Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

La section du Quinzième; "inimaginable de se ranger derrière le PS au premier tour" (publié sur son site le 18 décembre)

1 Janvier 2008 , Rédigé par Réveil Communiste

Municipales à Paris et dans le 15ème : position de la section du PCF Paris 15

 

La question des municipales figurait à l’ordre du jour de l’assemblée des communistes du 15ème du 5 décembre. 

Il n’échappe à aucun d’entre nous que ces élections seront la première occasion de sanctionner nationalement dans les urnes la politique de Sarkozy et de son gouvernement. Les questions locales pèseront également, plus ou moins selon les villes. Pour des raisons évidentes, l’élection parisienne portera davantage les enjeux nationaux.

Depuis leur avènement, Bertrand Delanoë et sa municipalité se placent ouvertement, sous le signe du « social-libéralisme ». Ce n’est pas un hasard si le Maire de Paris a été le 1er des socialistes à soutenir le Traité européen de Lisbonne, se faisant complice décomplexé du coup de force de Sarkozy.

Le bilan de la mandature reflète l’accommodement avec les puissances financières, notamment immobilières. Les quelques avancées sociales sont presque toujours assorties de concessions aux grands trusts. La municipalité n’a pas fait le choix de s’opposer réellement à la spéculation immobilière, de renforcer les services publics, réellement publics, c'est-à-dire municipalisés et non « externalisés ». Sous un autre angle, la pratique de la politique « à paillettes », publicitaire, par Delanoë et son équipe participe de la dégradation de la vie démocratique.

Nous allons continuer à dresser le bilan des 7 dernières années. Il sera nécessairement critique pour être constructif.

Si l'on veut que le centre de gravité de la municipalité se déplace plus à "gauche", il est indispensable que le PCF retrouve une certaine visibilité au plan parisien. Les choix, notamment des élus sortants, qui ont conduit à l’effacement de notre parti derrière le Maire, ne peuvent plus perdurer. Les travailleurs parisiens attendent du PCF un autre rôle que celui de « meilleur allié » du Maire.

Aussi les communistes du 15ème se prononcent à nouveau pour la constitution de listes de rassemblement présentées par le PCF au 1er tour. Ils désapprouvent le choix de la direction parisienne du PCF et des élus sortants de se précipiter, sans consultation des communistes, dès le début septembre sous l’aile du Maire-candidat. Ce choix de la soumission a permis aux socialistes, désireux de placer sur leurs listes des personnalités « d’ouverture » qui « rapportent plus », de démarrer les négociations sur la base de 5 conseillers de Paris pour le PCF au lieu de 11. Il n’est pas temps maintenant de supplier le PS ou de tenter de faire un peu de surenchère sociale de dernière minute mais d’assumer des positions communistes pour Paris.

Dans le 15ème arrondissement, notre section du PCF a mené et poursuit d’importantes batailles pour les services publics, le logement, notamment la défense du parc social de fait, contre la spéculation immobilière, entre autres contre le plus gros projet spéculatif dans la capital à Beaugrenelle, sur des emprises municipales. On peut retrouver nos interventions sur ce site. 
Le Maire d’arrondissement, René Galy-Dejean, et ses rivaux de droite dont Philippe Goujon, pratiquent une politique dirigée vers l’intérêt des plus riches, s’efforçant de défendre le caractère « bourgeois » de l’arrondissement. Ils le font dans les limites étroites de leurs prérogatives. Nous ne souhaitons pas les voir à la tête de la Mairie de Paris. Mais sur les dossiers les plus importants, nous nous retrouvons, avec la population et les salariés, également confrontés à la municipalité de Paris et à sa représentante Anne Hidalgo. Nous alertons tous les Parisiens sur le rôle aggravé d’entremetteur au service des spéculateurs joué par la SEMEA15, maintenant la SEM-Paris-Seine qu’elle préside. Sur toutes les questions nationales capitales, Europe, retraites, universités, nous ne pouvons aussi que constater, toutes les semaines, le fossé béant qui nous séparent des dirigeants socialistes du 15ème.

La situation de la « gauche » n’est pas exactement la même dans tous les arrondissements. Le 15ème, ancré « sociologiquement » à droite n’est pas susceptible de « basculer ».

Pour les communistes du 15ème, il serait inimaginable de se ranger derrière le PS au 1er tour, à moins que, cas fort improbable, les dirigeants socialistes locaux acceptaient d’intégrer plusieurs des revendications que nous portons et relayons.

Nous avons pris la décision de les lister et de les soumettre publiquement. En tout état de cause, la campagne des municipales sera un temps fort pour les faire avancer en appuyant sur les contradictions de chaque candidat. En tout état de cause aussi, les communistes du 15ème s’exprimeront fortement et n’admettront pas que l’on décide à leur place.  

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

gq 03/01/2008 16:03

Je crois savoir que la position des camardes du quinzième au CD n'est pas toujours facile, en tant qu'opposants déclarés dans un parti qui comme tu le sais, Olivier, aime beaucoup l'unanimité, même en façade. Leur déclaration est certes tardive, mais on ne peux pas leur retirer ça, l'opposition!

Olivier 02/01/2008 18:29

Ce texte arrive bien tard.Je regrette que le 20 septembre, alors que la discussion était encore très ouverte, la section du 15ème n'a pas jugé utile de venir argumenter au conseil départemental pour défendre des listes autonomes à nos côtés.Pourquoi n'avoir pas cherché à peser avec d'autres (du douzième, du cinquième, du vingtième, de la ville de Paris...), le 20 septembre et apparaître avec un beau texte comme opposant modèle aujourd'hui ?