Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Nier la démocratie au nom de la démocratie

20 Décembre 2007 , Rédigé par Réveil Communiste

Sur la rhétorique "démocratique" de la majorité du groupe dirigeant (minorité du parti) en rouge souligné par RC.

Ceux qui veulent créer une nouvelle force utilisent de vieilles méthodes...

 

Lors de l'assemblée extraordinaire des 8 et 9 décembre à la Défense les débats, parfois passionnés ou même virulents, ont été fort logiquement centrés sur la problématique suivante : Compte tenu de l'état du parti, n'est il pas temps de créer une nouvelle force à gauche, force qui inclurait ou pas une sensibilité communiste, force qui serait susceptible de provoquer le rassemblement indispensable à l'alternative au libéralisme « Sarkosien » ou, faut il, tout en rénovant considérablement notre parti qui resterait PCF, attachés aux analyses marxistes, par exemple de lutte de classe, travailler au rassemblement populaire, avec d'autres forces mais sans dissolution ni dilution de notre parti ? En un mot, le rassemblement que nous souhaitons implique t-il ou pas la disparition du PCF, l'abandon de certains fondamentaux ? Débat passionnant s'il en est.

Les deux visions différentes, divergentes sont je crois tout aussi respectables l'une que l'autre. les analyses produites le sont tout autant. Ce débat, comme prévu et organisé, a eu lieu au CN comme dans beaucoup de sections avant l'assemblée extraordinaire. Une tendance lourde se dégage : une part importante, certainement majoritaire, du CN, est partisane de la création d'une nouvelle force impliquant la disparition du parti pendant que la majorité des sections ont soutenu l'attachement politique au PCF sans exclure la novation ni la nécessité de rassemblements. Ce décalage entre la direction et la base peut interroger mais n'est pas forcement un cataclysme. Ce qui est ahurissant, c'est que ce décalage ne soit non seulement pas pris en compte par les dirigeants mais qu'en plus il soit nié au mépris des principes les plus élémentaires de la démocratie. L'argument de nos camarades minoritaires mais dirigeants est simple : acter maintenant la volonté que perdure le PCF serait « fermer le débat » qui doit se poursuivre jusqu'au congrès de 2008. C'est donc au nom de la démocratie qu'il faut ne pas tenir compte des avis des sections, des nombreuses interventions à la Grande Arche et en fin de compte d'une majorité d'adhérents...

On voit là des méthodes qui, pour le moins, interrogent...et même pire : lorsque des camarades (par la voix de Paul BOCCARA) ont proposé un amendement qui, sans figer le débat, visait à : « ne pas entamer, avant le congrès de 2008, de démarche de création d'une nouvelle force politique » afin que les communistes ne puissent être mis devant le fait accompli au moment du congrès. Lorsque cet amendement a été proposé, la direction a voté contre ! Elle Laisse ainsi la possibilité à ceux qui ont déjà entamé ces démarches de poursuivre... Bilan : après avoir refuser de prendre en compte l'avis majoritaire des adhérents on s'arrange pour que, dans les faits, la direction puisse prendre le chemin inverse, tout cela au nom de la démocratie ! On aurait pas fait « mieux » avant 1953 !

 

L'heure est grave, l'existence du parti et donc de la force communiste est en danger dans notre pays. J'appelle tous les adhérents à être très vigilants durant la préparation du congrès. Il faudra parvenir à faire respecter l'avis de la base qui veut souvent deux choses : que le parti vive et qu'il opère les changements indispensables à son objectif de rassemblement de classe pour un changement profond de la société.

José DUPUIS
 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

gilles questiaux 17/05/2008 07:24

La candidature d'André Gerin au poste de secrétaire National a le mérite de bousculer les pratique qui aboutissent à doter le PCF d'un exécutf qui sorte comme un lapin d'un chapeau claque. C'est pour cette raison que son engagement compte, et non que tel ou tel aspect de ses propositions ne plaise pas à toute l'opposition. Ou dans ce cas il faut le rencontrer, et rentrer en discussion.

Gilles Questiaux 31/12/2007 13:50

Je m'aperçois que j'ai oublié d"indiquer que l'article de José Dupuis a été trouvé sur le site ANR (lien sur la page d'accueil) et reproduit sur Réveil Communiste. Voilà qui est fait.

gq 30/12/2007 20:25

A ceux qui sont intéressé par ce genre de comptabilté macabre, je recommande de se reporter à mon article "assumer toute notre histoire" qui se trouve édité sur ce blog. Il va de soi que les bilans hyperbolique du "Livre Noir" , livre de combat contre-révolutionnaire, sont exagérés d'un facteur 10 à peu près, que le bilan du capitalisme, et de sa forme dictatoriale de classe, le fascisme-nazisme, doit être mis en regard mais ce n'est pas là le fond du problème. Il s'agit pour le communisme de renverser des millénaire de société de classe, et toutes les valeurs qui y sont associées. Et en attendant, nous voguons joyeusement vers une forme de tyrannie "non léthale" basée sur le fichafge, la biométrie, la publicité et la manipulation qui pourrait bien être la pire de toute.

Thucydide 27/12/2007 16:54

Communisme = 100 000 000 de morts. C'est beau le marxisme, hein ?http://thucydide.over-blog.net/article-13686169.html

gq 21/12/2007 11:38

Et de toute façon, Caïus, tu es majoritaire!