Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Du coté du PRCF

15 Décembre 2007 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Positions

Le PRCF appuie les propositions d’A. Gerin (consultation directe des communistes sur le maintien ou la liquidation du PCF, réflexion sur les abandons du centralisme démocratique et de la dictature du prolétariat) et fait des propositions complémentaires sur la lutte contre MAastricht et l’action communiste “en bas”

Dans Unité des communistes le 9/12/2007 |

Pôle de Renaissance Communiste en France
Franchement communistes !

Le 8 décembre 2007
Cher camarade A. Gerin,

La Commission exécutive du PRCF a analysé tes récentes propositions aux communistes et les a trouvées intéressantes. Nous considérons qu’elles ne concernent pas seulement les membres du PCF, dont certains membres sont toujours adhérents du PRCF, à commencer par notre président d’honneur G. Hage ; elles concernent tous ceux qui veulent rester, devenir ou redevenir communistes, y compris ceux qui considèrent comme nous que la mutation réformiste et « euro-constructive » du PCF est irréversible et qu’il faudra tôt ou tard que les vrais communistes se séparent officiellement, y compris sur le plan de l’organisation, des fossoyeurs de la direction actuelle ; en effet ceux-ci n’hésitent plus désormais à afficher leur volonté de liquider le PCF officiellement en abandonnant la référence au communisme (si formelle qu’elle soit devenue depuis que le PCF, après avoir répudié la dictature du prolétariat (76), le marxisme-léninisme et l’internationalisme prolétarien (79), a adhéré à la « mutation » social-démocrate et « euroconstructive », a cautionné plusieurs gouvernements de gestion loyale du capital, et s’est affilié pour finir au Parti de la Gauche Européenne de Fausto Bertinotti, le liquidateur en chef de Rifondazione comunista).

Concernant la dictature du prolétariat et le centralisme démocratique, qui sont au cœur du léninisme, nous militons depuis toujours pour que les communistes se les réapproprient dans leur acception scientifique (les fondateurs du PRCF, alors membres du PCF se sont publiquement prononcés pour leur défense au moment où ces concepts essentiels ont été abandonnés, après avoir été dévoyés et vidés de leur sens) sous réserve de les distinguer des caricatures avec lesquelles la direction du PCF les a alors confondus intentionnellement.

Concernant les propositions internes au parti, nous ne sommes pas dans le principe favorables aux référendums internes ou à l’élection directe de la direction, car cela favorise les comportements plébiscitaires ; mais dans la conjoncture présente, où la direction mutante- refondatrice veut liquider le PCF dans le dos des communistes, et où le centralisme démocratique a été liquidé depuis longtemps, l’appel à la démocratie directe, y compris sous forme référendaire, peut être un point d’appui pour la résistance de ceux qui, à la base, veulent rester communistes et reconquérir le droit à un vrai parti communiste en France.

Nous ajouterions à ces propositions deux autres points, qui nous semblent stratégiques pour amorcer une vraie rupture révolutionnaire avec la politique de Sarkozy et de ses collaborateurs de l’UMPS ; nous te proposons de les ajouter aux questions fondamentales et identitaires qu’il faudrait soumettre aux adhérents du PCF pour amorcer un virage stratégique permettant à notre peuple de retrouver des repères clairs:

1°) “faut-il continuer d’accompagner la fascisante criminalisation de l’histoire communiste du 20ème siècle, qu’elle soit française ou internationale, ou bien faut-il, tout en ouvrant un débat communiste (c’est-à-dire fondé sur des critères de classe) sur les mérites et sur les limites de l’expérience communiste du 20ème siècle, assumer fièrement notre histoire et notre héritage révolutionnaires afin de reconstruire sans reniement un vrai parti communiste français et un vrai Mouvement communiste international?

2°) « le PCF doit-il continuer à répandre l’illusion de « l’Europe sociale », qui permet au PS de soutenir l’U.E. de Maastricht, ou faut-il au contraire dénoncer à 100% le traité de Maastricht, refuser toute constitution de l’Europe supranationale, militer pour sortir la France du broyeur de l’UE et de l’euro, tout cela dans le but de rétablir la souveraineté nationale, de relancer l’Europe des luttes, de construire de nouveaux traités internationaux progressistes, en un mot, de rendre à nouveau possible en France un changement progressiste orienté vers le socialisme?

Te priant de prendre en compte le soutien argumenté que nous apportons à ta démarche et les compléments politiques que nous lui proposons, nous t’adressons nos salutations franchement communistes.

Pour le PRCF, Léon Landini et Jean-Pierre Hemmen, présidents, Georges Gastaud, secrétaire.
NB : Georges Hage, président d’honneur du PRCF, n’a pu être joint pour le moment.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article