parvenir à éviter la liquidation prévue.Je suis comme vous l'avez constaté une adhérente récente au parti et je n'ai certes pas encore tout compris,alors libre à vous de m'informer en sachant que je préfère les actes aux paroles...

Astrée 11/01/2008 22:21

Ce CR me semble à la fois lucide sur de nombreux point, mais naif par certains côtés.Lucide, car en effet, la camarade a consataté comme de nobreux autre délégués que le peu d'interventions étaient accaparées par des membres du CN, non délégués. Elle souligne également le fait que les ruches n'ont pas permis de travailler à fond sur le mandat.Naif, car elle croit en la bonne fois de Marie-George, qui s'est pris pour le Sauveur en personne, chargée de tirer le parti de la fange refondatrice, alors qu'en réalité elle a habilement évité toute tenttive de rebéllion des camarades face à ce simulacre de démocratie. Buffet s'est présenté comme la réconciliatrice entre "refondateurs" et "orthodoxes", car on est tous aveant tout des communistes. Ben voyons. Elle a mené d'une main de fer la séance des amendements, en passant certains à la trappe (refus de compter les voix pour certains amendements, comme celui de Fabien Rousselle -délégué d'une section du Nord- par exemple). Cette foi en Marie-George vient peut-être du fait qu'elle est une adhérente récente (" ainsi que les militants récents comme moi-même") et veut croire en la bonne volonté de la direction nationale pour sauvegarder la baraque.La camarade qui a rédigé ce CR aurait également pu mentionner le fait qu'on nous a supprimé trois heures de séances, qui aurait été bienvenues pour finir correctement le travail d'amendements. On nous a pédagogiquement expliqué (bah ouai faut être pédagogue avec les cocos, pasqu'ils sont un peu neuneus, ils peuvent pas tout comprendre, quoi....) que les organisteurs ont fait de leur possible pour que le maximum de délégués puissent s'exprimer. Ben tiens, c'est pas ce qu'on a constaté, nous, délégués. On nous a plutôt fait comprendre que d'un côté y'a les pros de la politique qui savent mieux que les 100.000 adhérents et militants du PCF, et ces-dits adhérents qui peuvent pas saisir les enjeux, alors faut laisser parler les cadres qui savent mieux que nous.Moi, ce que je retiens de cette ANE qui porte si bien son nom, c'est un formidable mépris des délégués, spécialement ceux qui ont fait des centaines de bornes pour assister à cette mascarade, et surtout, une formidable perte de temps, pour éviter de travailler sur les vraies questions: redevenir un part utile et crédible, engager des actions et des pistes de reflexions pour reconquérir notre électorat laissé à la droite, se remplumer idéologiquement et bosser sur un vocabulaire plus accessible et surtout marxiste (sous condition d'abandonner la rhétorique-langue-de-bois qui nous sert de discours) . Mais on est bien loin du compte...Astrée

Olivier 11/01/2008 21:13

Ce compte-rendu montre qu'il est nécessaire de rappeler une chose importante :La commission des mandats a été congédiée à deux heures du matin, avant tout travail concret d'amendement.Seuls Marie-Pierre Vieu et Patrice Bessac (aidé par l'un ou l'autre volontaires clandestins ?) ont travaillé au texte jusqu'à six heures du matin.Le texte présenté le dimanche n'avait aucune légitimité.J'ai essayé de raconter cet épisode dans le début de mon "bilan démocratique de l'Assemblée extraordinaire". J'indique le lien en guise de "site web", en bas de ce commentaire, pour ceux qui veulent le retrouver.